Archivio delle notizie

Prendre soin de la conversion des pécheurs. C’est le plus grand acte de miséricorde, car il prend en compte le bien éternel de l’autre personne. Sœur Faustine, à l’instar de Jésus, a même, dans cette intention, sacrifié sa vie. Au cours d’expériences mystiques, elle a connu le ciel, le purgatoire et l’enfer et disait donc qu’aucun sacrifice n’était trop grand pour sauver un homme pour l’éternité. Jésus l’a invitée – et à travers elle aussi nous – à coopérer à l’œuvre de salut des pécheurs, même de ceux pour qui, humainement, il n’y a pas d’espoir. Il a demandé à plusieurs reprises: Combien je désire le salut des âmes ! Ma fille, aide-moi à sauver les âmes. Joins tes souffrances à ma Passion et offre-les au Père céleste pour le salut des pécheurs (P. J. 1032). La perte de chaque âme me plonge dans une tristesse mortelle. Tu me consoles toujours, quand tu pries pour les pécheurs. La prière qui m’ est la plus agréable est la prière pour la conversion des âmes pécheresses. Sache, ma fille, que cette prière est toujours exaucée (P. J. 1397).

Soeur Faustine répond avec générosité à l’invitation de Jésus: Jésus, je désire amener les âmes à la source de ta miséricorde, afin qu’ avec le vase de la confiance, elles y puisent l’ eau vivifiante de la vie. Plus l’ âme désire la miséricorde divine, plus la confiance avec laquelle elle se tourne vers Dieu doit être grande, et, si sa confiance en Dieu est sans limite, la miséricorde de Dieu pour elle sera également sans limite. Ô mon Seigneur, tu connais chaque battement de mon coeur, tu sais avec quelle ardeur je désire que tous les coeurs ne battent que pour toi, afin que toutes les âmes glorifient la grandeur de ta miséricorde (P. J. 1489).

La 1ère Convention nationale de l’Association des Apôtres de la Miséricorde Divine „Faustinum” se tiendra à Loretto du 1er au 3 avril. Des membres et des volontaires de toute l’Italie participeront à l’événement, ainsi que s Emanuela Gemza de la communauté de Cracovie de la Congrégation de Notre-Dame de la Miséricorde, vice-présidente de „Faustinum”, et s Wincenta Mąka du Centre de Spiritualité de la Miséricorde de Rome. Au programme : prière commune, conférences, témoignages, partage de l’expérience de la miséricorde de Dieu et du service apostolique. Le dernier jour de la Convention, il y aura une cérémonie d’admission de nouveaux membres à l’Association „Faustinum” et de confier tous les membres et volontaires italiens à Notre Dame.

Une retraite intitulée „Un message prophétique de la Miséricorde Divine pour notre temps” se tiendra à la paroisse de l’Assomption de la Bienheureuse Vierge Marie de Turlock du 24 au 28 mars prochain. Elle sera animée par s. Gaudia Skass et s. Grace de la communauté de Washington de la Congrégation de Notre Dame de la Miséricorde. Le culte de la Miséricorde Divine est très vivant dans cette paroisse, ce qui permet d’explorer le message de Miséricorde que Jésus a transmis à Sainte Faustine et le pape Jean-Paul II a donné à l’Église et au monde pour le troisième millénaire, car ce n’est que dans la miséricorde de Dieu que le monde trouvera la paix et l’homme le bonheur. Au cours de la retraite, il y aura des occasions de se confesser, d’adorer Jésus dans le Saint Sacrement, de prier en silence, ainsi que de participer à l’Eucharistie commune et au chemin de croix.

Oeuvres de miséricorde. C’est le Carême que Dieu veut. Cet événement de la vie de Sainte Soeur Faustine nous en convainc.

Le médecin ne m’a pas permis de me rendre à la Chapelle pour le Chemin de croix, comme j’en avais le très grand désir. Cependant j’ai pu prier dans ma chambre séparée. Tout-à-coup, j’ai entendu la sonnette de la chambre voisine. J’y suis entrée et j’ai rendu service à un grand malade. De retour dans ma chambre, j’ai aperçu tout-à-coup Notre Seigneur Jésus, qui s’est adressé à moi en ces termes : « Ma fille, le service que tu viens de Me rendre, Ma causé une plus grande joie que si tu avais longuement prié. » J’ai répondu : « Mais ce n’est pas à Vous, ô Jésus, mais à ce malade que j’ai rendu service. » Le Seigneur m’a répondu : « Oui, ma fille, mais quoi que tu fasse pour ton prochain, c’est à Moi que tu le fais (PJ 1029).

