Archivio delle notizie

Le 16 décembre dans tous les couvents de la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde, et aussi dans la chapelle avec le tableau miraculeux de Jésus Miséricordieux et le tombeau de Sainte Soeur Faustine dans le Sanctuaire de la Miséricorde Divine de Cracovie-Lagiewniki, la neuvaine à l’Enfant-Jésus commence. Les antiennes traditionnellement chantées et les Litanies de l’Enfant-Jésus récitées sont la préparation spirituelle directe pour Noël. Vous pouvez participer à cette neuvaine en ligne à : www.faustyna.pl tous les jours à 19h00, le dimanche à 19h30.

La troisième semaine de l’Avent sera consacrée à la réflexion sur le mystère de la miséricorde divine dans la naissance du Fils de Dieu. Sainte Sœur Faustine a écrit : « L’inconcevable miracle de Ta miséricorde a lieu, ô Seigneur. Le verbe s’est fait chair : Dieu a habité parmi nous, le Verbe Divin, la miséricorde Incarnée. Tu nous as élevé vers Ta Divinité par Ton abaissement ; c’est là l’excès de Ton amour, c’est l’abîme de Ta miséricorde. Le ciel s’étonne de cet excès de Ton amour, mais plus personne maintenant n’a peur de s’approcher de Toi, Tu es le Dieu de miséricorde, Tu as pitié de la misère. Tu es notre Dieu et nous, Ton peuple. Tu es notre Père et nous, Tes enfants par la grâce : que Ta miséricorde soit louée parce que Tu as daigné descendre chez nous ! » (PJ 1745) Avec Sainte Sœur Faustine, considérons l’amour miséricordieux de Dieu dans le miracle de la naissance du Fils de Dieu dans l’étable de Bethléem et dans l’âme de l’homme. Remercions-le de vouloir être si proche de nous dès la naissance, à travers tous les événements de sa vie jusqu’à sa mort, pour vivre avec nous dans la maison du Père et nous faire héritiers du ciel.

Le 22 novembre de cette année, dans le Sanctuaire National Sait Jean-Paul II à Washington, la Soirée avec Jésus le Miséricordieux se tiendra. Elle sera animée par des sœurs de la communauté de Washington de la Congrégation de Notre-Dame de la Miséricorde.

L’invité spécial sera Joseph Roth qui a intitulé son discours : « La robe, la bague et le veau gras » : « La robe, l’anneau et le veau gras. Notre Père aimant qui restaure la dignité ». Il y partagera également sa propre expérience d’abandon et de retour à la foi grâce à la grâce du Dieu miséricordieux. Les réunions peuvent également être suivies par la transmission en ligne à l’adresse suivante : www.jp2shrine.org/youtube. La conférence et l’adoration du Seigneur Jésus seront suivies d’une réunion des participants autour d’un thé.

Les soirées avec Jésus Miséricordieux sont organisées pour les jeunes qui veulent suivre les traces de Sainte Sœur Faustine et de Saint Jean-Paul II et découvrir une nouvelle qualité de vie en amitié avec Jésus Miséricordieux.

 

Rorate – c’est la Sainte Messe votive à la Bienheureuse Vierge Marie, célébrée à l’Avent. Le nom de la Messe  vient des mots de l’introït qui commence par les mots: rorate caeli desuper – Ciel, répands ta rosée. A l’autel, une bougie ornée d’un ruban blanc, symbolisant Marie, est allumée et les fidèles tiennent dans leurs mains des bougies allumés qui illuminent les ténèbres du temple et sont un signe d’attente de la venue du Christ. Au Sanctuaire de la Miséricorde Divine à Kraków-Łagiewniki, la messe est célébrée les lundi, mercredi et samedi à 6h30. Les internautes peuvent se joindre à cette prière grâce à la transmission en ligne sur : www.soeurfaustine.fr .

