Archivio delle notizie

Le vendredi, au Sanctuaire de la Miséricorde Divine, le chemin de croix commun est célébré dans la basilique à 16h00, tandis que dans la chapelle avec le tableau miraculeux de Jésus Miséricordieux et le tombeau de Sainte Faustine à 19h00, à l’exception du premier vendredi où le chemin de croix sera célébré à 18h15 (transmission en ligne à l’adresse : www.soeurfaustine.fr). Ce service, dans lequel nous contemplons la Passion de notre Seigneur Jésus-Christ, nous permet de découvrir et d’explorer l’amour miséricordieux de Dieu à l’homme, d’apprendre l’attitude de confiance en Dieu en toute situation, aussi difficile et douloureuse, et l’attitude de miséricorde envers nos proches. Jésus a pris nos péchés sur lui et il a souffert la mort ignominieuse pour chacun de nous… et est ressuscité pour que nous ayons la vie en nous-mêmes et en profitions maintenant et pour toujours.

Le 25 mars, dans le Sanctuaire de la Miséricorde Divine de Cracovie-Łagiewniki, aura lieu la célébration diocésaine de la Journée de la sainteté de la vie combinée avec le rite d’acceptation dans l’Œuvre de l’adoption spirituelle de l’enfant conçu et le début de l’Année de la famille dans l’archidiocèse de Cracovie. L’eucharistie solennelle à 18h00 dans la basilique sera présidée par l’archevêque Marek Jędraszewski, Métropolite de Cracovie. Les représentants des familles recevront l’exhortation du pape François „Amoris laetitia” qui fait l’objet d’une réflexion pendant l’Année de la famille.

Le 27 décembre 2020, le pape François, en déclarant l’Année de la famille de l’Église, a déclaré entre autres choses : « Il y a trois mots dans la famille qui doivent toujours être gardés : « S’il te plaît », « merci » et « pardon ». « S’il te plaît » – afin de ne pas nous imposer aux autres. « S’il te plaît » puis-je faire quelque chose, penses-tu que je puisse faire quelque chose pour toi ? « S’il vous plaît » sans nous imposer. « S’il te plaît »  est le premier mot. « Merci ». Dans la famille, nous nous aidons si souvent les uns les autres, nous nous servons les uns des autres. Remercions toujours. La gratitude est le sang qui coule dans une âme noble. « Merci ». Et enfin, le mot la plus difficile à dire : « pardon ». Parce que nous faisons toujours de mauvaises choses et que souvent, quelqu’un se sent offensé. Alors : « Pardonne-moi, je suis désolé » N’oubliez pas ces trois mots : « S’il te plaît », « merci » et « pardon ». Si ces trois mots sont présents dans la famille, dans l’environnement familial, la famille se porte bien ».

La personne de Sainte Sœur Faustine est associée aux révélations de Jésus miséricordieux, à la mission prophétique visant à propager au monde la vérité biblique sur l’amour miséricordieux de Dieu pour l’homme, à la dévotion pour la Miséricorde Divine et à la nouvelle école de spiritualité. Moins souvent aux apparitions de la Mère de Dieu, et pourtant dans le « Petit Journal », il y a plusieurs dizaines de réunions de l’Apôtre de la Miséricorde Divine avec Marie. Une révélation avait un caractère spécial, car elle parle du rôle extraordinaire de Sainte Faustine dans les plans de la miséricorde de Dieu. À la fête de l’Annonciation en 1936 dans la chapelle du couvent à la rue Żytnia à Varsovie, sœur Faustine a vu la mère de Dieu qui lui a dit : Moi, j’ ai donné au monde le Sauveur, et toi, tu dois parler au monde de son im­mense miséricorde et préparer le monde à sa seconde venue. Il viendra non comme Sauveur miséricordieux, mais comme Juge équitable. Oh ! Ce jour sera terrible ! Le jour de la justice, le jour de la colère divine a été décidé ; il fait trembler les anges. Parle aux âmes de cette immense miséricorde tant que dure le temps de la pitié. Si tu te tais maintenant, tu devras, en ce jour terrible, répondre d’ un grand nombre d’ âmes. Ne crains rien, sois fidèle jusqu’ à la fin, j’ ai compassion de toi (P. J., 635). Ce message de la Mère de Dieu nous concerne également et nous exhorte à transmettre au monde le message de l’amour miséricordieux de Dieu pour l’homme par le témoignage de la vie, de l’acte, de la parole et de la prière.