Jésus a instruit Sainte Faustine – et à travers elle aussi nous – qu’il existe trois manières de faire du bien aux autres : l’acte, la parole et la prière. Il a dit : Ces trois degrés renferment la plénitude de la miséricorde. Voilà la preuve irréfutable de l’amour envers Moi. De cette manière, l’âme glorifie et honore Ma miséricorde (PJ 742). Il a demandé qu’au moins un acte de miséricorde soit commis au cours de la journée, mais par amour pour lui. C’est la seule richesse sur terre qui a une valeur éternelle. Cela nous rend beaux dans notre humanité et notre appel chrétien et riches envers Dieu.

 

Le 27 mars prochain, sœur Wincenta Mąka de la communauté de Rome de la Congrégation de Notre-Dame de la Miséricorde partagera le message de la Miséricorde,  écrit dans le „Petit Journal” de Sainte Sœur Faustine, avec les fidèles de la paroisse de Santa Maria di Sovereto à Terlizzi, province de Bari, au cours des messes dominicales. Elle rencontrera séparément les dévots de la Miséricorde Divine, afin de parler plus sur la préparation et la célébration de la fête de la Miséricorde Divine et sur les grandes promesses faites par Jésus en ce jour.

Le 25 mars, dans le Sanctuaire de la Miséricorde Divine de Cracovie-Łagiewniki, aura lieu la célébration diocésaine de la Journée de la sainteté de la vie combinée avec le rite d’acceptation dans l’Œuvre de l’adoption spirituelle de l’enfant conçu. L’eucharistie solennelle à 19h00 dans la basilique sera présidée par l’archevêque Marek Jędraszewski, Métropolite de Cracovie.

Le 27 décembre 2020, le pape François, en déclarant l’Année de la famille de l’Église, a déclaré entre autres choses : « Il y a trois mots dans la famille qui doivent toujours être gardés : « S’il te plaît », « merci » et « pardon ». « S’il te plaît » – afin de ne pas nous imposer aux autres. « S’il te plaît » puis-je faire quelque chose, penses-tu que je puisse faire quelque chose pour toi ? « S’il vous plaît » sans nous imposer. « S’il te plaît »  est le premier mot. « Merci ». Dans la famille, nous nous aidons si souvent les uns les autres, nous nous servons les uns des autres. Remercions toujours. La gratitude est le sang qui coule dans une âme noble. « Merci ». Et enfin, le mot la plus difficile à dire : « pardon ». Parce que nous faisons toujours de mauvaises choses et que souvent, quelqu’un se sent offensé. Alors : « Pardonne-moi, je suis désolé » N’oubliez pas ces trois mots : « S’il te plaît », « merci » et « pardon ». Si ces trois mots sont présents dans la famille, dans l’environnement familial, la famille se porte bien ».

La personne de Sainte Sœur Faustine est associée aux révélations de Jésus miséricordieux, à la mission prophétique visant à propager au monde la vérité biblique sur l’amour miséricordieux de Dieu pour l’homme, à la dévotion pour la Miséricorde Divine et à la nouvelle école de spiritualité. Moins souvent aux apparitions de la Mère de Dieu, et pourtant dans le « Petit Journal », il y a plusieurs dizaines de réunions de l’Apôtre de la Miséricorde Divine avec Marie. Une révélation avait un caractère spécial, car elle parle du rôle extraordinaire de Sainte Faustine dans les plans de la miséricorde de Dieu. À la fête de l’Annonciation en 1936 dans la chapelle du couvent à la rue Żytnia à Varsovie, sœur Faustine a vu la mère de Dieu qui lui a dit : Moi, j’ ai donné au monde le Sauveur, et toi, tu dois parler au monde de son im­mense miséricorde et préparer le monde à sa seconde venue. Il viendra non comme Sauveur miséricordieux, mais comme Juge équitable. Oh ! Ce jour sera terrible ! Le jour de la justice, le jour de la colère divine a été décidé ; il fait trembler les anges. Parle aux âmes de cette immense miséricorde tant que dure le temps de la pitié. Si tu te tais maintenant, tu devras, en ce jour terrible, répondre d’ un grand nombre d’ âmes. Ne crains rien, sois fidèle jusqu’ à la fin, j’ ai compassion de toi (P. J., 635). Ce message de la Mère de Dieu nous concerne également et nous exhorte à transmettre au monde le message de l’amour miséricordieux de Dieu pour l’homme par le témoignage de la vie, de l’acte, de la parole et de la prière.

