Archivio delle notizie

L’Avent approche, a écrit Sainte Faustine dans son Petit Journal, Je désire préparer mon cœur à la venue de Notre Seigneur Jésus par la douceur et le recueillement de l’âme. Je m’unis ainsi à la Très Sainte Mère et imite fidèlement Sa vertu de douceur par laquelle Elle fut agréable aux yeux de Dieu Lui-même. J’ai foi en ce qu’à Ses côtés, je persisterai dans cette résolution.Nadchodzi Adwent (PJ 1398). Cette année, le premier dimanche de l’Avent est le 28 novembre. Liturgiquement, l’Avent et la nouvelle année dans la liturgie de l’Église commence par Vêpres le 27 novembre. C’est le temps d’attente joyeuse de Noël, de préparation spirituelle pour cette fête, ainsi que pour la seconde venue du Christ sur la terre et le temps de développer la sensibilité à sa venuede tous les jours ici et maintenant – comme le faisait Sainte Faustine dans le silence et le recueillement de l’esprit. La joie de vivre le mystère de la foi qui raconte la naissance dans le corps humain du Fils de Dieu – Miséricorde Incarnée – dépend de l’attente et la préparation spirituelle.

Le calendrier des retraites pour les filles jusqu’en juin 2022 a été publié à l’adresse suivante : www.faustyna.pl. Elles se dérouleront dans les couvents de la Congrégation des Sœurs de Notre Dame de la Miséricorde dans plusieurs villes : Varsovie, Plock, Czestochowa, Cracovie et Gdansk. Le thème des retraites est très intéressant, adapté aux besoins des jeunes d’aujourd’hui, et puise dans le trésor de la Parole de Dieu et l’héritage spirituel de Sainte Sœur Faustine. Les retraites seront menées par des prêtres et des sœurs de la Congrégation de Notre-Dame de la Miséricorde.

Le 22 novembre de cette année, dans le Sanctuaire National Jean-Paul II, la traditionnelle „Soirée avec Jésus le Miséricordieux” débutera à 19h. Cette fois, elle sera également festive en raison d’un petit anniversaire : 5 ans du service de la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde à Washington.  Sœur Gaudia Skass racontera comment, au fil des ans, les sœurs et les invités ont transmis par la parole et le témoignage de vie le message de l’amour miséricordieux de Dieu qui nous appelle à suivre les voies de la confiance en Lui et de l’amour actif envers les autres. Après la prière, il est également prévu que les participants à la soirée partagent un dîner avec des plats qui sont traditionnellement préparés en Amérique pour Thanksgiving, qui est célébré le quatrième jeudi de novembre. Ceux qui ne peuvent pas assister directement à la réunion peuvent se connecter pendant la première partie de la réunion via une diffusion en direct sur le profil du sanctuaire : https://www.facebook.com/JP2Shrine ou sur la chaîne You Tube https://www.youtube.com/c/SaintJohnPaulIINationalShrine

Le 22 novembre à 19h00, au Sanctuaire de la Miséricorde Divine de Cracovie-Łagiewniki devant le célèbre tableau de Jésus Miséricordieux et le tombeau de Sainte Faustine, la rencontre mensuelle des jeunes se tiendra. Cette année, les sœurs et les participants à ces rencontres suivent par la devise : « Viens et fais confiance ! ». Dans la prière, les jeunes confieront au Dieu miséricordieux toutes les questions difficiles de l’Église, du monde et leurs problèmes personnels. Les soirées d’adoration seront également une préparation spirituelle au 20e anniversaire de l’acte de confier le monde à la Miséricorde Divine, réalisé dans le Sanctuaire de Łagiewniki par Jean Paul II en el 17 août 2002. 