Avant la Journée de la sainteté de la vie, c’est-à-dire du 21 au 24 mars, une retraite pour les femmes sera organisée au sanctuaire de la Miséricorde Divine de Cracovie-Łagiewniki. Elle sera animée dans la basilique par le père Miroslaw Smyrak. Le programme comprend une messe à 18 heures, suivie d’une conférence. Vous pouvez également participer à la retraite via la transmission sur le site du Rectorat : www.milosierdzie.pl

Du 22 au 24 mars, une rencontre diocésaine des jeunes se tiendra dans la ville de Kokchetaou, dédiée à Saint Joseph. Au cours de cette rencontre, sœur Anastasis Omelchenko du couvent de la Congrégation de Notre-Dame de la Miséricorde de Petropavlovsk et Anastasia Koczelabova de Chtchoutchinsk animeront des ateliers pour les jeunes filles sur le thème „La vocation de la femme à la maternité”.

Le 22 mars de cette année, dans le Sanctuaire National Jean-Paul II à Washington, la soirée avec Jésus Miséricordieux sera virtuelle car le sanctuaire est toujours fermé en raison de la pandémie. Elle sera animée par des sœurs de la communauté de Washington de la Congrégation de Notre-Dame de la Miséricorde. La soirée sera consacrée au Saint Joseph. La conférence sera donnée par le soeur Donata Farbaniec. La réunion débutera à 19 heures du fuseau horaire EST devant le tableau de Jésus Miséricordieux par la prière avec les paroles du chapelet de la Miséricorde Divine. Transmission You Tube : https://www.youtube.com/watch?v=4deSWNfrY1k&feature=youtu.be. Facebook :  https://www.facebook.com/JP2Shrine

La prochaine réunion mensuelle des jeunes au Sanctuaire de la Miséricorde Divine de Cracovie-Lagiewniki, ou « Łagiewnicka 22 », aura lieu le 22 mars. Cette année, à 19 heures, les jeunes se rencontrent lors de la soirée d’adoration de la Miséricorde de Dieu devant le tableau miraculeux de Jésus miséricordieux et devant le tombeau de Sainte Soeur Faustine. Les personnes qui ne peuvent pas physiquement venir à Łagiewniki peuvent se connectent par transmission en ligne sur www.soeurfaustine.fr

C’est le titre d’une série de programmes enregistrés au couvent des Sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde à Petropavlovsk, Kazakhstan. La sœur Anastasis y partage les richesses spirituelles de sainte Sœur Faustine et la mission de proclamer au monde le message de Miséricorde avec lequel Jésus l’a envoyée au monde entier. Elle rappelle la vérité biblique sur l’amour miséricordieux de Dieu qui se révèle pleinement dans la vie, l’enseignement, la mort et la résurrection de Jésus, et nous appelle à la porter au monde par le témoignage de la vie, des actes, de la parole et de la prière. Les programmes vidéo préparés par le Service d’information catholique sont successivement publiés sur You Tube à la chaîne : Католики Казахстана.

Le 21 mars, dans paroisse de Notre-Dame de la Consolation de Krzemienica, dans le diocèse de Przemyśl, l’introduction solennelle des reliques de Sainte Sœur Faustine se tiendra. À cette occasion, le message de la Miséricorde et l’héritage spirituel écrit dans son « Petit Journal » seront présentés aux fidèles de cette paroisse par sœur Norberta Ruchała et sœur Clareta Fečova du couvent des Sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde de Cracovie-Łagiewniki.