 

Le 22 mars à 19h00, au Sanctuaire de la Miséricorde Divine de Cracovie-Łagiewniki devant le célèbre tableau de Jésus Miséricordieux et le tombeau de Sainte Faustine, la rencontre mensuelle des jeunes se tiendra. Cette année, les sœurs et les participants à ces rencontres suivent par la devise : « Viens et fais confiance ! ». Dans la prière, les jeunes confieront au Dieu miséricordieux toutes les questions difficiles de l’Église, du monde et leurs problèmes personnels. Les soirées d’adoration seront également une préparation spirituelle au 20e anniversaire de l’acte de confier le monde à la Miséricorde Divine, réalisé dans le Sanctuaire de Łagiewniki par Jean Paul II en el 17 août 2002. 

Meditación sobre la Pasión de Cristo. En el periodo de Cuaresma meditamos sobre el sufrimiento de Jesús más frecuentemente, el sufrimiento que aceptó por el amor hacia nosotros y por nuestra salvación. Participamos en los oficios del Vía Crucis y otros, leemos los pasajes de la Biblia que anuncian y cuentan los acontecimientos pascuales. Jesús enseñó a Sor Faustina y, por lo mismo lo enseña a nosotros, que considerase Su martirio de tal forma como si lo hubiera aceptado solo por ella (“Diario” 1761).Jesús explica: Una hora de meditación de Mi dolorosa Pasión tiene mayor mérito que un año entero de flagelaciones a sangre; la meditación de Mis dolorosas llagas es de gran provecho para ti y a Mí. Me da una gran alegría (“Diario” 369). Hija Mía, medita frecuentemente sobre Mis sufrimientos que padecí por ti y nada de lo que tú sufres por Mí te parecerá grande. Me agrada más cuando contemplas Mi dolorosa Pasión; une tus pequeños sufrimientos a Mi dolorosa Pasión para que adquieran un valor infinito ante Mi Majestad (“Diario” 1512). Al tratar de seguir las indicaciones de Jesús Sor Faustina profindizó en el misterio del amor misericordioso de Dios hacia cada persona y dio las gracias a Jesús por ese libro del que aprendía a amar a Dios y al hombre. Este gran libro es Tu Pasión afrontada por amor hacia mí. De este libro he aprendido cómo amar a Dios y a las almas. En él están encerrados inagotables tesoros para nosotros. Oh Jesús, qué pocas son las almas que Te entienden en Tu martirio de amor. Oh, qué grande es el fuego del amor purísimo que arde en Tu Sacratísimo Corazón. Feliz el alma que ha entendido el amor del Corazón de Jesús (“Diario” 304).

La fête de Saint Joseph – le 19 mars – au Sanctuaire de la Miséricorde Divine de Cracovie-Lagiewniki, dans la chapelle avec le tableau miraculeux de Jésus Miséricordieux et le tombeau de Sainte Faustinea, l’indulgence se tiendra parce que c’est la dédicace originale de la chapelle et de l’ensemble de la propriété appelée „Jozefow”. La cérémonie est précédée de la neuvaine au cours de laquelle, pendant les messes du soir, les Litanies de St. Joseph sont chantées, et le matin après le bréviaire, on récite la prière à l’Époux de la Vierge Marie et Fils de Dieu. Pendant la fête de Saint Joseph – le 19 mars – les messes à 6h30 et 17h00.

 

La période du carême encourage la réflexion sur sa propre vie et son but. Que la vision extrêmement vivante de Sainte Faustine nous aide.

