Archivio delle notizie

Telle était la question posée par Sœur Faustina au cimetière monastique à Cracovie-Lagiewniki à ses co-sœurs mortes qui l’avaient précédée vers l’éternité. Ensuite, elle a reçu la réponse : Nous sommes heureuses dans la mesure où nous avons accompli la volonté de Dieu (PJ 515 et 518.). Après ces mots, la Sainte s’est longtemps interrogée sur la façon dont elle remplit la volonté de Dieu et comment elle profite du temps de sa vie terrestre. Il vaut la peine d’y penser, quand ces jours, nous visitons les tombes de nos proches. Chaque cimetière cache des histoires extraordinaires de gens, et en même temps, il rappelle le caractère éphémère de la vie humaine, évoque la réflexion sur son sens et son but. Dieu qui veut le bonheur temporel et éternel de chaque homme nous rappelle avec puissance à travers la vie de Sainte Faustine et ses expériences mystiques où il est et comment l’atteindre.

Sous ce titre, à l’occasion du 104e anniversaire du recouvrement de l’indépendance de la Pologne, une conférence organisée par le Centre de la jeunesse de Sainte Faustine se tiendra le 18 novembre au sanctuaire de la Miséricorde divine de Kraków-Łagiewniki.  Le programme comprend des conférences de Cezary Pałka et Kamil Szkaradek, employés de l’Institut du souvenir national, de la psychologue Wanda Papugowa et de sœur M. Elżbieta Siepak ISMM, qui parlera de l’amour pour l’homme et la Patrie jusqu’au sacrifice de sa vie par les Sœurs de la Congrégation de Notre-Dame de la Miséricorde. En outre, des témoignages, des présentations et un programme artistique permettront d’échanger des expériences concernant le travail de réinsertion des jeunes dans les établissements.

C’est le titre du 23ème épisode d’une série de films sur le message de miséricorde de Jésus, enregistré dans le « Petit Journal » de Sainte Sœur Faustine. Chaque épisode prend la forme d’un dialogue entre Jésus et Sainte Sœur Faustine. Dans cet épisode, Jésus déclare : « Si l’âme ne pratique pas la miséricorde de quelque manière que ce soit, elle n’obtiendra pas ma miséricorde au jour du jugement » (PJ 1317). Et Sainte Sœur Faustine répond : « Je désire me transformer tout entière en ta miséricorde et être ton vivant reflet, ô Seigneur ! Que le suprême attribut de Dieu, son insondable miséricorde, passe par mon cœur et mon âme pour aller vers mon prochain » (PJ 163).

Le scénario d’une série de films présentant le message de miséricorde de Jésus a été écrit par Sœur M. Elżbieta Siepak ISMM. Ce message révèle l’amour miséricordieux de Dieu et appelle à y répondre par une attitude de confiance en Dieu, c’est-à-dire en accomplissant sa volonté et en faisant du bien aux autres par des actes, des paroles et la prière. Les textes sont lus par père Canon Jason Ashleigh Jones et sr. M. Teresa de la Fuente ISMM, et la musique a été créée par Paweł Bębenek, un compositeur et musicien de Cracovie. Des spots d’une minute avec de belles scènes extérieures sont produits par la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde en coopération avec TVP. Ils peuvent tous être vus sur Yoy Tube sur la chaîne : Faustyna.pl.

Les 12 et 13 novembre de cette année, s Donata Farbaniec et s Inga Kvassayová de la communauté de Washington de la Congrégation de Notre Dame de la Miséricorde  partageront l’héritage spirituel de Sœur Faustine, notamment le message de la Miséricorde, avec les fidèles de la paroisse polono-américaine  Sainte-Croix à New Britain. Chacun est invité à proclamer ce message, et cela peut se faire dans les circonstances ordinaires et en toute situation par le témoignage de la vie, les bonnes actions, les paroles et par la prière, en particulier pour la conversion des pécheurs.

En les jours du 7 au 11 novembre de cette année au Sanctuaire de la Divine Miséricorde à Cracovie-Łagiewniki aura lieu une retraite pour les prêtres – en silence, avec la méditation de la Parole de Dieu. Les paroles suivantes vont accompagner la retraite : « Soyez miséricordieux, comme votre Père est miséricordieux ». A la base de la Parole de Dieu, la retraite sera guidée par l’abbé Marcin Ciunel MS, bibliste, directeur spirituel, recteur du Séminaire de la Congrégation des Missionaires de Notre-Dame de la Salette. Les participants de cette retraite seront invités aussi à une réflexion sur les textes tirés du « Petit Journal » de sainte Faustine.