Avant la fête de saint Joseph, une neuvaine est traditionnellement célébrée dans tous les couvents de la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde depuis le 10 mars, et au Sanctuaire de la Miséricorde Divine de Cracovie – Łagiewniki, un service de 40 heures avec l’exposition du Saint Sacrement pendant toute la journée. En raison de l’Année de saint Joseph que l’Église en Pologne célèbre, un triduum sera également célébré. Les messes seront célébrées du 16 au 18 mars à 17 heures dans la chapelle avec le tableau miraculeux de Jésus Miséricordieux et le tombeau de Sainte Faustine qui était à l’origine dédiée à Saint Joseph, et les sermons seront prêchés par le père Mateusz Wyrobkiewicz, le vice-recteur du Sanctuaire.

Le film « Sainte Faustine à la lumière de la Miséricorde » réalisé par Piotr Weychert est maintenant disponible en You Tube. C’est un documentaire dramatisé qui, avec les paroles de témoins, raconte la vie de Sainte Faustine et le pouvoir de la Miséricorde de Dieu. Le film est construit autour de l’idée d’influence de Sainte Faustine sur le monde moderne et tente de répondre à la question de savoir pourquoi sa mission est si apte à répondre aux besoins des personnes du 21ème siècle. Outre les archives, le film contient des scènes avec la participation d’acteurs, complétées par des animations digitales et des effets visuels. Le producteur est Grupa Filmowa en coproduction avec le Centre national de la culture. Le film a été cofinancé par le ministère de la Culture et du Patrimoine national. Les sponsors du film incluent également: PKN ORLEN, le groupe Energa et l’éditeur du mensuel « Poznaj Świat ».

Prendre soin de la conversion des pécheurs. C’est le plus grand acte de miséricorde, car il prend en compte le bien éternel de l’autre personne. Sœur Faustine, à l’instar de Jésus, a même, dans cette intention, sacrifié sa vie. Au cours d’expériences mystiques, elle a connu le ciel, le purgatoire et l’enfer et disait donc qu’aucun sacrifice n’était trop grand pour sauver un homme pour l’éternité. Jésus l’a invitée – et à travers elle aussi nous – à coopérer à l’œuvre de salut des pécheurs, même de ceux pour qui, humainement, il n’y a pas d’espoir. Il a demandé à plusieurs reprises: Combien je désire le salut des âmes ! Ma fille, aide-moi à sauver les âmes. Joins tes souffrances à ma Passion et offre-les au Père céleste pour le salut des pécheurs (P. J. 1032). La perte de chaque âme me plonge dans une tristesse mortelle. Tu me consoles toujours, quand tu pries pour les pécheurs. La prière qui m’ est la plus agréable est la prière pour la conversion des âmes pécheresses. Sache, ma fille, que cette prière est toujours exaucée (P. J. 1397).

Soeur Faustine répond avec générosité à l’invitation de Jésus: Jésus, je désire amener les âmes à la source de ta miséricorde, afin qu’ avec le vase de la confiance, elles y puisent l’ eau vivifiante de la vie. Plus l’ âme désire la miséricorde divine, plus la confiance avec laquelle elle se tourne vers Dieu doit être grande, et, si sa confiance en Dieu est sans limite, la miséricorde de Dieu pour elle sera également sans limite. Ô mon Seigneur, tu connais chaque battement de mon coeur, tu sais avec quelle ardeur je désire que tous les coeurs ne battent que pour toi, afin que toutes les âmes glorifient la grandeur de ta miséricorde (P. J. 1489).

La fête de Saint Joseph – le 19 mars – au Sanctuaire de la Miséricorde Divine de Cracovie-Lagiewniki, dans la chapelle avec le tableau miraculeux de Jésus Miséricordieux et le tombeau de Sainte Faustinea, l’indulgence se tiendra parce que c’est la dédicace originale de la chapelle et de l’ensemble de la propriété appelée „Jozefow”. La cérémonie est précédée de la neuvaine au cours de laquelle, pendant les messes du soir, les Litanies de St. Joseph sont chantées, et le matin après le bréviaire, on récite la prière à l’Époux de la Vierge Marie et Fils de Dieu. Les 16-18 mars, la messe de „Quarante Heures” sera célébrée.  Pendant la fête de Saint Joseph – le 19 mars – les messes à 6h30 et 17h00.