Telle était la question posée par Sœur Faustina au cimetière monastique à Cracovie-Lagiewniki à ses co-sœurs mortes qui l’avaient précédée vers l’éternité. Ensuite, elle a reçu la réponse : Nous sommes heureuses dans la mesure où nous avons accompli la volonté de Dieu (PJ 515 et 518.). Après ces mots, la Sainte s’est longtemps interrogée sur la façon dont elle remplit la volonté de Dieu et comment elle profite du temps de sa vie terrestre. Il vaut la peine d’y penser, quand ces jours, nous visitons les tombes de nos proches. Chaque cimetière cache des histoires extraordinaires de gens, et en même temps, il rappelle le caractère éphémère de la vie humaine, évoque la réflexion sur son sens et son but. Dieu qui veut le bonheur temporel et éternel de chaque homme nous rappelle avec puissance à travers la vie de Sainte Faustine et ses expériences mystiques où il est et comment l’atteindre.

 

 

Du 15 au 18 novembre de cette année, le Sanctuaire de la Miséricorde Divine de Cracovie-Łagiewniki organise la retraite pour prêtres sur la Miséricorde Divine et humaine. Elle sera animée par le père Wojciech Węgrzyniak, docteur en sciences bibliques, professeur à l’Université pontificale Jean-Paul II, directeur spirituel. Sœur M. Elżbieta Siepak de la communauté de Cracovie de la Congrégation de Notre-Dame de la Miséricorde donnera une conférence sur la vision de la miséricorde humaine selon Sœur Faustine et répondra aux questions. La retraite est organisée par l’Association des Apôtres de la Miséricorde Divine „Faustinum”. Plus d’informations sur le site web : www.faustinum.pl.

C’est le titre du 24ème épisode d’une série de films sur le message de miséricorde de Jésus, enregistré dans le « Petit Journal » de Sainte Sœur Faustine. Chaque épisode prend la forme d’un dialogue entre Jésus et Sainte Sœur Faustine. Dans cet épisode, Jésus déclare : « Ah ! si les pécheurs connaissaient ma miséricorde, ils ne périraient pas en si grand nombre ! Dis aux âmes des pécheurs de ne pas craindre de s’approcher de moi. Parle-leur de mon immense miséricorde » (PJ 1396). Et Sainte Sœur Faustine répond : « Que personne ne doute de la bonté de Dieu ! Même si nos péchés étaient noirs comme la nuit, la miséricorde de Dieu est plus forte que notre misère. Une seule chose est nécessaire : que le pécheur ouvre, ne serait-ce qu’un peu, la porte de son cœur aux rayons de la grâce de la miséricorde divine, et Dieu se chargera du reste » (PJ 1507).

Le scénario d’une série de films présentant le message de miséricorde de Jésus a été écrit par Sœur M. Elżbieta Siepak ISMM. Ce message révèle l’amour miséricordieux de Dieu et appelle à y répondre par une attitude de confiance en Dieu, c’est-à-dire en accomplissant sa volonté et en faisant du bien aux autres par des actes, des paroles et la prière. Les textes sont lus par Adam Woronowicz et Aleksandra Posielężna, et la musique a été créée par Paweł Bębenek, un compositeur et musicien de Cracovie. Des spots d’une minute avec de belles scènes extérieures sont produits par la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde en coopération avec TVP. Ils peuvent tous être vus sur Yoy Tube sur la chaîne : Faustyna.pl.

Le 14 avril, sœurs Weronika, Paschalisa et Barbara du couvent de la Congrégation de Notre-Dame de la Miséricorde de Plock partageront avec les fidèles le message de la Miséricorde écrit dans le Petit Journal de Sainte Sœur Faustine et son héritage spirituel avec les fidèles de la paroisse de la Miséricorde Divine à Pułtusk. Cette paroisse appartient au diocèse de Plock et a été érigée en 1992. L’ école maternelle privée catholique Faustynkaest située à côté.

Ce dimanche, le 14 novembre, il y aura une introduction solennelle des reliques de Ste Faustine dans l’église Saint-Étienne à Lipnica Mała, Archidiocèse de Cracovie. Au cours des saintes Messes,  l’héritage spirituel de l’Apôtre de la Divine Miséricorde, consigné dans son „Petit Journal”, en particulier le message de la Miséricorde, sera partagé par Soeur Zacheusza du couvent de la Congrégation de Notre-Dame de la Miséricorde au Sanctuaire de Cracovie-Łagiewniki .