Une retraite de l’Avent sur la miséricorde Divine et humaine se tiendra à la paroisse Notre-Dame de Czestochowa à Lipa, dans le diocèse de Sandomierz, du 15 au 17 décembre. Sur la base de la parole de Dieu et l’héritage spirituel de Sainte Sœur Faustine, elle sera prêchée par sœur Maria Vianneya et sœur Maria Faustyna du couvent de la Congrégation de Notre-Dame de la Miséricorde à Cracovie-Łagiewniki. Le programme comprend entre autres: conférences pour les adultes et les enfants, ainsi que la pratique des nouvelles formes de dévotion à la Miséricorde Divine que Jésus a données à Sœur Faustine.

Du 15 au 17 décembre, le couvent des carmes déchaux à Lorinčík près de Košice, dans le sud de la Slovaquie, une retraite pour les jeunes filles se tiendra : « Avec Jésus à vos côtés ». Elle sera animée par par le Père Andrej Valent OCD et s. M. Benediktína Fečová de la communauté de Košice de la Congrégation de Notre-Dame de la Miséricorde.

Pendant la deuxième semaine de l’Avent, nous proposons avec Sainte Faustine de considérer la miséricorde de Dieu dans le mystère de l’incarnation du Fils de Dieu. « Dieu, qui n’as pas quitté l’homme après sa chute, mais dans Ta miséricorde, Tu lui as pardonné, pardonné d’une manière divine, c’est-à-dire non seulement Tu lui as remis sa faute, mais encore Tu l’as comblé de toutes les grâces. La miséricorde T’a poussé à daigner descendre jusqu’à nous  et à nous tirer de notre misère. Dieu descendra sur la terre, le Seigneur au-dessus de tous les Seigneurs, l’Immortel s’abaissera. Mais où descendras-Tu Seigneur ; est-ce dans le temple de Salomon ? Ou bien feras-Tu bâtir un nouveau temple où tu envisages de descendre ? Ô Seigneur, quel sanctuaire Te préparons-nous, car toute la terre est Ton marchepied. Tu T’es préparé, Seul, un sanctuaire : la Sainte Vierge. Ses entrailles immaculées Te sont une demeure » (PJ 1745) Pendant cette semaine avec Sainte Faustine, contemplons la miséricorde de Dieu dans le mystère de l’incarnation de son Fils qui pour nous a reçu le corps humain dans le sein de la Vierge Marie. Rendons grâce au fait que la nature humaine a ainsi été élevée, qui est désormais présente, par Jésus, dans le mystère de la Sainte Trinité.

Les 9 et 10 décembre, la paroisse St Roch de Rzeszów accueillera l’introduction solennelle des reliques de Ste Faustine avec la participation de s Ignacja Bazan du couvent de la Congrégation de Notre Dame de la Miséricorde à Łódź (samedi à 18h00). Lors des messes dominicales du lendemain, s Ignace présentera la figure de l’Apôtre de la Miséricorde Divine, sa mission prophétique de proclamation du message de la Miséricorde au monde, à laquelle tout être humain peut se joindre, et son école de spiritualité profondément évangélique et universelle, fondée sur la connaissance du mystère de l’amour miséricordieux de Dieu et sur la réponse à ce mystère dans une attitude de confiance, en faisant sa volonté et en témoignant de la miséricorde envers notre prochain.

Le dimanche 10 décembre, la dernière réunion de formation des membres et bénévoles de l’association « Faustinum » aura lieu à Koprivnica (nord de la Slovaquie). Le groupe agit à la paroisse Saint André l’Apôtre. La réunion commencera par une prière commune à l’Heure de la Miséricorde. Les conférences sur le thème de la Miséricorde Divine dans la Bible et dans le « Petit Journal » de Sainte Sœur Faustine seront prêchées par le curé Milan Supek et Sœur M. Blanka Krajčíková de la communauté de Kosice de la Congrégation de Notre-Dame de la Miséricorde en Slovaquie.