Un jour, j’ ai vu deux routes : la première était large, recou­verte de sable et tapissée de fleurs, pleine de gaîté, de mu­sique et de toutes sortes de plaisirs. Les hommes avançaient sur cette route en dansant et en s’ amusant et ils arrivaient au terme de la route sans s’ apercevoir que c’ était la fin. Or, au bout de cette route se trouvait un horrible gouffre : l’ abîme infernal. Les âmes y tombaient aveuglément; elles y tombaient comme elles marchaient, et elles étaient si nom­breuses que l’ on ne pouvait les compter. Puis j’ ai vu une autre route qui était plutôt un sentier étroit, semé de pierres et de ronces. Ceux qui marchaient sur ce chemin avaient les yeux pleins de larmes et la souffrance était leur lot. Certains d’ entre eux trébuchaient et tombaient sur les pierres, mais ils se relevaient aussitôt et continuaient à avancer. Et au bout du chemin se trouvait un jardin magnifique rempli de toutes sortes de bonheurs. Toutes les âmes y entraient et oubliaient immédiatement leurs souffrances. Un soir, en compagnie d’ une de nos soeurs, je suis allée (P.J. 153).

Quel est le but de ma vie ? Dans quelle direction vais-je ?

Du 11 au 13 mars de cette année, au Sanctuaire de la Miséricorde Divine de Plock à Stary Rynek, il y aura une retraite pour les filles sous le slogan : « Vue à travers les yeux du Miséricordieux ». Lesparticipantes à ces exercices spirituels découvriront leur beauté aux yeux de Dieu. Une façon de les aider est de contempler le Jésus Miséricordieux du tableau qu’il a lui-même demandé à Sainte Faustine de faire peindre il y a 91 ans en ce même lieu. La retraite sera animée par : le père Krzysztof Ruciński et s. M. Diana Kuczek de la communauté de Plock de la Congrégation de Notre-Dame de la Miséricorde.

L’introduction solennelle des reliques de Sainte Sœur Faustine dans la paroisse de la Maternité de la Sainte Vierge Marie à Łosień, dans le diocèse de Kielce, aura lieu le 13 mars prochain. L’événement sera accompagné par Sr Maria Faustyna Ciborowska du Couvent de la Congrégation de Notre-Dame de la Miséricorde à Kraków-Łagiewniki, qui partagera le message de la Miséricorde et l’héritage spirituel de l’Apôtre de la Miséricorde Divine écrit dans son „Petit Journal” et par les Apôtres de la Miséricorde Divine de l’Association „Faustinum”, qui partageront leur expérience de la Miséricorde Divine et leur participation à la mission de Sainte Faustine.

Les 9-11 mars de cette année, au Sanctuaire de Sainte Soeur Faustine à Varsovie, ul. Zytnia 1, une retraite de carême sera organisée pour les enfants et les jeunes des écoles primaires (classes I à VIII). Les enfants avec Sainte Faustina apprendront de Jésus Miséricordieux comment être miséricordieux et aller au ciel. Les jeunes chercheront la réponse à la question: qu’est-ce qui est important dans la vie, c’est-à-dire la recherche de vraies valeurs. La retraite sera dirigée par s. Maria Faustyna et s. Rachela des couvents de la Congrégation de Notre-Dame de la Miséricorde.

Marie, Mère du Fils de Dieu, de la Miséricorde incarnée et Mère de chacun de nous. La plus belle dans l’amour de Dieu et des gens. Un modèle pour chaque fille, mère et personne consacrée. C’est pourquoi nous lui adressons nos prières de gratitude et nos demandes. Plus sur la plus belle femme, Mère de la Miséricorde de Dieu, sur son culte, son iconographie, sa liturgie et ses prières sur le site: www.soeurfaustine.fr

Du 2 au 6 mars, sœur Emanuela Gemza et sœur Maria Faustyna Ciborowska du couvent de la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde de Kraków-Łagiewniki dirigeront une retraite à la paroisse Saint-Stanislas à Dobrzechów et l’église filiale de Kozłówek. Au cours de cette retraite, basée sur la Parole de Dieu et le „Petit Journal” de sainte Faustine, les sœurs exploreront avec les paroissiens le mystère de la miséricorde de Dieu, et montreront quelle devrait être la réponse de l’homme à cet amour miséricordieux anticipé de Dieu qui s’exprime par la confiance en Lui et une attitude de miséricorde envers les autres.