C’est le titre du 23ème épisode d’une série de films sur le message de miséricorde de Jésus, enregistré dans le « Petit Journal » de Sainte Sœur Faustine. Chaque épisode prend la forme d’un dialogue entre Jésus et Sainte Sœur Faustine. Dans cet épisode, Jésus déclare : « Si l’âme ne pratique pas la miséricorde de quelque manière que ce soit, elle n’obtiendra pas ma miséricorde au jour du jugement » (PJ 1317). Et Sainte Sœur Faustine répond : « Je désire me transformer tout entière en ta miséricorde et être ton vivant reflet, ô Seigneur ! Que le suprême attribut de Dieu, son insondable miséricorde, passe par mon cœur et mon âme pour aller vers mon prochain » (PJ 163).

Le scénario d’une série de films présentant le message de miséricorde de Jésus a été écrit par Sœur M. Elżbieta Siepak ISMM. Ce message révèle l’amour miséricordieux de Dieu et appelle à y répondre par une attitude de confiance en Dieu, c’est-à-dire en accomplissant sa volonté et en faisant du bien aux autres par des actes, des paroles et la prière. Les textes sont lus par Adam Woronowicz et Aleksandra Posielężna, et la musique a été créée par Paweł Bębenek, un compositeur et musicien de Cracovie. Des spots d’une minute avec de belles scènes extérieures sont produits par la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde en coopération avec TVP. Ils peuvent tous être vus sur Yoy Tube sur la chaîne : Faustyna.pl.

Le 12 novembre, les célébrations d’action de grâce pour 30 ans de dévotion à la Miséricorde Divine auront lieu dans l’église de Notre-Dame de l’Immaculée Conception à Nowy Sącz. Au programme, à 15h00, prière de l’Heure de la Miséricorde et le Chaplet de la Miséricorde Divine et la conférence sur l’histoire du culte de la Miséricorde Divine dans cette communauté paroissiale. À 17 h 30, le rosaire pour les fidèles défunts de la Miséricorde Divine, suivi de l’Eucharistie présidée par le Père Marek Wójtowicz SJ, assistant ecclésiastique de l’Association des Apôtres de la Miséricorde Divine « Faustinum », et l’adoration de Jésus dans le Saint Sacrement. L’action de grâce est organisée par la première communauté légalement érigée de « Faustinum » de Nowy Sącz.

Novembre est un mois spécial de témoignage de la miséricorde envers les défunts dont les âmes au purgatoire mûrissent jusqu’à la plénitude de l’amour. Dans ses expériences mystiques, Sainte Faustine a visité ce lieu et l’a décrit dans son « Petit Journal » : « Je vis mon ange gardien qui m’ordonna de le suivre. En un instant je me trouvai dans un endroit enfumé, rempli de flammes, où se trouvaient une multitude d’âmes souffrantes qui prient avec ferveur, mais sans efficacité pour elles-mêmes ; nous seuls pouvons les aider. Les flammes qui les brûlaient ne me touchaient pas. Mon ange gardien ne me quittait pas un seul instant. Et je demandais à ces âmes, quelle était leur plus grande souffrance. Elles me répondirent d’un commun accord que c’était la nostalgie de Dieu. J’ai vu la Sainte Vierge, visitant les âmes au Purgatoire. Elles l’appellent « Etoile de la mer ». Elle leur apporte du soulagement. Je voulais encore leur parler, mais mon ange gardien m’avait déjà donné le signal du départ. Nous sortions de cette prison de douleurs quand Dieu a dit : « Ma Miséricorde ne veut pas cela, mais la justice l’exige ». (PJ 20)

 

Le 8 novembre – comme le huitième jour de chaque mois – la communauté de Sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde de Gdansk, Częstochowa, Kalisz et Kiekrz soutient par la prière les couples qui désirent la progéniture. 736 d’entre eux attendent ou ont des enfants. Les intentions demandant la prière à cette intention (prénoms des couples mariés) peuvent être envoyées par e-mail à : www.modlitwaopotomstwo.pl.