 

Le 15 mars de cette année, une rencontre de lundi au Sanctuaire de la Miséricorde Divine de Cracovie-Łagiewniki se tiendra, consacrée à la méditation du Catéchisme de l’Église catholique et à la prière devant le célèbre tableau de Jésus Miséricordieux et la tombe de Sainte Sœur Faustine pour le réveil de la foi en la présence eucharistique de Jésus et pour les prêtres. À 18h45, le prêtre docteur Janusz Kościelniak mènera une brève réflexion basée sur les articles du Catéchisme de l’Église catholique (128-133). Le point central du programme est la rencontre avec Jésus dans l’Eucharistie et l’adoration du Saint-Sacrement avec la bénédiction individuelle. Ceux qui sont physiquement incapables de venir au Sanctuaire sont invités à communiquer par transmission en ligne sur le site : www.soeurfaustine.fr

Oeuvres de miséricorde. C’est le Carême que Dieu veut. Cet événement de la vie de Sainte Soeur Faustine nous en convainc.

Le médecin ne m’a pas permis de me rendre à la Chapelle pour le Chemin de croix, comme j’en avais le très grand désir. Cependant j’ai pu prier dans ma chambre séparée. Tout-à-coup, j’ai entendu la sonnette de la chambre voisine. J’y suis entrée et j’ai rendu service à un grand malade. De retour dans ma chambre, j’ai aperçu tout-à-coup Notre Seigneur Jésus, qui s’est adressé à moi en ces termes : « Ma fille, le service que tu viens de Me rendre, Ma causé une plus grande joie que si tu avais longuement prié. » J’ai répondu : « Mais ce n’est pas à Vous, ô Jésus, mais à ce malade que j’ai rendu service. » Le Seigneur m’a répondu : « Oui, ma fille, mais quoi que tu fasse pour ton prochain, c’est à Moi que tu le fais (PJ 1029).

Jésus a instruit Sainte Faustine – et à travers elle aussi nous – qu’il existe trois manières de faire du bien aux autres : l’acte, la parole et la prière. Il a dit : Ces trois degrés renferment la plénitude de la miséricorde. Voilà la preuve irréfutable de l’amour envers Moi. De cette manière, l’âme glorifie et honore Ma miséricorde (PJ 742). Il a demandé qu’au moins un acte de miséricorde soit commis au cours de la journée, mais par amour pour lui. C’est la seule richesse sur terre qui a une valeur éternelle. Cela nous rend beaux dans notre humanité et notre appel chrétien et riches envers Dieu.

 

Le samedi 13 mars, le diocèse d’Arlington invite les femmes à sa réunion  annuelle avec une prière et des conférences conçues spécialement pour elles. Le thème de la réunion de cette année est :  Choisie de toute éternité pour ce moment dans le temps (Chosen From All Eternity For This Moment In Time). Une conférence sera donnée par Sœur Gaudia Skass et l’autre par la bibliste Dr Mary Healy. L’évêque Michael Burbidge célébrera l’Eucharistie. L’événement, auquel participeront deux fois moins de femmes que les années précédentes en raison des restrictions liées à la pandémie, se tiendra à l’église Good Shepherd Catholic Church d’Alexandrie, en Virginie.

Les sœurs de la communauté de Washington de la Congrégation de Notre-Dame de la Miséricorde animeront une retraite de carême de trois jours intitulée „La confiance au milieu de la tempête”. Au milieu des limites, de l’isolement et de l’incertitude de la situation dans laquelle nous nous trouvons tous, ce Carême nous donne l’occasion de faire une pause et de permettre à Dieu de parler à notre cœur et de renouveler notre espérance. La retraite sera célébrée en silence avec l’Eucharistie quotidienne, l’Adoration, des conférences, des occasions de confession et des conversations personnelles avec les sœurs. Du 5 au 7 mars 2021 à Washington Retreat House située à côté du magnifique sanctuaire national de St. Jean-Paul II où certains des éléments du programme se tiendront aussi. Inscription et informations : stfaustinasisters@gmail.com