Pologne, ma chère Patrie, si tu savais combien d’offrandes et de prières j’adresse à Dieu en ton nom ! (P.J. 1038). Il n’y a pas de jour où je ne prie pour toi. (P.J. 1188), a écrit Sainte Faustine dans son Petit Journal. Et lorsqu’elle demandait à Jésus la bénédiction pour la Pologne, il lui a dit : Pour toi, Je bénis le pays tout entier (P.J 39), pour toi, je bénis la terre (P.J. 980, 1078). Une autre fois, il a ajouté  : A cause de toi, Je bénis le monde  (P.J.1061). Maintenant, lorsqu’elle a une plus grande capacité d’agir, elle n’a pas cessé son intercession dans le ciel. Alors, aujourd’hui, à la lumière du mystère de la miséricorde de Dieu, qu’elle montre aux générations modernes ce trésor qui est la Patrie avec tout son patrimoine et qu’elle soutienne notre peuple dans tous les efforts pour le bien commun et la renaissance morale des Polonais pour qu’ils tournent avec confiance vers Dieu où le monde trouve la paix et l’homme trouve le bonheur.

En les jours du 7 au 10 novembre 2022, à la maison de retraite de la Congrégation Notre-Dame de la Miséricorde, à la rue Krzeptówki 172 (près du Sanctuaire de Notre-Dame de Fatima) aura lieu une retraite pour les prêtres conduite par l’abbé Krzysztof Czapla SAC. Le sujet principal des conférences et des méditations serait le Coeur Immaculé de Marie comme récipient de miséricorde de Dieu.

C’est le titre du 22ème épisode d’une série de films sur le message de miséricorde de Jésus, enregistré dans le « Petit Journal » de Sainte Sœur Faustine. Chaque épisode prend la forme d’un dialogue entre Jésus et Sainte Sœur Faustine. Dans cet épisode, Jésus déclare : « Je te donne trois moyens de témoigner de la miséricorde à ton prochain: le premier, c’est l’action, le second, c’est la parole, le troisième, c’est la prière. C’est dans ces trois degrés qu’est contenue la miséricorde dans toute sa plénitude ; elle est la preuve irréfutable de l’amour que l’on a pour moi » (PJ 742). Et Sainte Sœur Faustine répond : « C’est de Jésus, qui est la bonté même, que j’apprends à être bonne, afin de pouvoir être appelée fille du Père céleste. Tout ce que Jésus a fait – il l’a bien fait. Il a vécu en faisant le bien » (PJ 669, 1175).

Le scénario d’une série de films présentant le message de miséricorde de Jésus a été écrit par Sœur M. Elżbieta Siepak ISMM. Ce message révèle l’amour miséricordieux de Dieu et appelle à y répondre par une attitude de confiance en Dieu, c’est-à-dire en accomplissant sa volonté et en faisant du bien aux autres par des actes, des paroles et la prière. Les textes sont lus par père Canon Jason Ashleigh Jones et sr. M. Teresa de la Fuente ISMM, et la musique a été créée par Paweł Bębenek, un compositeur et musicien de Cracovie. Des spots d’une minute avec de belles scènes extérieures sont produits par la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde en coopération avec TVP. Ils peuvent tous être vus sur Yoy Tube sur la chaîne : Faustyna.pl.

Le sanctuaire de Lagiewniki comporte l’un des plus vieux cimetière de Cracovie – cimetière religieux fondé à la fin du XIXe siècle, dans les profondeurs de l’ancien jardin de la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde. Y reposent les corps des sœurs, des aumôniers, des élèves de la Congrégation et des personnes liées au couvent de Lagiewniki. Au cimetière, pendant 28 ans, les restes mortels de St. Soeur Faustine ont reposé. Sont y enterrées entre autre la Supérieure générale, mère Michaele Moraczewska, soeur Kaliksta Piekarczyk qui a sacrifié sa vie dans l’intention de sauver Cracovie pendant la Seconde Guerre mondiale, mère Ksawera Olszamowska offrant sa vie dans l’intention d’établir à l’Eglise la fête de la Miséricorde Divine et de diffuser le message de la Miséricorde, et d’autres sœurs qui ont fait le sacrifice de leur vie dans des intentions différentes. Le cimetière religieux sur le côté sud est situé à côté de la basilique du sanctuaire de Lagiewniki et est souvent visité par les pèlerins. Sur le côté est, derrière la basilique, il y a un cimetière de la Première Guerre mondiale. Il n’y a pas de tombes séparées, mais une grande croix et un obélisque avec une plaque qui dit que 266 soldats de 15 pays européens y reposent. Au cours de la Première Guerre mondiale, une partie de la propriété du couvent a été saisie pour les besoins d’un grand hôpital militaire de plus de 1.000 lits. L’hôpital occupait aussi quelques casernes où des soldats de différentes nationalités atteints du typhus, du choléra, de la dysenterie, de la variole et de la fièvre scarlatine, alors des maladies infectieuses, étaient traités. Certains soldats ne pouvaient pas être sauvés, ils sont morst à l’hôpital et enterrés dans le cimetière derrière le mur du couvent.