Sœur Faustine commençait chaque Avent  avec Marie. Avant la fête de l’Immaculée Conception, elle célébrait une neuvaine avec toute la Congrégation et essayait également d’offrir quelque chose à la Vierge (par exemple, la neuvaine des mille « Je vous salue Marie… »). Elle contemplait la miséricorde que Marie éprouvait dans le don de l’immaculée conception et la plénitude de la grâce dont l’archange Gabriel l’avait assurée dans l’Annonciation et dans le don de la maternité divine. Celle qui a été choisie pour être la Mère du Fils de Dieu sait mieux que quiconque comment vivre le temps de l’attente de la venue de Jésus. Elle a conseillé à Sœur Faustine : « Applique-toi à être douce et humble pour que Jésus qui habite constamment dans ton cœur, puisse S’y reposer ! Adore-Le dans ton cœur, n’en sors pas ! (PJ 785) C’est peut-être aussi notre décision pour cette semaine de l’Avent de préparer nos cœurs à la présence toujours plus complète de Dieu dans nos cœurs.

Le 9 décembre de cette année, dans la Maison de retraite Sainte Faustine, une journée de récollection sera organisée à Rio de Janeiro, sur le thème suivant : « C’est pour toi que je suis descendu du ciel sur la terre », La retraite, organisée dans le cadre de la préparation d’Avent à la venue de l’Enfant Jésus, la Miséricorde incarnée, sera animée par le père Antônio José, sœur Solange et sœur Christofora de la Congrégation de Notre-Dame de la Miséricorde. Il s’agit de la première retraite organisée à la Maison de retraite Sainte Faustine de Rio de Janeiro que les sœurs préparent depuis 2022.

Dans toutes les maisons de la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde, le 29 novembre, la préparation spirituelle pour la célébration de l’Immaculée Conception de la Bienheureuse Vierge Marie commence : la neuvaine composée d’antiennes et des litanies de Lorette est conjointement célébrée. Indépendamment de la neuvaine communautaires, les sœurs essaient de faire un don à la Mère de la Miséricorde pour cette fête. Sainte Faustina célébrait également une neuvaine qui était basée sur la récitation  tous les jours 1000 fois « Je vous salue Marie … » au-delà des prières obligatoires dans la chapelle et des exercices spirituels. Elle a admis : Pour celui qui veut, rien n’est difficile. En dehors des récréations, je priais et travaillais. Ces jours-là, je n’ai prononcé aucun mot qui ne soit absolument nécessaire. Je dois cependant avouer que cette affaire nécessite une assez grande attention ainsi qu’un effort, mais pour glorifier l’Immaculée, rien n’est de trop (PJ 1413). Les internautes peuvent participer à la neuvaine par transmission en ligne du Sanctuaire de la Miséricorde Divine de Cracovie-Lagiewniki.

Le 5 décembre de cette année, dans le sanctuaire de la Miséricorde Divine de Cracovie-Lagiewniki, à 17 heures, une messe sera célébrée dans l’intention de tous les sponsors, donateurs et collaborateurs des oeuvres médiatiques menées par la Congrégation des Soeurs de Notre-Dame de la Miséricorde, en particulier de ceux qui soutiennent l’œuvre « Chapelet pour les mourants », transmission en ligne sur le site Web www.faustyna.pl et ses versions linguistiques. Grâce à ce soutien, nous aidons environ 40 000 personnes qui meurent chaque année. Des centaines de milliers de personnes dans le monde peuvent virtuellement faire des pèlerinages au sanctuaire de Łagiewniki et se joindre dans la prière devant le célèbre tableau de Jésus miséricordieux et la tombe de Sainte Soeur Faustine. Les Sœurs de la Congrégation de Notre-Dame de la Miséricorde prient tous les jours pour les donateurs et les bienfaiteurs qui soutiennent ces travaux, mais cette Eucharistie est un don spécial de gratitude. Vous pouvez rejoindre cette célébration par transmission en ligne sur le site www.soeurfaustine.fr , disponible dans l’application Faustyna.pl.