C’est sous ce titre que la maison d’édition Kwadrat a publié un album consacré au peintre et au pape de la miséricorde. Il s’agit d’Adolf Hyla, l’auteur du plus célèbre tableau de Jésus Miséricordieux du Sanctuaire de la Miséricorde Divine de Cracovie – Łagiewniki et de plusieurs centaines d’autres tableaux peints pour diverses églises en Pologne et dans le monde, et de Saint Jean-Paull II qui a donné le message de la Miséricode, écrit dans le Petit Journal de  Sœur Faustine, à l’Église et au monde pour le troisième millénaire et qui a confié le monde entier à la Miséricorde Divine. L’album contient, entre autres, les homélies de Saint Jean-Paul II et de ses successeurs, prononcées au sanctuaire de Łagiewniki, homélies et textes des pasteurs de l’archidiocèse de Cracovie et des sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde du couvent de Łagiewniki, ainsi que des textes sur la vie et l’œuvre d’Adolf Hyła … et de nombreuses photos uniques liées à l’histoire du culte de l’image de la Miséricorde Divine aux temps modernes et avec St. Jean-Paul II et Adolf Hyla. L’album est en vente dans la boutique „Misericordia” du Sanctuaire de Łagiewniki et sur Internet : www.misericordia.faustyna.pl

À l’occasion du 25ème anniversaire de l’activité de l’Association des Apôtres de la Miséricorde Divine „Faustinum”, jusqu’au 6 mars de cette année, sur toutes les pages linguistiques: www.faustinum.pl, les mémoires des volontaires et des membres seront successivement publiés, envoyés à l’adresse du secrétariat. C’est l’un des éléments de la célébration de ce jubilé et un signe de l’unité spirituelle des apôtres de la Miséricorde Divine de nombreux pays du monde qui, avec la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde, participent à la mission de Sainte Faustine pour apporter le message de la Miséricorde au monde.

Considération de la passion du Seigneur. Pendant le Carême, nous sommes plus susceptibles de considérer la souffrance de Jésus qu’il a entreprise par l’amour pour nous et pour notre salut. Nous participons au service du chemin de la Croix et ux regrets amers, nous lisons des textes de la Sainte Écriture annonçant et décrivant des événements pascals. Jésus a demandé sœur Faustine – et nous par elle e – qu’elle considère sa passion comme si elle l’avait été pour elle seule (voir PJ 1761). Il explique : Une heure de méditation sur ma douloureuse Passion a un plus grand mérite que toute une année de flagellation jusqu’ au sang. La méditation de mes douloureuses plaies t’ est d’ un grand profit et me donne une très grande joie. Je m’ étonne que tu n’ aies pas encore complètement renoncé à ta propre volonté, mais je me réjouis beaucoup de ce que ce changement se réalisera pendant la retraite (P. J., 369). Ma fille, médite souvent les souffrances que j’ ai subies pour toi, et, ainsi, rien de ce que tu souffres pour moi ne te semblera excessif. C’ est lorsque tu médites ma doulou­reuse Passion que tu me plais le plus. Unis tes petites souffrances à ma douloureuse Passion, afin qu’ elles ac­quièrent une valeur infinie devant ma majesté (P. J., 1512). Suite à ces indications de Jésus, sœur Faustine a profondément pénétré dans le mystère de l’amour miséricordieux de Dieu pour chaque être humain et a remercié Jésus pour le livre grâce auquel elle a appris à aimer Dieu et les hommes. Ce livre, c’ est ta Passion à laquelle tu t’ es livré par amour pour moi. Dans ce livre, j’ ai appris comment aimer Dieu et les âmes. Dans ce livre sont contenus pour nous des trésors inépuisables.  Ô Jésus, combien peu d’ âmes te comprennent dans ton martyre d’ amour! Ah ! qu’ il est grand, le feu du plus pur amour qui brûle dans ton coeur très saint ! Heureuse l’ âme qui a compris l’ amour du coeur de Jésus (P. J., 304).