Du 4 au 6 novembre 2022, une réunion diocésaine du Mouvement des Cœurs Purs se tiendra à Chtchoutchinsk. Elle sera animée par le père Tomasz Dadеk, père Dawid Sładek et la sœur Anastasis Omelchenko de la communauté de Petropavlovsk de la Congrégation de Notre Dame de la Miséricorde. Thème de la rencontre : « Le corps – le temple du Saint-Esprit ». Le programme comprend des conférences, une soirée de prière, des travaux de groupe, des témoignages et des soirées joyeuses.

Le 23 octobre marque le début de la neuvaine précédant le 160e anniversaire de la fondation de la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde, fondée à Varsovie en la fête de la Toussaint, le 1er novembre 1862, par Mère Teresa Ewa, comtesse Potocka des ducs Sułowski. C’est à cette Congrégation que Dieu a appelé Sainte Sœur Faustyna Kowalska (cofondatrice spirituelle), à qui il a donné le message de la Miséricorde et l’a envoyée en mission prophétique pour le proclamer au monde. Au cours de cette neuvaine, les sœurs de tous les couvents de la Congrégation en Pologne et dans le monde entier remercieront pour les grâces reçues tout au long de l’histoire de la Communauté religieuse, demanderont la grâce de rendre présente la Miséricorde Divine aujourd’hui et le support de la miséricorde de la Sainte Trinité pour les années à venir de témoignage et de service apostolique.

Au sanctuaire de la Miséricorde divine de Cracovie-Lagiewniki, cette neuvaine sera célébrée les jours ouvrables à 19 heures et le dimanche à 18h20, suivie du service du sosaire d’octobre.

Le premier jour de Novembre est célébré dans la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde non seulement comme la date à laquelle l’Eglise honore tous les saints mais aussi comme l’anniversaire de la Congrégation en Pologne. Ce jour, en 1862, l’archevêque Zygmunt Szczesny Felinski a consacré la chapelle et la première Maison de la Miséricorde à Varsovie rue Zytnia. Les soeurs reviennent ce jour d’une manière spéciale aux débuts de l’histoire de leur Congrégation. Elles se rappellent sa fondatrice, mère Teresa Ewa de Sułkowski comtesse Potocki qui a accepté l’invitation de l’archevêque. Szczesny Felinskie et est venue à Varsovie pour aider les femmes « effondrées » à revenir à une vie digne, en créant une oeuvre sur le modèle de la Maison de la Miséricorde à Laval (France) qui avait inspiré son travail apostolique et sa vie religieuse. Avec toute l’Eglise, les sœurs adorent aussi tous ceux qui ont atteint l’objectif de la vie – l’union avec Dieu pour toujours. Parmi eux, il ya Sainte Faustine Kowalska, apôtre de la Divine Miséricorde connue dans le monde entier, co-fondatrice spirituelel de la Congrégation, saint archevêque Zygmunt Szczesny Felinski, ainsi que les sœur mortes, les élèves, les apôtres de la Miséricorde Divine de l’association „Faustinum” qui ont participé à la mission de la Congrégation en faisant présent dans le monde l’amour miséricordieux de Dieu par leur vie, acte, parole et prière. Les sœurs dans tous les couvents remercient pour « hier » de la Congrégation, elles confient à la Miséricorde de Dieu son « maintenant » et « futur » pour que tous les plans de Dieu s’accomplissent.