La communauté de personnes priant pour les enfants dirigée par le P. Andrzej Wiecki et les soeurs de la communauté de Gdańsk de la Congrégation de Notre-Dame de la Miséricorde, invitent cordialement les couples mariés voulant avoir des enfants à l’adoration de Jésus miséricordieux avec la prière pour la guérison qui se tiendra le 8 novembre à 19h30 au Sanctuaire Notre-Dame de Matemblewo. Transmission en ligne: www.facebook.com/modlitwaopotomstwo.

Dans le Sanctuaire de la Miséricorde Divine de Cracovie-Lagiewniki, dans la chapelle avec le tableau miraculeux de Jésus Miséricordieux et le tombeau de Sainte Faustine et dans toutes les chapelles de la Congrégation, en novembre, dans le cadre de la messe du soir, le rosaire pour les défunts est récité. Pour, entre autres, la récitation commune du rosaire dans une église, une chapelle publique, dans la famille, dans une communauté religieuse, une association pieuse, vous pouvez obtenir une indulgence plénière dans les conditions habituelles. L’indulgence peut être aussi obtenue en Pologne pour avoir récité le Chapelet de la Miséricorde Divine. La prière est un grand bien qui peut offert sur la terre à ceux qui l’ont déjà quittée et attendent notre aide, car eux-mêmes, ils ne peuvent pas s’aider. La miséricorde rendue pour les défunts – comme tout bon fait aux autres – est aussi la richesse de ceux qui la pratiquent.

Du 5 au 7 novembre au Camp Cho-Yeh, à Livingston, Texas, sœur Gaudia et sœur Inga de la communauté de Washington de la Congrégation de Notre Dame de la Miséricorde, ainsi que des prêtres et des catéchistes, animeront une retraite pour les filles du Chemin Néocatéchuménal. La retraite sera suivie par les filles qui discernent activement leur vocation à la vie religieuse et celles qui veulent approfondir leur amitié avec Dieu. Le programme comprend l’Eucharistie, l’adoration de Jésus dans le Saint Sacrement et d’autres prières, des conférences, une direction spirituelle, des confessions, un temps de loisirs communs, un camp, etc. L’initiative est née d’une rencontre au Sanctuaire National Saint Jean-Paul II, il y a quelques mois, alors que les jeunes y effectuaient un pèlerinage.

C’est le titre sous lequel la maison d’édition Misericordia a publié un CD de chants avec lesquels les sœurs de la Congrégation de Notre-Dame de la Miséricorde avec Sainte Faustine veulent partager leur expérience de l’amour miséricordieux de Dieu, l’adorer et encourager les gens à avoir confiance en Lui qui est l’Amour et la Miséricorde même. L’auteur des paroles des chansons et de la musique est sœur Emanuela Gemza du couvent du Sanctuaire de la Miséricorde Divine de Cracovie-Łagiewniki, qui a avoué que les chansons avaient été écrites sur la base de la prière avec la parole de Dieu et le contenu du « Petit Journal » de Sœur Faustine. L’arrangement a été créé par le compositeur cracovien Hubert Kowalski, qui a également supervisé l’ensemble de l’enregistrement. Le CD et le livret d’accompagnement avec le message du « Petit Journal » peuvent être achetés dans la boutique de la maison d’édition Misericordia au Sanctuaire de Łagiewniki ou dans la boutique en ligne : www.misericordia.faustyna.pl