Du 1 au 3 décembre,  à Konayev (diocèse d’Almaty), dans la paroisse de l’Immaculée Conception de la Bienheureuse Vierge Marie, une retraite pour les femmes sera organisée sur le thème : « Si vous connaissiez le don de Dieu ». lle sera animée par sœur Anastasis Omelchenko et sœur Angelina Stolareuskaja de la communauté de Petropavlovsk de la Congrégation de Notre-Dame de la Miséricorde, et par sœur Kazimiera Wanat de la Sainte Famille de Nazareth. Le programme comprend des méditations sur la parole de Dieu, des ateliers et des conférences. Chaque jour, les sœurs se rendront également dans les orphelinats sur le territoire de la paroisse pour présenter aux enfants et aux jeunes le message de la Miséricorde tel qu’il est écrit dans le « Petit Journal » de Sainte Faustine, tandis que les fidèles de cette paroisse les entendront au cours de l’Eucharistie de dimanche.

Du 1er au 3 décembre de cette année, le Sanctuaire de la Miséricorde Divine de Cracovie-Łagiewniki organisera une retraite dont les participants – sur la base de la parole de Dieu et de l’expérience spirituelle de Sainte Faustine – tenteront de trouver une réponse à la question qui touche tout être humain : comment trouver la joie au milieu de la souffrance ? La devise seront les paroles de l’Apôtre de la Miséricorde Divine : « Avec Vous, Jésus, je vais par la vie, par les arc-en-ciel et les orages, criant de joie et chantant le chant de Votre miséricorde » (PJ 761). La retraite sera animée par le père Przemysław Sawa. docteur en théologie dogmatique, employé de la faculté de théologie de l’Université de Silésie à Katowice, fondateur de l’École d’évangélisation Cyrille et Méthode, retraitant et missionnaire de la miséricorde, et sœur Maria Faustyna Ciborowska du couvent de la Congrégation de Notre-Dame de la Miséricorde à Kraków-Łagiewniki, docteur en études bibliques, engagée dans la proclamation du message de la Miséricorde et dans l’animation de retraites. La retraite est organisée par l’Association des Apôtres de la Miséricorde Divine « Faustinum ».

Une retraite paroissiale sur la Miséricorde Divine se tiendra à la paroisse gréco-catholique Vasila Hopka de Stropkove, en Slovaquie, du 1er au 3 décembre. À l’invitation du père doyen Slavomír Tarasovič, elle sera animée par sœur M. Benediktína Fečová de la communauté de Kosice de la Congrégation de Notre-Dame de la Miséricorde. Le programme comprend des conférences (le samedi, spécialement pour les femmes et les mères), l’adoration, la prière à l’Heure de la Miséricorde et le chapelet de la Miséricorde Divine, et la vénération des reliques de Sainte Sœur Faustine.

Le 3 décembre de cette année, premier dimanche de l’Avent, sœur Ignatius Bazan du couvent de la Congrégation de Notre-Dame de la Miséricorde à Łódź, partagera le message de la Miséricorde et l’héritage spirituel de Sainte Sœur Faustine, selon son « Petit Journal », avec les fidèles de la paroisse de l’Immaculée Conception de la Vierge Marie à Horyniec Zdrój (diocèse de Zamojsko-Lubaczów). À 19 heures, il y aura une adoration et une rencontre avec Jésus Miséricordieux sur le thème : « Allumer l’étincelle de la Miséricorde ».

Une retraite paroissiale sur la miséricorde divine et humaine  se tiendra à la paroisse de Saint Florian le Martyr à Mogielnica, dans le diocèse de Varsovie, du 26 au 29 novembre. Sur la base de la parole de Dieu et l’héritage spirituel de Sainte Sœur Faustine, elle sera prêchée par sœur Maria Vianneya et sœur Tobiana du couvent de la Congrégation de Notre-Dame de la Miséricorde à Cracovie-Łagiewniki, et par sœur Mariam du couvent de Varsovie. Le programme comprend des conférences pour les adultes, les jeunes et les enfants, ainsi que la pratique des nouvelles formes de dévotion à la Miséricorde Divine que Jésus a données à Sœur Faustine.