À la Toussaint, l’Église honore non seulement les personnes élevées à la gloire des autels, connues sous le nom et la biographie, mais aussi les prêtres, les personnes consacrées et les fidèles laïcs qui ont atteint le but de la vie – l’union avec Dieu dans l’amour pour toujours. Il y a plus de Saints qui vivent parmi nous qu’il n’y paraît. La preuve de cela est aussi l’histoire de la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde qui peut être fière non seulement St. Sœur Faustine Kowalska. Pendant plus de 160 ans d’existence et d’activité de la Congrégation, un grand nombre de personnages inhabituels se sont inscrits dans son histoire. Parmi eux, il y a St archevêque Zygmunt Szczesny Felinski qui a fondé la Congrégation, St. Jean-Paul II, qui avait été si souvent à Lagiewniki, béatifié et canonisé Sœur Faustine, et a fait beaucoup pour la mission de proclamer le message de la Miséricorde, bienheureux Julian Nowowiejski qui a invité les sœurs à Plock et a écrit la première histoire de la Congrégation, bienheureux Jan Balicki qui a commencé le travail de la Congrégation à Przemysl et pendant trois ans, il a servi les sœurs et les élèves, bienheureuse Maria Karwowska qui a subi la formation dans le couvent de Lagiewniki, bienheureux Michal Sopocko, confesseur de Vilnius du monastère d’Antokol et directeur spirituel de Soeur Faustine. Parmi les candidats à la sainteté, il faut mentionner les confesseurs servant dans le couvent de Cracovie-Lagiewniki: serviteur de Dieu Wojciech Baudis, père Bernard Lubienski (rédemptoriste), père Stanislaw Bednarski, père Stanislaw Podoleński, père Marian Morawski, père Jozef Cyrek ou serviteur de Dieu, Jacek Woroniecki, auteur du livre « Le mystère de la miséricorde de Dieu » que les sœurs ont copié du manuscrit à Lagiewniki. La liste des saints, bienheureux et serviteurs de Dieu est beaucoup plus grande, surtout si l’on tient compte non seulement de la coopération constante avec la Congrégation, mais d’autres circonstances et contacts. Même aujourd’hui parmi nous, il y a des saints, gens fascinés par l’amour miséricordieux du Christ, participant à sa vie et à la mission de la révélation au monde du mystère de la miséricorde de Dieu.

Le 28 octobre à 15 heures, la prière à l’Heure de la Miséricorde et le chapelet de la Miséricorde Divine ouvriront la nouvelle année de formation dans la communauté des membres et des bénévoles de „Faustinum”, qui opère au sanctuaire de la Miséricorde Divine à Košice, quartier KVP, en Slovaquie. Les rencontres seront animées par sM. Benediktína Fečová ISMM de la communauté de Košice de la Congrégation de Notre Dame de la Miséricorde et le père Tomáš Svat. Le programme comprend des conférences sur le thème de la miséricorde de Dieu dans la Bible et dans le „Petit Journal” de Sainte Sœur Faustine et l’Eucharistie à 18h, qui conclura la réunion mensuelle des Apôtres de la Miséricorde Divine.

C’est le titre du 21ème épisode d’une série de films sur le message de miséricorde de Jésus, enregistré dans le « Petit Journal » de Sainte Sœur Faustine. Chaque épisode prend la forme d’un dialogue entre Jésus et Sainte Sœur Faustine. Dans cet épisode, Jésus déclare : « J’exige de toi des actes de miséricorde qui doivent découler de ton amour pour moi. Tu dois témoigner de la miséricorde à ton prochain, toujours et partout. Tu ne peux pas te dérober, ni te récuser, ni te justifier » (PJ 742). Et Sainte Sœur Faustine répond : « Ô mon Jésus, apprends-moi à ouvrir les entrailles de la miséricorde et de l’amour à qui me le demandera. Fais que toutes mes prières et toutes mes actions soient marquées du sceau de ta miséricorde » (PJ 989).

Le scénario d’une série de films présentant le message de miséricorde de Jésus a été écrit par Sœur M. Elżbieta Siepak ISMM. Ce message révèle l’amour miséricordieux de Dieu et appelle à y répondre par une attitude de confiance en Dieu, c’est-à-dire en accomplissant sa volonté et en faisant du bien aux autres par des actes, des paroles et la prière. Les textes sont lus par père Canon Jason Ashleigh Jones et sr. M. Teresa de la Fuente ISMM, et la musique a été créée par Paweł Bębenek, un compositeur et musicien de Cracovie. Des spots d’une minute avec de belles scènes extérieures sont produits par la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde en coopération avec TVP. Ils peuvent tous être vus sur Yoy Tube sur la chaîne : Faustyna.pl.

C’est le titre du 20ème épisode d’une série de films sur le message de miséricorde de Jésus, enregistré dans le « Petit Journal » de Sainte Sœur Faustine. Chaque épisode prend la forme d’un dialogue entre Jésus et Sainte Sœur Faustine. Dans cet épisode, Jésus déclare : « Sois toujours miséricordieuse, comme moi je suis miséricordieux. Aime tout le monde, même tes plus grands ennemis, pour l’amour de moi, afin que ma miséricorde puisse se refléter dans ton cœur dans toute sa plénitude » (PJ 1695). Et Sainte Sœur Faustine répond : « e sais bien, Seigneur, que tu n’as pas besoin de nos œuvres. Tu exiges de l’amour ! » (PJ 989).