Le premier jour de Novembre est célébré dans la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde non seulement comme la date à laquelle l’Eglise honore tous les saints mais aussi comme l’anniversaire de la Congrégation en Pologne. Ce jour, en 1862, l’archevêque Zygmunt Szczesny Felinski a consacré la chapelle et la première Maison de la Miséricorde à Varsovie rue Zytnia. Les soeurs reviennent ce jour d’une manière spéciale aux débuts de l’histoire de leur Congrégation. Elles se rappellent sa fondatrice, mère Teresa Ewa de Sułkowski comtesse Potocki qui a accepté l’invitation de l’archevêque. Szczesny Felinskie et est venue à Varsovie pour aider les femmes « effondrées » à revenir à une vie digne, en créant une oeuvre sur le modèle de la Maison de la Miséricorde à Laval (France) qui avait inspiré son travail apostolique et sa vie religieuse. Avec toute l’Eglise, les sœurs adorent aussi tous ceux qui ont atteint l’objectif de la vie – l’union avec Dieu pour toujours. Parmi eux, il ya Sainte Faustine Kowalska, apôtre de la Divine Miséricorde connue dans le monde entier, co-fondatrice spirituelel de la Congrégation, saint archevêque Zygmunt Szczesny Felinski, ainsi que les sœur mortes, les élèves, les apôtres de la Miséricorde Divine de l’association „Faustinum” qui ont participé à la mission de la Congrégation en faisant présent dans le monde l’amour miséricordieux de Dieu par leur vie, acte, parole et prière. Les sœurs dans tous les couvents remercient pour « hier » de la Congrégation, elles confient à la Miséricorde de Dieu son « maintenant » et « futur » pour que tous les plans de Dieu s’accomplissent.

À la Toussaint, l’Église honore non seulement les personnes élevées à la gloire des autels, connues sous le nom et la biographie, mais aussi les prêtres, les personnes consacrées et les fidèles laïcs qui ont atteint le but de la vie – l’union avec Dieu dans l’amour pour toujours. Il y a plus de Saints qui vivent parmi nous qu’il n’y paraît. La preuve de cela est aussi l’histoire de la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde qui peut être fière non seulement St. Sœur Faustine Kowalska. Pendant plus de 150 ans d’existence et d’activité de la Congrégation, un grand nombre de personnages inhabituels se sont inscrits dans son histoire. Parmi eux, il y a St archevêque Zygmunt Szczesny Felinski qui a fondé la Congrégation, St. Jean-Paul II, qui avait été si souvent à Lagiewniki, béatifié et canonisé Sœur Faustine, et a fait beaucoup pour la mission de proclamer le message de la Miséricorde, bienheureux Julian Nowowiejski qui a invité les sœurs à Plock et a écrit la première histoire de la Congrégation, bienheureux Jan Balicki qui a commencé le travail de la Congrégation à Przemysl et pendant trois ans, il a servi les sœurs et les élèves, bienheureuse Maria Karwowska qui a subi la formation dans le couvent de Lagiewniki, bienheureux Michal Sopocko, confesseur de Vilnius du monastère d’Antokol et directeur spirituel de Soeur Faustine. Parmi les candidats à la sainteté, il faut mentionner les confesseurs servant dans le couvent de Cracovie-Lagiewniki: serviteur de Dieu Wojciech Baudis, père Bernard Lubienski (rédemptoriste), père Stanislaw Bednarski, père Stanislaw Podoleński, père Marian Morawski, père Jozef Cyrek ou serviteur de Dieu, Jacek Woroniecki, auteur du livre « Le mystère de la miséricorde de Dieu » que les sœurs ont copié du manuscrit à Lagiewniki. La liste des saints, bienheureux et serviteurs de Dieu est beaucoup plus grande, surtout si l’on tient compte non seulement de la coopération constante avec la Congrégation, mais d’autres circonstances et contacts. Même aujourd’hui parmi nous, il y a des saints, gens fascinés par l’amour miséricordieux du Christ, participant à sa vie et à la mission de la révélation au monde du mystère de la miséricorde de Dieu.