Le samedi 6 mars de cette année, le jour du 25e anniversaire de la fondation de l’Association des Apôtres de la Miséricorde Divine « Faustinum », des remerciements seront rendus pour les années de son ministère de formation et de proclamation du message de miséricorde au monde. Dans la Basilique, l’Eucharistie solennelle sera présidée par l’évêque Jan Zając après la prière à l’Heure de la Miséricorde et le Chapelet de la Miséricorde Divine. Après la messe, l’adoration du Saint-Sacrement avec une prière d’adoration de la Miséricorde Divine. Diffusion sur le site du rectorat du sanctuaire : www.milosierdzie.pl

Le 6 mars 1996, à la demande de la Mère Supérieure Générale Paulina Słomka, l’Association « Faustinum » a été érigée par le Métropolitain de Cracovie, Cardinal Franciszek Macharski. Elle rassemble des prêtres, des personnes consacrées et des fidèles laïcs de 90 pays du monde entier qui, avec la Congrégation de Notre-Dame de la Miséricorde, participent à la mission de sainte Sœur Faustine. Le but principal de l’Association est la formation spirituelle et apostolique des dévots de la Miséricorde Divine et la proclamation au monde du message de Miséricorde écrit dans le « Petit Journal » de sainte Sœur Faustine par le témoignage de la vie, des actes, des paroles et de la prière. Des témoignages de bénévoles et de membres de « Faustinum » publiés à l’occasion du Jubilé sur le site internet parlent de ce ministère : www.faustinum.pl . Vous y trouverez également plus d’informations sur l’association Faustinum, ses activités et les célébrations de son jubilé.

Le 5 mars à 17 heures, une messe sera célébrée au Sanctuaire de la Miséricorde Divine de Płock pour tous ceux qui ont participé à la préparation et au déroulement des célébrations du 90e anniversaire de la révélation de l’image de Jésus Miséricordieux. L’Eucharistie solennelle du 22 février a été présidée par l’archevêque Jan Romeo Pawłowski avec tous les évêques du diocèse Płock, des prêtres, des sœurs de la Congrégation de Notre-Dame de la Miséricorde et des adorateurs de la Miséricorde Divine, qui, en raison des rigueurs sanitaires, ont surtout utilisé la diffusion à la radio catholique du diocèse Płock. À cette occasion, le pape François et le président Andrzej Duda ont adressé quelques parole aux participants. „Nous sommes conscients que sans la faveur, l’aide et l’engagement désintéressé de nombreuses personnes, y compris les ouvriers du chantier du nouveau temple, l’année entière de préparation et la célébration elle-même n’auraient pas pu se dérouler dans une atmosphère aussi solennelle”, a écrit la sœur M. Diana Kuczek, supérieure du couvent Płock de la Congrégation de Notre-Dame de la Miséricorde, dans sa lettre de remerciement.

Le 1 mars de cette année, une rencontre de lundi au Sanctuaire de la Miséricorde Divine de Cracovie-Łagiewniki se tiendra, consacrée à la méditation du Catéchisme de l’Église catholique et à la prière devant le célèbre tableau de Jésus Miséricordieux et la tombe de Sainte Sœur Faustine pour le réveil de la foi en la présence eucharistique de Jésus et pour les prêtres. À 18h45, le prêtre docteur Janusz Kościelniak mènera une brève réflexion basée sur les articles du Catéchisme de l’Église catholique (124-125). Le point central du programme est la rencontre avec Jésus dans l’Eucharistie et l’adoration du Saint-Sacrement avec la bénédiction individuelle. Ceux qui sont physiquement incapables de venir au Sanctuaire sont invités à communiquer par transmission en ligne sur le site : www.soeurfaustine.fr

La période du carême encourage la réflexion sur sa propre vie et son but. Que la vision extrêmement vivante de Sainte Faustine nous aide.