Le scénario d’une série de films présentant le message de miséricorde de Jésus a été écrit par Sœur M. Elżbieta Siepak ISMM. Ce message révèle l’amour miséricordieux de Dieu et appelle à y répondre par une attitude de confiance en Dieu, c’est-à-dire en accomplissant sa volonté et en faisant du bien aux autres par des actes, des paroles et la prière. Les textes sont lus par père Canon Jason Ashleigh Jones et sr. M. Teresa de la Fuente ISMM, et la musique a été créée par Paweł Bębenek, un compositeur et musicien de Cracovie. Des spots d’une minute avec de belles scènes extérieures sont produits par la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde en coopération avec TVP. Ils peuvent tous être vus sur Yoy Tube sur la chaîne : Faustyna.pl.

À l’occasion du 208e anniversaire de la naissance de Mère Teresa, Ewa  des princes Sułkowski comtesse Ptocka, les sœurs de nombreux couvents de la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde se réuniront à Varsovie le 22 octobre pour rendre grâce pour le don de sa vie et l’œuvre de la fondation de la Congrégation. Le programme comprend l’adoration de Jésus dans le Saint Sacrement, l’Eucharistie au sanctuaire Sainte Sœur Faustine et une prière sur la tombe de la fondatrice dans le cimetière de Powązki. Ce rassemblement de sœurs s’inscrit dans le cadre de la célébration du 160e anniversaire de la congrégation, qui tombe le 1er novembre de cette année.

Un congrès sur la Miséricorde Divine se tiendra du 13 au 16 octobre dans six paroisses de Toronto. Il portera sur les événements mondiaux actuels – la pandémie de Covid, la guerre en Ukraine, le nombre croissant de pauvres – à la lumière de la miséricorde de Dieu. Parmi les invités figurent l’évêque Radoslav Zmitrovich du diocèse de Kamianets-Podilskyï en Ukraine, le père Mariusz Kasperski, missionnaire de Madagascar, ainsi que sœur Faustia Szabóova et sœur Confida Gilera de la communauté de Washington de la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde qui partageront dans chaque paroisse l’héritage spirituel de Sainte Faustine, en particulier le message de la Miséricorde, le remède à tous les maux du monde moderne.

Dans les jours du 3 au 5 octobre de cette année dans la paroisse Vasil Hopek à Stropkove en Slovaquie, aura lieu une retraite sur la Divine Miséricorde. Soeur M.Benedictina Fečova de la communauté de Košice – Congregazione B.V.Maria della Misericordia va guider cette retraite all’invitation de l’abbé doyen Slavomir Tarasovič. Le programme contient des conférences (samedi en particulier pour les femmes et pour les mères), l’adoration, la prière durant l’Heure de la Miséricorde avec le chapelet de la Miséricorde Divine, ensuite la vénération des reliques de sainte Soeur Faustine.

C’est le titre du 19ème épisode d’une série de films sur le message de miséricorde de Jésus, enregistré dans le « Petit Journal » de Sainte Sœur Faustine. Chaque épisode prend la forme d’un dialogue entre Jésus et Sainte Sœur Faustine. Dans cet épisode, Jésus déclare : « Quand tu es obéissante, je prends ta faiblesse et je te donne ma force à la place. Cela m’étonne que les âmes ne veuillent pas faire cet échange avec moi » (PJ 381). Et Sainte Sœur Faustine répond : « C’est d’elle seule que je tiens compte, elle seule est tout pour moi, je vis d’elle et je mourrai avec elle : c’est la sainte volonté de Dieu. Elle est ma nourriture quotidienne, toute mon âme est à l’écoute des désirs de Dieu. J’accomplis toujours les exigences de Dieu, bien que parfois ma nature tremble » (PJ 652).

Le scénario d’une série de films présentant le message de miséricorde de Jésus a été écrit par Sœur M. Elżbieta Siepak ISMM. Ce message révèle l’amour miséricordieux de Dieu et appelle à y répondre par une attitude de confiance en Dieu, c’est-à-dire en accomplissant sa volonté et en faisant du bien aux autres par des actes, des paroles et la prière. Les textes sont lus par père Canon Jason Ashleigh Jones et sr. M. Teresa de la Fuente ISMM, et la musique a été créée par Paweł Bębenek, un compositeur et musicien de Cracovie. Des spots d’une minute avec de belles scènes extérieures sont produits par la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde en coopération avec TVP. Ils peuvent tous être vus sur Yoy Tube sur la chaîne : Faustyna.pl.