Depuis de nombreuses années, le premier vendredi de carême en Pologne, cette année le 4 mars, est célébré comme une journée de prière et de pénitence pour le péché d’abus sexuels sur des mineurs. Nous confions à la miséricorde de Dieu toutes les personnes blessées par des abus sexuels pendant leur enfance ou leur jeunesse, en particulier lorsque les auteurs de ces actes étaient des membres du clergé. Nous demandons également les grâces de conversion pour les auteurs de ces crimes terribles, et pour ceux qui, voyant le mal, n’ont pas pris la défense des blessés, afin que, en reconnaissant la culpabilité et en acceptant la juste punition et la pénitence pour leurs actes, ils puissent être sincèrement réconciliés avec Dieu et avec la communauté de l’Église. Au sanctuaire de la Miséricorde Divine de Cracovie-Lagiewniki, nous recommandons particulièrement ces intentions lors de la prière de l’Heure de la Miséricorde et du chapelet de la Miséricorde Divine.

Le 2 mars, c’est la date du mercredi des Cendres qui marque le début du Carême. En ce jour, pendant la liturgie, le prêtre trace les têtes avec de la cendre, comme un signe de pénitence (la cendre provient des rameaux après leur bénédiction l’année dernière pendant le dimanche des Rameaux), en disant : « Convertissez-vous et croyez à l’Evangile » ou bien « Souviens-toi que tu es poussière et que tu retourneras en poussière. » Ces paroles rappellent la fragilité de la vie humaine, la nécessité de la foi en l’Evangile et la nécessité de la conversion pour obtenir la vie. En ce jour, l’abstinence de viande (à partir de 14 ans) et le jeûne strict, à savoir la limitation des repas à trois par jour (dont un seul complet) sont obligatoires. Le jeûne strict s’appliquent aux personnes jusqu’à 60 ans. Les messes dans le Sanctuaire de Cracovie-Lagiewniki, dans la chapelle avec le tableau miraculeux de Jésus Miséricordieux et le tombeau de Sainte Faustine se tiendront à : 06:30, 17h00 et 19h00 et dans la basilique, selon l’ordre de dimanche. Le début du Carême doit aider à réfléchir sur soi-même, sur la conversion, le développement de l’imagination de la miséricorde et la bonne préparation à Pâques.

Du 25 au 27 février, au Sanctuaire de la Miséricorde Divine de Cracovie-Łagiewniki, une retraite pour les membres de l’association „Faustinum” sera organisée sur le thème : „Jésus, j’ai confiance en Toi ! De l’écoute à la confiance en Dieu Miséricordieux”. La retraite, basée sur la Parole de Dieu et des textes du „Petit Journal” de Sainte Sœur Faustine, sera animée par le Père Krzysztof Wons SDS, Salvatorien, docteur en théologie de la spiritualité, directeur du Centre de Spiritualité Salvatorien à Cracovie, retraitant et directeur spirituel.

C’est le titre du 26ème épisode d’une série de films sur le message de miséricorde de Jésus, enregistré dans le « Petit Journal » de Sainte Sœur Faustine. Chaque épisode prend la forme d’un dialogue entre Jésus et Sainte Sœur Faustine. Dans cet épisode, Jésus déclare : « Je donne aux hommes un vase avec lequel ils doivent venir puiser les grâces à la source de ma miséricorde. Ce vase, c’est ce tableau avec l’inscription : Jésus, j’ai confiance en toi » (PJ 327). Et Sainte Sœur Faustine répond : « Mon Jésus, mon âme baigne tous les jours dans les rayons de ta miséricorde ; je ne connais pas un moment de ma vie où je n’aie pas éprouvé ta miséricorde » (PJ 697).

Le scénario d’une série de films présentant le message de miséricorde de Jésus a été écrit par Sœur M. Elżbieta Siepak ISMM. Ce message révèle l’amour miséricordieux de Dieu et appelle à y répondre par une attitude de confiance en Dieu, c’est-à-dire en accomplissant sa volonté et en faisant du bien aux autres par des actes, des paroles et la prière. Les textes sont lus par Adam Woronowicz et Aleksandra Posielężna, et la musique a été créée par Paweł Bębenek, un compositeur et musicien de Cracovie. Des spots d’une minute avec de belles scènes extérieures sont produits par la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde en coopération avec TVP. Ils peuvent tous être vus sur Yoy Tube sur la chaîne : Faustyna.pl.