Un jour, j’ ai vu deux routes : la première était large, recou­verte de sable et tapissée de fleurs, pleine de gaîté, de mu­sique et de toutes sortes de plaisirs. Les hommes avançaient sur cette route en dansant et en s’ amusant et ils arrivaient au terme de la route sans s’ apercevoir que c’ était la fin. Or, au bout de cette route se trouvait un horrible gouffre : l’ abîme infernal. Les âmes y tombaient aveuglément; elles y tombaient comme elles marchaient, et elles étaient si nom­breuses que l’ on ne pouvait les compter. Puis j’ ai vu une autre route qui était plutôt un sentier étroit, semé de pierres et de ronces. Ceux qui marchaient sur ce chemin avaient les yeux pleins de larmes et la souffrance était leur lot. Certains d’ entre eux trébuchaient et tombaient sur les pierres, mais ils se relevaient aussitôt et continuaient à avancer. Et au bout du chemin se trouvait un jardin magnifique rempli de toutes sortes de bonheurs. Toutes les âmes y entraient et oubliaient immédiatement leurs souffrances. Un soir, en compagnie d’ une de nos soeurs, je suis allée (P.J. 153).

Quel est le but de ma vie ? Dans quelle direction vais-je ?

Sous ce thème, une réunion pour les jeunes filles de l’école secondaire, organisée par le diocèse d’Arlington, se tiendra le 27 février. La réunion, qui se tiendra à Lake Ridge, en Virginie, sera dirigée par les sœurs de la communauté de Washington de la Congrégation de Notre-Dame de la Miséricorde. Pendant la rencontre, les jeunes filles auront l’occasion de participer à la Sainte Messe, elles auront également le temps d’adorer Jésus dans le Saint Sacrement après avoir écouté les conférences données par les sœurs. Elles réfléchiront ensemble à la grande dignité de l’homme et à la manière de vivre pour révéler toujours plus clairement la ressemblance de Dieu en soi. Il y aura également du temps pour poser des questions aux sœurs, notamment dans le cadre d’une vocation à la vie religieuse.

Le 27 février, des sœurs de la communauté de Hrušov de la Congrégation de Notre-Dame de la Miséricorde animeront une journée de recueillement en ligne sur la plateforme ZOOM. Le thème de la réunion est „Blessés mais aimés”. Le programme comprend une conférence de s. Jana Maria, une méditation et une prière individuelles, et la possibilité de rencontrer et de parler avec les sœurs. A 15 heures, prière de l’Heure de la Miséricorde et le chapelet de la Miséricorde Divine, suivis de la clôture et d’une surprise spirituelle. Inscription ; sr.jana@milosrdenstvo.sk avant le 26 février.

Le jour du 90e anniversaire de la révélation de l’image de Jésus Miséricordieux, le 22 février de cette année à 21h00, la chaîne 1 de la télévision polonaise diffusera le film de Piotr Weychert intitulé „Sainte Faustine dans la lumière de la miséricorde. C’est un documentaire dramatisé qui, avec les paroles de témoins, raconte la vie de Sainte Faustine et le pouvoir de la Miséricorde de Dieu. Le film est construit autour de l’idée d’influence de Sainte Faustine sur le monde moderne et tente de répondre à la question de savoir pourquoi sa mission est si apte à répondre aux besoins des personnes du 21ème siècle. Outre les archives, le film contient des scènes avec la participation d’acteurs, complétées par des animations digitales et des effets visuels. Le producteur est Grupa Filmowa en coproduction avec le Centre national de la culture. Le film a été cofinancé par le ministère de la Culture et du Patrimoine national. Les sponsors du film incluent également: PKN ORLEN, le groupe Energa et l’éditeur du mensuel « Poznaj Świat ».

L’évêque Piotr Libera, le berger du diocèse de Płock, a lancé un appel au soutien pour l’expansion du Sanctuaire de la Miséricorde Divine de Płock. Toutes les dons faits le dimanche 21 février dans les églises de ce diocèse seront utilisés à cette fin. Chacun peut se joindre à cette initiative en faisant un don au compte de la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde de Plock qui réalise cette construction dans le lieu historique de la révélation de l’image de Jésus Miséricordieux et du début de la mission prophétique de Sainte Sœur Faustine. Que ces offrandes soient une expression de gratitude pour le don de la révélation de cette image la plus connue de Jésus aujourd’hui, et pour les grâces priées devant elle dans une prière confiante.