C’est sous cette devise que la première retraite de formation pour les membres et les volontaires de „Faustinum” en Italie aura lieu à Cesenatico du 14 au 16 octobre. Cette retraite, basée sur la Parole de Dieu et le „Petit Journal” de sainte Sœur Faustine, sera animée par : sœur M. Emanuela Gemza ISMM, présidente de l’Association des Apôtres de la Miséricorde Divine „Faustinum”, et le père Attilio Gueli OFM Cap.

En Italie, l’Association, qui a son siège au Sanctuaire de la Miséricorde Divine à Kraków-Łagiewniki, et qui rassemble des prêtres, des personnes consacrées et des laïcs de près de 90 pays du monde, connaît une croissance rapide. Son axe fondamental est la formation des Apôtres de la Miséricorde Divine afin qu’ils puissent eux-mêmes grandir en sainteté et, dans leur propre environnement, porter le message de la miséricorde au monde et participer ainsi à la mission prophétique de Sainte Faustine.

Le 11 octobre à 17h00, au Sanctuaire de la Miséricorde Divine de Cracovie-Łagiewniki, devant l’image miraculeuse de Jésus Miséricordieux et sur la tombe de Sainte Faustine, une Sainte Messe sera célébrée aux intentions de tous ceux qui ont participé au Chapelet pour les mourants et au Chapelet incessant, avec la demande que davantage de personnes se joignent à ces œuvres, apportant la miséricorde à ceux qui en ont le plus besoin. L’Eucharistie est une expression de gratitude envers la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde pour avoir collectivement apporté au monde le message de l’amour miséricordieux de Dieu pour l’humanité. Qu’elle apporte une grande gloire à la Miséricorde Divine dans l’âme des êtres humains.

Le 9 octobre de cette année, dans le Sanctuaire de Sœur Faustine à Kiekrz, la cérémonie de saint patron se tiendra. La messe à 12h00 au bord du lac Male Jezioro Kierskie, ou à l’endroit de la révélation de Jésus à St. Soeur Faustine, sera présidée par l’évêque Jan Glapiak. Elle sera précédée par une procession avec les reliques de Sainte Faustine qui partira du couvent des Sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde vers l’autel au bord du lac Male Jezioro Kierskie. La préparation de cet événement est le triduum du 6 au 8 octobre. Les messes dans le cadre du triduum seront célébrées à 18h00.

C’est le titre du 18ème épisode d’une série de films sur le message de miséricorde de Jésus, enregistré dans le « Petit Journal » de Sainte Sœur Faustine. Chaque épisode prend la forme d’un dialogue entre Jésus et Sainte Sœur Faustine. Dans cet épisode, Jésus déclare : « L’âme qui m’est la plus agréable est celle qui croit à ma bonté et qui a mis en moi toute sa confiance. Je lui donne ma confiance et je lui accorde tout ce qu’elle demande » (PJ 453). Et Sainte Sœur Faustine répond : « C’est avec la confiance et la simplicité d’un petit enfant que je me donne à toi aujourd’hui, Jésus, mon Maître. Je te laisse l’entière liberté de diriger mon âme. Conduismoi par les chemins que tu veux, je ne chercherai pas à les connaître. Je te suivrai avec confiance  » (PJ 228).

Le scénario d’une série de films présentant le message de miséricorde de Jésus a été écrit par Sœur M. Elżbieta Siepak ISMM. Ce message révèle l’amour miséricordieux de Dieu et appelle à y répondre par une attitude de confiance en Dieu, c’est-à-dire en accomplissant sa volonté et en faisant du bien aux autres par des actes, des paroles et la prière. Les textes sont lus par père Canon Jason Ashleigh Jones et sr. M. Teresa de la Fuente ISMM, et la musique a été créée par Paweł Bębenek, un compositeur et musicien de Cracovie. Des spots d’une minute avec de belles scènes extérieures sont produits par la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde en coopération avec TVP. Ils peuvent tous être vus sur Yoy Tube sur la chaîne : Faustyna.pl.

Le 8 octobre de cette année, les participants de l’Apostolat Margaretka de toute la Pologne se réuniront au Sanctuaire de la Miséricorde Divine à Kraków-Łagiewniki. Le pèlerinage commencera dans Sanctuaire de Saint Jean Paul II à 9 heures avec un message d’accueil des pèlerins et une prière de chapelet pour les prêtres. À 11 heures, une conférence. L’Eucharistie solennelle à 12h00 sera présidée par archevêque Marek Jędraszewski, métropolite de Cracovie. Les pèlerins visiteront également la chapelle avec le tableau célèbre de Jésus Miséricordieux et le tombeau de Sainte Faustine et le pèlerinage se terminera par la prière à l’heure de la Miséricorde (15h00) et le chapelet de la Miséricorde Divine.