Un soir, dans ma cellule, a écrit Sainte Faustine dans son « Petit Journal »,  je vis Jésus vêtu d’une tunique blanche, une main levée pour bénir, la seconde touchait son vêtement sur la poitrine. De la tunique entr’ouverte sortaient deux grands rayons, l’un rouge, l’autre pâle. Je fixais le Seigneur en silence, l’âme saisie de crainte, mais aussi d’une grande joie. Après un moment, Jésus me dit : « Peins un tableau de ce que tu vois, de ce qu tu vois avec l’inscription « Jésus, j’ai confiance en vous ! »Je désire qu’on honore cette image, d’abord dans votre chapelle, puis dans le monde entier » (47). Cet événement a eu lieu dans la cellule du couvent de Plock de la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde à l’Ancien Marché, le 22 février 1931. Le premier tableau de Jésus Miséricordieux a été peint à Vilnius en 1934 sous la direction de Sainte Faustine, dans l’atelier d’Eugeniusz Kazimirowski, et exposé à la vénération publique pour la première fois à la porte de l’Aurore en 1935. Depuis lors, de nombreux tableaux ont été créés. Le tableau le plus célèbre est le tableau miraculeux de Jésus Miséricordieux par Adolf Hyla de la chapelle du couvent de la Congrégation des Sœurs de Notre Dame de la Miséricorde dans Sanctuaire de la Miséricorde Divine de Cracovie-Lagiewniki. Ce tableau a été créé sous la direction du directeur spirituel de l’apôtre de la Miséricorde Divine de Cracovie, père Józefa Andrasza SJ, qui l’a béni à la fête de la Miséricorde le 16 avril 1944. Cette image est la manifestation des paroles de Jésus prononcées à Sainte Faustine à la première révélation : Je désire que cette image soit vénérée d’abord dans votre chapelle et ensuite dans le monde entier. Non seulement des pèlerins du monde entier venant physiquement à ce lieu saint prient devant ce tableau mais aussi les utilisateurs d’Internet à l’aide de la transmission en ligne et la présentation à : www.soeurfaustine.fr.

Le 22 février à 17h00, au Sanctuaire de la Miséricorde Divine de Cracovie-Łagiewniki devant le célèbre tableau de Jésus Miséricordieux et le tombeau de Sainte Faustine, se tiendra une messe sera célébrée aux intentions de tous les Bienfaiteurs et Donateurs qui soutiennent l’œuvre apostolique médiatique de la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde : Le chapelet pour les mourants, la transmission en ligne du sanctuaire de Lagiewniki et le site web : www.faustyna.pl et ses versions en langues étrangères. Diffusion sur le site web : faustyna.pl, sur You Tube dans la chaîne : Faustyna.pl et par le biais de l’application mobile : Faustyna.pl.

Le 22 février à 19h00, au Sanctuaire de la Miséricorde Divine de Cracovie-Łagiewniki devant le célèbre tableau de Jésus Miséricordieux et le tombeau de Sainte Faustine, la traditionnelle rencontre des jeunes et des dévots de la Miséricorde Divine lors de la soirée d’adoration commencera. Devant l’image la plus célèbre de Jésus Miséricordieux, dans laquelle se sont réalisées les paroles qu’il a prononcées il y a 91 ans lorsqu’il est apparu à Sainte Sœur Faustine : „Je souhaite que cette image soit d’abord vénérée dans votre chapelle et dans le monde entier”, nous rendrons grâce pour ce grand don de Dieu et pour toutes les grâces devant cette image obtenues dans une prière confiante combinée à des actes de miséricorde envers nos voisins.  En raison des exigences sanitaires de la pandémie, nous vous invitons à vous connecter spirituellement par le biais de la diffusion en ligne sur le site web : www.faustyna.pl dans le canal: Faustyna.pl sur You Tube ou l’application : Faustyna.pl

Le 22 février de cette année, à l’occasion du 91ème anniversaire de la révélation de l’image de Jésus Miséricordieux dans le Sanctuaire de la Miséricorde Divine de Płock, les messes auront lieu à 6h30, 10h00, 12h00, 17h00. À 15h00 – la prière à l’heure de la miséricorde et le chapelet à la Miséricorde Divine. À 17h00, l’Eucharistie sera présidée par l’évêque Piotr Libera. Non seulement les habitants de Płock, mais aussi les fidèles de la Miséricorde Divine qui arrivent traditionnellement à ces cérémonies de nombreux endroits en Pologne malgré les conditions hivernales participent à la célébration de l’anniversaire de la révélation.

