Archivio delle notizie

Le dimanche 18 avril de cette année, la Ve lecture nationale des Saintes Écritures aura lieu, cette fois-ci de textes choisis de l’Évangile selon Saint Marc. La célébration solennelle présidée par l’archevêque Marek Jędraszewski, métropolite de Cracovie, avec la participation de lecteurs invités, aura lieu au sanctuaire de la Miséricorde Divine de Cracovie-Łagiewniki à 7h00 et sera diffusée avec l’Eucharistie par TVP1 et sur le site web : www.faustyna.pl, You Tube et dans les applications mobiles : faustyna.pl . L’événement se déroule sous le patronage de l’archevêque Stanisław Gądecki, président du KEP, et de Mateusz Morawiecki, Premier ministre de la République de Pologne.

Le 18 avril de cette année, le 28ème anniversaire de la béatification de Soeur Faustine a lieu. C’est donc une occasion idéale de rendre grâce à Dieu pour sa vie, son école de la spiritualité, sa mission prophétique de rappeler au monde de la vérité biblique de l’amour miséricordieux de Dieu et de sa proclamation avec une nouvelle puissance à travers le témoignage de la vie dans un esprit de confiance en Dieu et la miséricorde envers les proches, la parole et la prière . Aujourd’hui, il n’y a pas de pays où il n’y aurait pas d’image de Jésus Miséricordieux peinte selon la vision qu’elle a eu à Płock. La Fête de la Miséricorde est entrée dans le calendrier liturgique de l’Église universelle. Le Chapelet de la Miséricorde Divine dicté par Jésus à Vilnius est récité même dans les langues tribales sur les îles minuscules dans les océans, la prière au moment de l’agonie de Jésus sur la croix, appelée l’Heure de la miséricorde est de plus en plus pratiquée et de plus en plus de gens se joignent à la diffusion du message de la Miséricorde, en créant aujourd’hui un mouvement de plusieurs millions d’Apôtres de la Miséricorde Divine.

Le dimanche 18 avril, sœur Zacheusza Warzyńska du couvent de la Congrégation de Notre-Dame de la Miséricorde de Cracovie-Łagiewniki partagera le message de la Miséricorde écrit dans le Petit Journal de Sainte Sœur Faustine avec les fidèles de la paroisse Sainte Vierge Marie Reine de Pologne à Michalowice près de Cracovie. Dans l’église, il y a déjà les reliques de Sainte Sœur Faustine. Il s’agit maintenant d’explorer son héritage spirituel.

Le Vendredi saint, la neuvaine avant la fête de la Miséricorde Divine commence. Jésus a demandé à Sainte Faustine de se préparer à travers cette neuvaine qui consiste en la récitation du Chapelet pour la Miséricorde Divine pendant 9 jours, à la célébration dans laquelle nous adorons Dieu dans le mystère de sa miséricorde insondable. Il a dit de cette neuvaine qu’on y pouvait prier pour tout, si cela était conforme à la volonté de Dieu, alors ce qui était bon pour nous sur la terre et dans l’éternité. Avec dévouement, vous pouvez également ajouter la neuvaine que Jésus a dictée à Sainte Faustine. La cérémonie solennelle de cette neuvaine se tiendra dans le Sanctuaire de la Miséricorde Divine de Cracovie-Lagiewniki après la prière à l’heure de la Miséricorde (15h00), qui le vendredi saint est célébrée et vécue d’une manière spéciale. Transmission en ligne et TVP3.