La cérémonie liturgique de Sœur Faustine, le 5 octobre, dans le Sanctuaire de la Miséricorde Divine à Cracovie-Łagiewniki dans la chapelle avec le tableau miraculeux de Jésus Misericordieux et le tombeau de Sainte Faustine, les messes seront célébrées à 6h30, 17h00 et 19h00. La prière à l’heure de la miséricorde et le Chapelet de la Miséricorde Divine à 15 heures, comme tous les jours. A partir de 20h30 l’adoration de Jésus au Saint Sacrement, dirigé par les sœurs de la Congrégation de Notre Dame de la Miséricorde. Le soir de la grâce et de l’adoration se terminera à 22h45, l’heure du passage de Faustine à la maison du Père céleste. Dans la basilique, les messes seront célébrées selon l’ordre du dimanche sans la Messe à 13h30.

Le 5 octobre de cette année, à l’occasion de l’anniversaire de la naissance pour le ciel de Sainte Soeur Faustine, il sera possible de visiter le lieu où l’Apôtre de la Miséricorde Divine a quitté cette terre pour se rendre à la maison de notre Père céleste. Normalement, il est inaccessible aux pèlerins, car il se trouve derrière le cloître religieux. En entrant dans le Sanctuaire, vous ne pouvez voir que le panneau d’information et la fenêtre habillée de fleurs de l’ancienne infirmerie, et ce jour-là, l’oratoire dans lequel se trouvent les reliques du corps de Sainte Faustine et les reliques de plus d’une centaine de saints et de bienheureux est disponible pour les pèlerins entre 10h00 et 18h.

La fête de St. Faustine Kowalska, la patronne de la ville de Lodz, aura lieu le samedi 5 octobre dans l’église paroissiale sous son nom à la Place de l’Indépendance. L’Eucharistie à 18h00 sera. Après la messe, la procession avec les reliques de St. Faustine traversera la rue Piotrkowska jusqu’à la basilique cathédrale où l’acte d’attribution de l’archidiocèse à la Miséricorde Divine sera renouvelé.

Le 5 octobre marque le 84ème anniversaire de la naissance au ciel de l’Apôtre de la Miséricorde Divine – un jour où sa mémoire liturgique est célébrée, ainsi qu’une fête liturgique dans tous les couvents de la Congrégation des Sœurs de Notre Dame de la Miséricorde. Elle est l’un des grands mystiques de l’Église, un prophète que Jésus a envoyé au monde entier avec le message de la Miséricorde. Des millions de personnes dans le monde bénéficient de son école de spiritualité, telle qu’elle est consignée dans le « Petit Journal ». Saint Jean-Paul II en a dit simplement qu’elle « est un don de Dieu à notre temps, un don de la terre polonaise à l’ensemble de l’Église ».

 

Son influence sur la vie de l’Église s’exprime, par exemple, dans la pratique répandue de la dévotion de la Miséricorde Divine dans les formes qu’elle a transmises. Aujourd’hui, il n’y a probablement aucun pays qui ne possède pas l’image de Jésus Miséricordieux ; la fête de la Miséricorde, le premier dimanche après Pâques, en 2000, a été inscrite au calendrier de l’Église ; le Chapelet de la Miséricorde Divine est même prié dans des langues tribales, bien qu’il ait été dicté en polonais, tout comme l’ensemble du message de la Miséricorde ; la pratique de la prière au moment où Jésus meurt sur la croix, ou l’Heure de la Miséricorde, gagne en popularité ; de même que la diffusion du culte de la Miséricorde. Le Mouvement Apostolique de la Miséricorde Divine, cette « congrégation » dont Jésus a demandé la fondation, est l’un des plus grands mouvements de l’Église moderne.