Le 22 février de cette année, dans le Sanctuaire National Jean-Paul II, la traditionnelle „Soirée avec Jésus le Miséricordieux” débutera à 19h. Elle sera animée par les sœurs de la Congrégation de Notre-Dame de la Miséricorde. Cette fois-ci, sœur Gaudia Skass parlera de l’histoire courageuse et étonnante de Karol Wojtyla et du Pape Jean-Paul II qui a apporté le message de la Miséricorde Divine au monde. Elle partagera également des faits peu connus de sa vie qui inspirent à s’impliquer dans la mission de préparer le monde à la seconde venue de Jésus sur terre. Ceux qui ne peuvent pas assister directement à la réunion peuvent se connecter pendant la première partie de la réunion via une diffusion en direct sur le profil du sanctuaire : https://www.facebook.com/JP2Shrine lub na kanale You Tube: https://www.youtube.com/c/SaintJohnPaulIINationalShrine.

L’anniversaire de la révélation de l’image de Jésus Miséricordieux dans le sanctuaire de Stary Rynek à Płock sera précédé d’une retraite de trois jours dirigée par le Père Sławomir Czajka. Les conférences auront lieu du 19 au 21 février à 17 heures sous la devise : „Faites l’expérience de la miséricorde de Dieu”.

Une retraite de trois jours sera organisée à Velehrad du 18 au 20 février de cette année, animée par le père Ján Bittšanský et s. M. Clareta Fečová de la communauté de Cracovie de la Congrégation de Notre-Dame de la Miséricorde. La retraite sur la miséricorde divine vécue avec la Parole de Dieu et des textes du „Petit Journal” de Sainte Faustine sera guidée par la devise : « Venez à l’écart vous-mêmes dans un lieu désert, et reposez-vous un peu » (Marc 6:31)

Le 17 février, s Clareta Fečova de la communauté de Cracovie de la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde participera à une réunion de formation de la communauté de l’Association des Apôtres de la Miséricorde Divine „Faustinum” à Jablunkov, dans le diocèse d’Ostrava-Opava en République tchèque. Au cours de cette réunion, qui aura lieu au couvent franciscain, elle partagera l’héritage spirituel de Sainte Sœur Faustine et donnera une conférence intitulée : „Comment être un apôtre de la Miséricorde Divine dans le monde moderne”. Au programme également : Sainte messe et agapes avec partage de l’expérience de l’apostolat de la miséricorde en République tchèque.

La Congrégation des Sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde a mis à disposition une sélection de fichiers numériques de photographies et de peintures de Sœur Faustina Kowalska sur le site web : www.faustyna.pl et ses sept versions linguistiques. Ces fichiers sont destinés à la diffusion non commerciale de la vie, de la spiritualité et de la mission de l’Apôtre de la Miséricorde Divine dans les médias, les publications de livres et de multimédia, la catéchèse, les activités apostoliques et pastorales, etc. Chaque publication doit transmettre correctement l’héritage spirituel de l’Apôtre de la Miséricorde Divine, notamment la dévotion de la Miséricorde Divine dans les formes qui lui ont été transmises par Jésus. L’information source est disponible à l’adresse suivante : www.faustyna.pl et ses versions linguistiques. Les téléchargements – l’accord et le formulaire – sont disponibles à l’onglet : sainte Sœur Faustine.

Le 15 février est la fête du prénom de Sainte Faustine et le souvenir liturgique de son guide spirituel, bienheureux Michal Sopocko. Dans le Sanctuaire de la Miséricorde Divine de Cracovie-Lagiewniki, la messe du matin à 06h30 sera célébrée aux intentions de la personne dont on célèbre la fête, selon la coutume de la Congrégation. Cette intention est le remerciement pour les grâces reçues dans la vie terrestre par Sainte Sœur Faustine et pour celles qu’elle a demandées pour la Congrégation, l’Église, la patrie et le monde, pour qu’elle montre à tous l’amour miséricordieux de Dieu, qu’elle soutienne la confiance en lui et incite à aider ses proches. Transmission sur : www.soeurfaustine.fr. Toute personne peut présenter ses vœux et apporter le don de la prière, l’acte de miséricorde envers les proches ou un autre don spirituel.