Le sanctuaire de Lagiewniki comporte l’un des plus vieux cimetière de Cracovie – cimetière religieux fondé à la fin du XIXe siècle, dans les profondeurs de l’ancien jardin de la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde. Y reposent les corps des sœurs, des aumôniers, des élèves de la Congrégation et des personnes liées au couvent de Lagiewniki. Au cimetière, pendant 28 ans, les restes mortels de St. Soeur Faustine ont reposé. Sont y enterrées entre autre la Supérieure générale, mère Michaele Moraczewska, soeur Kaliksta Piekarczyk qui a sacrifié sa vie dans l’intention de sauver Cracovie pendant la Seconde Guerre mondiale, mère Ksawera Olszamowska offrant sa vie dans l’intention d’établir à l’Eglise la fête de la Miséricorde Divine et de diffuser le message de la Miséricorde, et d’autres sœurs qui ont fait le sacrifice de leur vie dans des intentions différentes. Le cimetière religieux sur le côté sud est situé à côté de la basilique du sanctuaire de Lagiewniki et est souvent visité par les pèlerins. Sur le côté est, derrière la basilique, il y a un cimetière de la Première Guerre mondiale. Il n’y a pas de tombes séparées, mais une grande croix et un obélisque avec une plaque qui dit que 266 soldats de 15 pays européens y reposent. Au cours de la Première Guerre mondiale, une partie de la propriété du couvent a été saisie pour les besoins d’un grand hôpital militaire de plus de 1.000 lits. L’hôpital occupait aussi quelques casernes où des soldats de différentes nationalités atteints du typhus, du choléra, de la dysenterie, de la variole et de la fièvre scarlatine, alors des maladies infectieuses, étaient traités. Certains soldats ne pouvaient pas être sauvés, ils sont morst à l’hôpital et enterrés dans le cimetière derrière le mur du couvent.

C’est le titre du 25ème épisode d’une série de films sur le message de miséricorde de Jésus, enregistré dans le « Petit Journal » de Sainte Sœur Faustine. Chaque épisode prend la forme d’un dialogue entre Jésus et Sainte Sœur Faustine. Dans cet épisode, Jésus déclare : « Donne-moi des âmes. Sache que ton devoir est de me gagner des âmes par la prière, le sacrifice, et en les incitant à avoir confiance en ma miséricorde » (PJ 1690). Et Sainte Sœur Faustine répond : « Je brûle du désir de sauver les âmes. Je parcours le monde entier en long et en large et je pénètre dans les lieux plus éloignés et les plus sauvages pour sauver les âmes. Je le fais par la prière et le sacrifice. Je désire que toutes les âmes glorifient la miséricorde de Dieu, parce que chacun en éprouve les effets » (PJ 745).

Le scénario d’une série de films présentant le message de miséricorde de Jésus a été écrit par Sœur M. Elżbieta Siepak ISMM. Ce message révèle l’amour miséricordieux de Dieu et appelle à y répondre par une attitude de confiance en Dieu, c’est-à-dire en accomplissant sa volonté et en faisant du bien aux autres par des actes, des paroles et la prière. Les textes sont lus par Adam Woronowicz et Aleksandra Posielężna, et la musique a été créée par Paweł Bębenek, un compositeur et musicien de Cracovie. Des spots d’une minute avec de belles scènes extérieures sont produits par la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde en coopération avec TVP. Ils peuvent tous être vus sur Yoy Tube sur la chaîne : Faustyna.pl.

Plus de 100 000 personnes meurent chaque jour dans le monde ; 11 personnes meurent de faim chaque minute seulement. Il n’y a donc pas un moment où quelqu’un ne quitte pas ce monde. Maintenant, en automne et en hiver, avec une autre vague de la pandémie, nous avons plus de demandes dans l‘œuvre „Chapelet pour les mourants”, donc plus de personnes sont nécessaires pour se précipiter à leur aide. Cette prière est le plus beau cadeau que nous puissions leur faire, surtout maintenant, alors qu’ils meurent seuls, qu’aucun être cher ou membre de la famille ne peut les accompagner. Ceux qui prient pour les mourants accumulent pour eux-mêmes des trésors qui ont une valeur éternelle. Et il suffit de 10 minutes pour prier le Chapelet de la miséricorde divine le jour et l’heure choisis de la veillée à l’intention des mourants. Le formulaire d’inscription de l’œuvre est disponible sur le site web : www.faustyna.pl. Les personnes vivant en dehors de la Pologne peuvent participer à cette œuvre en recevant les notifications uniquement par e-mail. L’œuvre du chapelet pour les mourants est gérée par la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde au Sanctuaire de Cracovie-Łagiewniki.