L’octave de la résurrection du Seigneur, la plus grande fête de l’Église catholique, se termine par le dimanche de la Miséricorde Divine, communément appelé la Fête de la Miséricorde Divine. L’établissement de cette fête a été demandé par Jésus dans les apparitions de Sainte Sœur Faustine, lorsqu’il répétait à maintes reprises il souhaitait que le premier dimanche après Pâques soit la fête de la Miséricorde: « Je désire que la Sainte Miséricorde soit le recours et le refuge pour toutes les âmes, et surtout pour les pauvres pécheurs. En ce jour les écluses de Ma miséricorde sont ouvertes. Je déverse tout un océan de grâces sur les âmes, qui s’approcheront de la source de Ma miséricorde. Toute âme qui s’approchera de la confession et de la Sainte Communion recevra le pardon complet de ses fautes et la remise de leur punition. En ce jour sont ouvertes toutes les sources divines par lesquelles s’écoule la grâce. Qu’aucune âme n’ait peur de s’approcher de Moi, même si ses péchés sont comme l ‘écarlate ouvertes; qu’aucune âme n’ait peur de m’approcher, même si ses péchés étaient aussi écarlates » (PJ 299).

En ce jour, nous pouvons non seulement recevoir la grâce du «pardon complet» (une des grâces du Saint Baptême), mais aussi demander de nombreux autres faveurs et bienfaits temporels s’ils sont compatibles avec la volonté de Dieu. La condition est un cœur pur, sans attachement au péché, et une attitude de confiance en Dieu, c’est-à-dire un désir d’accomplir sa volonté et l’amour actif pour le prochain. Le seul récipient pour épuiser la grâce est la confiance, comme Jésus l’a enseigné à Sainte Faustine, parce que la miséricorde de Dieu n’a pas de limites, et c’est la joie de Dieu de donner beaucoup. C’est l’Amour Miséricordieux que nous apprenons à connaître et à adorer quand nous célébrons cette fête. Plus sur la célébration elle-même et son histoire dans l’Église.

Conformément aux souhaits de Jésus transmis par Sainte Faustine et aux décisions du Saint-Père Jean-Paul II, la Fête de la Miséricorde est célébrée le premier dimanche après Pâques (cette année, le 11 avril). La cérémonie centrale est tenue dans le Sanctuaire de la Miséricorde Divine de Cracovie-Lagiewniki. Elle est précédée par la neuvaine à la Chapelet à la Miséricorde Divine célébrée depuis le vendredi saint, et directement – la veillée nocturne qui commence dans la basilique, samedi à 21h00. Le dimanche de la Miséricorde Divine, les messes seront célébrées selon le programme suivant :

6h00 –  père Andrzej Tarasiuk (basilique).

7h00 –  évêque Jan Zając (chapelle avec le tableau miraculeux de Jésus Miséricordieux et le tombeau de Sainte Faustine) – TVP1).

8h00 – évêque Damian Muskus (basilique).

10h00 –  archevêque Marek Jędraszewski, métropolite de Cracovie (autel externe devant la basilique – transmission TVP 1).

12h00  – Messe en langue anglaise (chapelle avec le tableau miraculeux de Jésus Miséricordieux et le tombeau de Sainte Faustine).

12h30 –  évêque Roman Pindel (basilique).

15h00 –  Heure de la Miséricorde et Chapelet à la Miséricorde Divine – prélat Franciszek Ślusarczyk, recteur du Sanctuaire, sœurs de la Congrégation de Notre-Dame de la Miséricorde (basilique – transmission TVP 1).

16h00 –  cardinal Stanisław Dziwisz (basilique).

17h00  – Messe en espagnol (chapelle avec le tableau miraculeux de Jésus Miséricordieux et le tombeau de Sainte Faustine).

18h00 – évêque Robert Chrząszcz (basilique).

19h00 – père Grzegorz Zembroń MS (chapelle avec le tableau miraculeux de Jésus Miséricordieux et le tombeau de Sainte Faustine).