L’Avent approche, a écrit Sainte Faustine dans son Petit Journal, Je désire préparer mon cœur à la venue de Notre Seigneur Jésus par la douceur et le recueillement de l’âme. Je m’unis ainsi à la Très Sainte Mère et imite fidèlement Sa vertu de douceur par laquelle Elle fut agréable aux yeux de Dieu Lui-même. J’ai foi en ce qu’à Ses côtés, je persisterai dans cette résolution.Nadchodzi Adwent (PJ 1398). Cette année, le premier dimanche de l’Avent est le 3 décembre. Liturgiquement, l’Avent et la nouvelle année dans la liturgie de l’Église commence par Vêpres le 2 décembre. C’est le temps d’attente joyeuse de Noël, de préparation spirituelle pour cette fête, ainsi que pour la seconde venue du Christ sur la terre et le temps de développer la sensibilité à sa venuede tous les jours ici et maintenant – comme le faisait Sainte Faustine dans le silence et le recueillement de l’esprit. La joie de vivre le mystère de la foi qui raconte la naissance dans le corps humain du Fils de Dieu – Miséricorde Incarnée – dépend de l’attente et la préparation spirituelle.

Dans le Sanctuaire de la Miséricorde Divine de Cracovie-Lagiewniki, dans la chapelle avec le tableau miraculeux de Jésus Miséricordieux et le tombeau de Sainte Faustine et dans toutes les chapelles de la Congrégation, en novembre, dans le cadre de la messe du soir, le rosaire pour les défunts est récité. Pour, entre autres, la récitation commune du rosaire dans une église, une chapelle publique, dans la famille, dans une communauté religieuse, une association pieuse, vous pouvez obtenir une indulgence plénière dans les conditions habituelles. L’indulgence peut être aussi obtenue en Pologne pour avoir récité le Chapelet de la Miséricorde Divine. La prière est un grand bien qui peut offert sur la terre à ceux qui l’ont déjà quittée et attendent notre aide, car eux-mêmes, ils ne peuvent pas s’aider. La miséricorde rendue pour les défunts – comme tout bon fait aux autres – est aussi la richesse de ceux qui la pratiquent.

Les personnes de nombreux pays du monde qui participent à l’œuvre Chapelet continu à la Miséricorde Divine prient non seulement pour leurs propres besoins, mais demandent aussi « la miséricorde pour nous et pour le monde entier ». Intention détaillée pour novembre : pour les grâces nécessaires pour les malades, les mourants et la joie du ciel pour les morts.

L’œuvre « Chapelet continu » est une réponse à la demande de Jésus de prier constamment « la miséricorde pour nous et pour le monde entier ». Il est gérée par la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde à www.faustyna.pl depuis 2011. Elle peut être suivie par tout internaute qui remplit un court formulaire d’inscription et qui déclare au moins une fois la récitation du chapelet de la Miséricorde Divine que Jésus a dicté à Sainte Sœur Faustine.

L’Association des Apôtres de la Miséricorde Divine « Faustinum » accepte depuis le 20 novembre les inscriptions pour les retraites avec la Bible et le Petit Journal de Sainte Faustine, organisées au cours du premier semestre 2024. L’inscription se fait uniquement via le formulaire d’inscription sur le site web : www.faustinum.pl ou envoyé en copie papier au secrétariat du « Faustinum » au Sanctuaire de la Miséricorde Divine de Cracovie-Łagiewniki. Seule la réception de la confirmation du secrétariat de « Faustinum » vaut inscription à la retraite choisie.

La retraite avec la Bible et le Petit Journal de Sainte Sœur Faustine  est un moment d’explorer avec Sainte Sœur Faustine le mystère de la miséricorde de Dieu tel qu’il est révélé dans la Bible, ainsi qu’un temps de rencontre personnelle avec Dieu dans un climat désertique et dans le silence le plus complet. Les retraites sont animées par des prêtres en collaboration avec les sœurs de la Congrégation de Notre-Dame de la Miséricorde. Les membres et les volontaires du « Faustinum » et ceux qui souhaitent connaître et expérimenter plus profondément le mystère de la miséricorde de Dieu sont invités à y participer.