Le sanctuaire de la Miséricorde Divine de Płock a lancé une campagne d’action de grâce pour le don de la révélation à Sainte Faustine de l’image de Jésus Miséricordieux. L’action de grâce consiste à dire 91 Chapelets de la Miséricorde Divine avant le 22 février 2022. Vous pouvez les dire partout et à tout moment. Nous vous encourageons à utiliser le dossier disponible à l’adresse suivante www.milosierdzieplock.pl. Vous pouvez y préciser l’intention avec laquelle vous voulez prier et indiquer la date et le lieu où vous voulez prier chaque chapelet. Le dossier rempli peut être apporté au Sanctuaire ou envoyé à l’adresse de la Congrégation des Sœurs de Notre Dame de la Miséricorde à Plock (indiquée dans les dossiers) avant le 22 février 2022. Ils seront déposés aux pieds de Jésus Miséricordieux au cours d’une eucharistie solennelle le jour du 91e anniversaire de l’apparition de son image, c’est-à-dire le 22 février 2022.

C’est le titre du 22ème épisode d’une série de films sur le message de miséricorde de Jésus, enregistré dans le « Petit Journal » de Sainte Sœur Faustine. Chaque épisode prend la forme d’un dialogue entre Jésus et Sainte Sœur Faustine. Dans cet épisode, Jésus déclare : « Je te donne trois moyens de témoigner de la miséricorde à ton prochain: le premier, c’est l’action, le second, c’est la parole, le troisième, c’est la prière. C’est dans ces trois degrés qu’est contenue la miséricorde dans toute sa plénitude ; elle est la preuve irréfutable de l’amour que l’on a pour moi » (PJ 742). Et Sainte Sœur Faustine répond : « C’est de Jésus, qui est la bonté même, que j’apprends à être bonne, afin de pouvoir être appelée fille du Père céleste. Tout ce que Jésus a fait – il l’a bien fait. Il a vécu en faisant le bien » (PJ 669, 1175).

Le scénario d’une série de films présentant le message de miséricorde de Jésus a été écrit par Sœur M. Elżbieta Siepak ISMM. Ce message révèle l’amour miséricordieux de Dieu et appelle à y répondre par une attitude de confiance en Dieu, c’est-à-dire en accomplissant sa volonté et en faisant du bien aux autres par des actes, des paroles et la prière. Les textes sont lus par Adam Woronowicz et Aleksandra Posielężna, et la musique a été créée par Paweł Bębenek, un compositeur et musicien de Cracovie. Des spots d’une minute avec de belles scènes extérieures sont produits par la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde en coopération avec TVP. Ils peuvent tous être vus sur Yoy Tube sur la chaîne : Faustyna.pl.

Jusqu’à présent, dans toutes les études concernant l’histoire du sanctuaire de la Miséricorde Divine àde Cracovie-Łagiewniki – la chapelle avec le tableau miraculeux de Jésus Miséricordieux et la tombe de Sainte Faustine –  on écrivait d’un „artiste inconnu de Przemyśl” qui était le concepteur et le constructeur du maître-autel. Des esquisses et un projet de cet autel ont récemment été retrouvés dans la collection de Dąbrowski de Żołynia, dont les auteurs sont Ferdynand Majerski et son fils Stanisław.

Le maître-autel du sanctuaire de Łagiewniki est de style néo-gothique, avec des tourelles et trois niches semi-circulaires, dans lesquelles est placée la statue de Notre-Dame de la Miséricorde – la patronne principale de la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde. À gauche, dans la niche latérale, se trouve une statue de Saint Stanislas Kostka, le patron de la jeunesse en raison du noviciat organisé dans ce couvent. Dans la niche droite, il y a une statue de Sainte Marie Madeleine, la patronne de la transformation morale et du travail apostolique des sœurs. L’autel est magnifiquement conçu et exécuté, avec un symbolisme réfléchi du tabernacle et de la mensa de l’autel, ainsi que de riches dorures et ornementations.

L’autel peut être vu quotidiennement dans une émission en ligne sur le site web : www.faustyna.pl et ses 7 versions linguistiques, dans l’application : faustyna.pl, ainsi que pendant la transmission de l’Heure de la Miséricorde et du Chapelet sur TVP3 (15.00-15.20).