L’influence de sa vie et de sa mission de proclamer le message de la Miséricorde au monde est également visible dans les invocations données aux églises. Sainte Faustine est la patronne de Lodz et d’autres lieux, écoles, œuvres de miséricorde, diverses associations et communautés. Son prénom est donné aux filles au baptême et choisi par des jeunes à la confirmation. Elle a été la patronne des Journées mondiales de la Jeunesse à Sydney et à Cracovie. Elle est une source d’inspiration pour les scientifiques, les théologiens, les gens de culture, les arts et les médias, elle est l’une des saintes les plus connues et les plus aimées de l’Église catholique. Ses reliques se trouvent dans près de 130 pays du monde, dont l’église orthodoxe de Bucarest et le sanctuaire anglican de la Miséricorde divine au Royaume-Uni. Des symposiums théologiques, des congrès diocésains, nationaux, continentaux et mondiaux sont organisés dans le monde entier, en puisant leur dynamisme précisément dans la vie et la mission de Sainte Faustine. Le rayonnement de ce « don de Dieu » embrasse toute l’Église et le monde, mais il est destiné à atteindre chaque personne et à préparer le monde à la seconde venue du Christ.

Le 5 octobre est le 84e anniversaire de la mort de l’Apôtre de la Miséricorde Divine. Ce jour a été décrit par la regrettée Sœur Eufemia Traczyńska : Le 5 octobre, à l’heure du dîner, la cloche a sonné. On savait que Sœur Faustine était mourante. Nous avons laissé tout et nous sommes allées chez elle. Dans l’infirmerie, il y avait déjà l’aumônier et quelques sœurs. Nous avons prié ensemble. Nous avons prié longtemps : nous avons récité les prières pour les agonisants, des litanies et d’autres prières. Nous avons prié si longtemps que même la messe de soir avait commencé un peu plus tard. À un certain moment, Sœur Faustine a donné un signe que la mère supérieure se penche vers elle, et elle a dit qu’elle ne mourrait pas encore, et lorsqu’elle irait mourir, elle le dirait. Les sœurs sont sorties. (…) Quand je rentrais dans ma cellule, je suis entrée dans la chapelle et prié aux âmes du purgatoire qu’elles m’éveillent quand Sœur Faustine irait mourir, parce que je voulais vraiment être avec elle pendant sa mort. J’avais peur de le demander ouvertement à la mère supérieure, c’était interdit d’y aller pour les jeunes sœurs à cause de la tuberculose. La sœur Amelia avait le permis parce qu’elle était déjà malade de la tuberculose. Je suis allée au lit à l’heure habituelle et je me suis immédiatement endormie. Soudain, quelqu’un m’a réveillé : « Si vous voulez être présente à la mort de Sœur Faustine, vous devez se lever ».  Je me suis immédiatement rendue compte que c’était une erreur. La sœur qui est venue pour réveiller la sœur Amelia a confondu les cellules et est venue chez moi. J’ai réveillé la sœur Amelia, j’ai mis ma robe et j’ai couru à l’infirmerie. La sœur Amelia est venue après. C’était autour de onze heures du soir. Quand nous sommes arrivées, Sœur Faustine a légèrement ouvert ses yeux et a souri un peu, puis elle a baissé la tête et c’était la fin … La sœur Amelia a dit que sans doute elle était morte. J’ai regardé la sœur Amelia sans rien dire. Nous avons prié ensemble. La bougie brûlait tout le temps.

C’était un jour que Sœur Faustine attendait avec impatience, car elle désirait ardemment une pleine union avec Jésus et de demeurer pour toujours dans la maison du Père, dans la patrie céleste – comme elle avait l’habitude de dire. Elle a promis : Je ne t’oublierai pas, pauvre terre – bien que je sente que toute entière je sombrerai immédiatement en Dieu, comme en un océan de bonheur ; mais cela ne me sera pas un empêchement pour revenir sur terre et donner du courage aux âmes et les inciter à la confiance en la miséricorde divine. Bien sûr cette immersion en Dieu me donnera une possibilité d’action illimitée. (PJ 1582). Elle a fidèlement tenu sa parole, demandant de nombreuses grâces et des bienfaits temporels à tous ceux qui, avec confiance, se tournent vers elle pour obtenir de l’aide. Après tout, Jésus lui a dit : Fais ce que tu veux, distribue des grâces comme tu veux, à qui tu veux et quand tu veux.  (PJ 31).

 

La solennité liturgique de Sainte Faustine à Plock, le 5 octobre, sera célébrée au sanctuaire de la Miséricorde Divine à Stary Rynek. Les messes de ce jour seront célébrées à : 6h30, 12h00 et la messe solennelle à 17h00 présidée par l’évêque Mirosław Milewski.  Après la messe du soir, adoration de Jésus dans le Saint-Sacrement jusqu’à 21 heures. À 15h – comme tous les jours – prière à l’Heure de la Miséricorde et le Chapelet de la Miséricorde Divine.

La Fête de Sainte Faustine sera précédée par le triduum de messes du 2 au 4 octobre à 17 heures, présidé par le père Andrzej Janicki.