Programme, formulaire d’inscription et autres informations : www.faustinum.pl

Lundi et mardi (27 et 28 novembre), les réunions mensuelles de formation du groupe « Faustinum » auront lieu à Borš (paroisse Streda nad Bodrogom) en Slovaquie. Les rencontres sur la Divine Miséricorde dans la Bible et le « Journal » de Sainte Sœur Faustine pour les groupes slovaques et hongrois sont animées par Sœur M. Hedvig Uličná de la communauté Hrušov de la Congrégation Notre-Dame de la Miséricorde en Slovaquie.

Sous cette devise, une retraite sur le discernement des vocations se tiendra au sanctuaire de la Miséricorde Divine de Cracovie-Łagiewniki du 24 au 26 novembre 2023. Elle sera animée par s M. Evangelista Sobkowicz ISMM et la dr Monika Guzewicz. Les participants à cette retraite découvriront ce qu’est le vrai bonheur de Dieu et de l’homme, en le recherchant dans la perspective de la vie terrestre et éternelle.

Sœur Faustia et Sœur Grace de la communauté de Washington de la Congrégation de Notre-Dame de la Miséricorde animeront une retraite à la paroisse Sainte-Anne dans l’État de Géorgie, diocèse de Savannah, du 18 au 23 novembre. Les conférences porteront sur la miséricorde de Dieu dans les saints sacrements et dans la vie quotidienne.  Les premiers jours seront consacrés aux adultes, tandis que jusqu’au 20 novembre, le programme de la retraite prévoit des rencontres avec les jeunes sur la miséricorde de Dieu dans la famille et les relations entre eux.

Du 13 au 17 novembre 2023, au Sanctuaire de la Miséricorde Divine de Cracovie-Łagiewniki, il y aura une retraite pour les prêtres sous le slogan : « Au cœur miséricordieux de Jésus avec le disciple bien-aimé ». Elle sera animée par le père Piotr Kwiecień CM, missionnaire de Saint Vincent à Paulo, directeur spirituel et animateur de retraites. Une retraite vécue dans le silence au cœur miséricordieux de Jésus peut devenir une occasion de renouveler et d’approfondir sa relation avec Lui et de puiser des forces pour affronter les difficultés du ministère sacerdotal. Jésus à dit à Sainte Sœur Faustine : Tout au long de cette retraite, Je vais te tenir près de Mon cœur pour que tu connaisses mieux la miséricorde que J’éprouve envers les hommes, et surtout envers les pauvres pécheurs. (PJ 730). Ces paroles des organisateurs de la retraite – l’association Faustinum – s’appliquent également aux prêtres qui y participeront.

Novembre est un mois spécial de témoignage de la miséricorde envers les défunts dont les âmes au purgatoire mûrissent jusqu’à la plénitude de l’amour. Dans ses expériences mystiques, Sainte Faustine a visité ce lieu et l’a décrit dans son « Petit Journal » : « Je vis mon ange gardien qui m’ordonna de le suivre. En un instant je me trouvai dans un endroit enfumé, rempli de flammes, où se trouvaient une multitude d’âmes souffrantes qui prient avec ferveur, mais sans efficacité pour elles-mêmes ; nous seuls pouvons les aider. Les flammes qui les brûlaient ne me touchaient pas. Mon ange gardien ne me quittait pas un seul instant. Et je demandais à ces âmes, quelle était leur plus grande souffrance. Elles me répondirent d’un commun accord que c’était la nostalgie de Dieu. J’ai vu la Sainte Vierge, visitant les âmes au Purgatoire. Elles l’appellent « Etoile de la mer ». Elle leur apporte du soulagement. Je voulais encore leur parler, mais mon ange gardien m’avait déjà donné le signal du départ. Nous sortions de cette prison de douleurs quand Dieu a dit : « Ma Miséricorde ne veut pas cela, mais la justice l’exige ». (PJ 20)