Il est extraordinaire qu’après tant d’années, cette énigme historique ait été résolue grâce à la recherche des archives des Dąbrowski à Żołynia, menée par l’Université Cardinal Stefan Wyszyński de Varsovie, et à l’initiatrice de cette recherche Magdalena Kątnik Kowalska, directrice du Centre culturel communal de Żołynia, copropriétaire de la maison des Dąbrowski.

Les personnes de nombreux pays du monde qui participent à l’œuvre Chapelet continu à la Miséricorde Divine prient non seulement pour leurs propres besoins, mais demandent aussi « la miséricorde pour nous et pour le monde entier ». Intention détaillée pour novembre : pour l’arrêt de la pandémie de coronavirus, les grâces nécessaires pour les malades, les mourants et le personnel médical et la joie du ciel pour les morts.

L’œuvre « Chapelet continu » est une réponse à la demande de Jésus de prier constamment « la miséricorde pour nous et pour le monde entier ». Il est gérée par la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde à www.faustyna.pl depuis 2011. Elle peut être suivie par tout internaute qui remplit un court formulaire d’inscription et qui déclare au moins une fois la récitation du chapelet de la Miséricorde Divine que Jésus a dicté à Sainte Sœur Faustine.

Les personnes de nombreux pays du monde qui participent à l’œuvre Chapelet continu à la Miséricorde Divine prient non seulement pour leurs propres besoins, mais demandent aussi « la miséricorde pour nous et pour le monde entier ». Intention particulière pour octobre : pour la foi et l’amour dans les familles et pour la réconciliation des mariages brisés et de ceux en crise.

L’œuvre « Chapelet continu » est une réponse à la demande de Jésus de prier constamment « la miséricorde pour nous et pour le monde entier ». Il est gérée par la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde à www.faustyna.pl depuis 2011. Elle peut être suivie par tout internaute qui remplit un court formulaire d’inscription et qui déclare au moins une fois la récitation du chapelet de la Miséricorde Divine que Jésus a dicté à Sainte Sœur Faustine.

Du 15 au 24 octobre au Sanctuaire de la Miséricorde Divine de Cracovie-Łagiewniki se tiendront des retraites de 10 jours pour les Polonais, qui seront prêchées par des évêques avant le 5ème anniversaire de l’acte d’acceptation de Jésus-Christ comme Roi et Seigneur. Elles seront ouvertes par une messe et une conférence de l’évêque Leszek Leszkiewicz du diocèse de Tarnów, qui sera célébrée dans la basilique de la Miséricorde divine à 15h00. Les jours suivants, des messes avec conférences seront célébrées tous les jours à 18 heures et seront précédées de la prière du chapelet. Les retraites s’achèveront le dimanche 24 octobre par une messe à 12 heures, présidée par le Card. Stanisław Dziwisz. Diffusion sur le site du rectorat : www.milosierdzie.pl

La Communauté des mariages difficiles SYCHAR vous invite à la retraite „Rencontre au puits – Vers une nouvelle vie” qui aura lieu au Sanctuaire de la Miséricorde Divine de Kraków-Łagiewniki les 22-24 octobre (du vendredi au dimanche) de 17h00 à 19h00 dans la chapelle de Sainte Sœur Faustine dans la basilique inférieure. Elle sera menée par le Père Marcin Ciunel, recteur du Grand Séminaire des Missionnaires Salésiens.

Dans la vie religieuse de l’Eglise en Pologne, une belle tradition des dévotions du Rosaire d’octobre du Rosaire est très ancrée. Elles sont célébrées dans toutes les églises, les chapelles, les communautés … Dans le Sanctuaire de la Miséricorde Divine de Cracovie-Lagiewniki, cette dévotion est célébrée dans la chapelle avec le tableau miraculeux de Jésus Miséricordieux et le tombeau de Sainte Faustine tous les jours à 19h00 et le dimanche, les jours fériés et le premier vendredi du mois à 18h30. Vous pouvez accompagner la prière de Cracovie-Lagiewniki via la transmission en ligne. Les considérations du Rosaire dans l’esprit de la miséricorde divine et humaine (y compris avec les textes de Sainte Faustine) sont également disponibles dans la boutique « Misericordia dans le sanctuaire de Lagiewniki et sur le site : www.faustyna.pl