Les dons pour cette réalisation peuvent être versés sur le compte suivant :

Zgromadzenie Sióstr Matki Bożej Miłosierdzia
Stary Rynek 14/18
09-404 Płock

Bank PEKAO SA
I O w Płocku
ul. Kolegialna 14a

CODE SWIFT: PKOPPLPW

PLN Numéro IBAN: 72 1240 3174 1111 0000 2890 0836
USD Numéro IBAN: 56 1240 3174 1787 0010 1057 7746
EUR Numéro IBAN: 28 1240 3174 1978 0010 1057 7818

Pour tous ceux qui soutiennent la construction du sanctuaire spirituellement et matériellement, les sœurs prient avec les fidèles à l’heure de la Miséricorde et aux paroles du Chapelet de la Miséricorde Divine, et le 22 du mois, la messe est célébrée pour tous les bienfaiteurs.

Un soir, dans ma cellule, a écrit Sainte Faustine dans son « Petit Journal »,  je vis Jésus vêtu d’une tunique blanche, une main levée pour bénir, la seconde touchait son vêtement sur la poitrine. De la tunique entr’ouverte sortaient deux grands rayons, l’un rouge, l’autre pâle. Je fixais le Seigneur en silence, l’âme saisie de crainte, mais aussi d’une grande joie. Après un moment, Jésus me dit : « Peins un tableau de ce que tu vois, de ce qu tu vois avec l’inscription « Jésus, j’ai confiance en vous ! »Je désire qu’on honore cette image, d’abord dans votre chapelle, puis dans le monde entier » (47). Cet événement a eu lieu dans la cellule du couvent de Plock de la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde à l’Ancien Marché, le 22 février 1931. Le premier tableau de Jésus Miséricordieux a été peint à Vilnius en 1934 sous la direction de Sainte Faustine, dans l’atelier d’Eugeniusz Kazimirowski, et exposé à la vénération publique pour la première fois à la porte de l’Aurore en 1935. Depuis lors, de nombreux tableaux ont été créés. Le tableau le plus célèbre est le tableau miraculeux de Jésus Miséricordieux par Adolf Hyla de la chapelle du couvent de la Congrégation des Sœurs de Notre Dame de la Miséricorde dans Sanctuaire de la Miséricorde Divine de Cracovie-Lagiewniki. Ce tableau a été créé sous la direction du directeur spirituel de l’apôtre de la Miséricorde Divine de Cracovie, père Józefa Andrasza SJ, qui l’a béni à la fête de la Miséricorde le 16 avril 1944. Cette image est la manifestation des paroles de Jésus prononcées à Sainte Faustine à la première révélation : Je désire que cette image soit vénérée d’abord dans votre chapelle et ensuite dans le monde entier. Non seulement des pèlerins du monde entier venant physiquement à ce lieu saint prient devant ce tableau mais aussi les utilisateurs d’Internet à l’aide de la transmission en ligne et la présentation à : www.soeurfaustine.fr.

Les principales célébrations liées au 90e anniversaire de la révélation de l’image de Jésus Miséricordieux auront lieu au Sanctuaire de la Miséricorde Divine de Płock le 22 février prochain à 17 heures. La messe solennelle sera présidée par l’archevêque Jan Romeo Pawłowski du Vatican. En raison des restrictions liées à la pandémie, le berger du diocèse de Plock, l’évêque Piotr Libera, invite cordialement les fidèles de la Miséricorde Divine à avoir un contact spirituel avec le sanctuaire de la Miséricorde de Plock via Internet. La Sainte Messe sera diffusée sur la chaîne You Tube du Sanctuaire et sur la chaîne You Tube de la radio catholique du diocèse de Płock. En outre, les messes seront célébrées ce jour-là dans le Sanctuaire de Płock : 6h30, 9h00. 12h00 À 15 heures, la prière à l’Heure de la Miséricorde et le chapelet de la Miséricorde Divine, suivis de l’adoration de Jésus au Saint-Sacrement. La préparation immédiate de la célébration sera le Triduum de la messe les 19-21 février à 17 heures