Telle était la question posée par Sœur Faustina au cimetière monastique à Cracovie-Lagiewniki à ses co-sœurs mortes qui l’avaient précédée vers l’éternité. Ensuite, elle a reçu la réponse : Nous sommes heureuses dans la mesure où nous avons accompli la volonté de Dieu (PJ 515 et 518.). Après ces mots, la Sainte s’est longtemps interrogée sur la façon dont elle remplit la volonté de Dieu et comment elle profite du temps de sa vie terrestre. Il vaut la peine d’y penser, quand ces jours, nous visitons les tombes de nos proches. Chaque cimetière cache des histoires extraordinaires de gens, et en même temps, il rappelle le caractère éphémère de la vie humaine, évoque la réflexion sur son sens et son but. Dieu qui veut le bonheur temporel et éternel de chaque homme nous rappelle avec puissance à travers la vie de Sainte Faustine et ses expériences mystiques où il est et comment l’atteindre.

Le sanctuaire de Lagiewniki comporte l’un des plus vieux cimetière de Cracovie – cimetière religieux fondé à la fin du XIXe siècle, dans les profondeurs de l’ancien jardin de la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde. Y reposent les corps des sœurs, des aumôniers, des élèves de la Congrégation et des personnes liées au couvent de Lagiewniki. Au cimetière, pendant 28 ans, les restes mortels de St. Soeur Faustine ont reposé. Sont y enterrées entre autre la Supérieure générale, mère Michaele Moraczewska, soeur Kaliksta Piekarczyk qui a sacrifié sa vie dans l’intention de sauver Cracovie pendant la Seconde Guerre mondiale, mère Ksawera Olszamowska offrant sa vie dans l’intention d’établir à l’Eglise la fête de la Miséricorde Divine et de diffuser le message de la Miséricorde, et d’autres sœurs qui ont fait le sacrifice de leur vie dans des intentions différentes. Le cimetière religieux sur le côté sud est situé à côté de la basilique du sanctuaire de Lagiewniki et est souvent visité par les pèlerins. Sur le côté est, derrière la basilique, il y a un cimetière de la Première Guerre mondiale. Il n’y a pas de tombes séparées, mais une grande croix et un obélisque avec une plaque qui dit que 266 soldats de 15 pays européens y reposent. Au cours de la Première Guerre mondiale, une partie de la propriété du couvent a été saisie pour les besoins d’un grand hôpital militaire de plus de 1.000 lits. L’hôpital occupait aussi quelques casernes où des soldats de différentes nationalités atteints du typhus, du choléra, de la dysenterie, de la variole et de la fièvre scarlatine, alors des maladies infectieuses, étaient traités. Certains soldats ne pouvaient pas être sauvés, ils sont morst à l’hôpital et enterrés dans le cimetière derrière le mur du couvent.

Pologne, ma chère Patrie, si tu savais combien d’offrandes et de prières j’adresse à Dieu en ton nom ! (P.J. 1038). Il n’y a pas de jour où je ne prie pour toi. (P.J. 1188), a écrit Sainte Faustine dans son Petit Journal. Et lorsqu’elle demandait à Jésus la bénédiction pour la Pologne, il lui a dit : Pour toi, Je bénis le pays tout entier (P.J 39), pour toi, je bénis la terre (P.J. 980, 1078). Une autre fois, il a ajouté  : A cause de toi, Je bénis le monde  (P.J.1061). Maintenant, lorsqu’elle a une plus grande capacité d’agir, elle n’a pas cessé son intercession dans le ciel. Alors, aujourd’hui, à la lumière du mystère de la miséricorde de Dieu, qu’elle montre aux générations modernes ce trésor qui est la Patrie avec tout son patrimoine et qu’elle soutienne notre peuple dans tous les efforts pour le bien commun et la renaissance morale des Polonais pour qu’ils tournent avec confiance vers Dieu où le monde trouve la paix et l’homme trouve le bonheur.