Les messes dans la basilique, l’Heure de la Miséricorde (15h00), et le Chapelet à la Miséricorde Divine seront diffusés par TVMilosierdzie sur le site du Rectorat du Sanctuaire : www.milosierdzie.pl, tandis que la messe à 19h00 et les visites des pèlerins du tableau miraculeux de Jésus Miséricordieux et du tombeau de Sainte Faustine seront transmises en ligne à l’adresse : www.faustyna.pl

C

ette année, en raison de la pandémie et du régime sanitaire, les pèlerins, qui ont généralement afflué au Sanctuaire de la Miséricorde Divine en grand nombre, pour la neuvaine avant la Fête de la Miséricorde et pour la fête elle-même, cette année s’uniront spirituellement et par radio et émissions de télévision.

La veille de la fête de la Miséricorde – dans la basilique, le service « Routes de la miséricorde » sera diffusé sur la chaîne nationale TVP3 et sur le site Internet du rectorat : www.milosierdzie.pl. À partir de 21h00, la veillée nocturne avant la Fête de la Miséricorde – diffusée sur le site Internet du rectorat: www.milosierdzie.pl

Fête de la Miséricorde

La messe à 7h00 et 10h00 et à 15h00, la prière à l’Heure de la Miséricorde et l’adoration avec le Chapelet seront diffusées par TVP1 et TVP3.

Autres messes de la chapelle du tableau miraculeux et de la basilique seront diffusées sur les sites Internet: www.faustyna.pl et sur le site Internet du rectorat www.milosierdzie.pl

En la fête de la Miséricorde divine, le 11 avril, l’archevêque Marek Jędraszewski, métropolite de Cracovie, consacrera les „Cloches de l’espoir”, cette fois pour les îles de Samoa et de Tonga, afin de rappeler au monde le message de miséricorde donné par Sainte Sœur Faustine. Les habitants de ces îles d’Océanie sont actuellement confrontés à une énorme menace existentielle due à la montée des eaux du Pacifique et aux effets de la pandémie Covid 19. Les cloches, fabriquées en Pologne et consacrées au Sanctuaire de la Miséricorde Divine à Łagiewniki, seront destinées à la cathédrale de l’Immaculée Conception dans la capitale Apia – Samoa, où se trouve le siège du Centre de la Miséricorde Divine en Océanie, dont le coordinateur principal est l’archevêque Alapati Lui Mataeliga, et à la basilique Saint Antoine de Padoue dans la capitale de Nukuʻalofa – Tongo, où il y a un culte très vivant de la Miséricorde Divine avec un grand nombre de dévots et d’apôtres de la Miséricorde Divine présidé par le Cardinal Saone Patita Paini Mafi. Le cinquième Congrès apostolique mondial de la Miséricorde se tiendra à la mi-août 2021 sur l’île de Samoa, à Apia. Plus d’informations: https://gf.me/u/y22t6r

Les premières „cloches de l’espoir” consacrées l’année dernière étaient destinées au Brésil et aux Philippines. Les cloches pour l’Océanie ont été offertes par les dévots de la Miséricorde Divine du sanctuaire de Melbourne, en Australie.

Le 11 avril prochain, dans la paroisse de Saint-François d’Assise à Kielce, l’introduction solennelle des reliques de Sainte-Faustine, aura lieu. En préparation de cet événement, du 9 au 11 avril, sœur Clareta Fečova et sœur Klara Domańska du couvent de la Congrégation de Notre-Dame de la Miséricorde de Cracovie-Lagiewniki partageront le don du message de la miséricorde et l’école de spiritualité de l’Apôtre de la Miséricorde Divine.

Lorsque nous avons des difficultés à accéder à la confession, nous pratiquons la contrition parfaite qui vient de l’amour de Dieu. Sainte Soeur Faustine pratiquait cette pratique d’éveil de la contrition parfaite tous les jours. Sur les pages de son « Petit Journal », elle a écrit un tel ordre : Je vais m’exercer à la contrition, non seulement pendant la confession, mais à chaque examen de conscience. Je vais éveiller en moi la contrition parfaite, surtout au moment d’aller me coucher. (PJ 377). Le Catéchisme de l’Église catholique enseigne : Le repentir (appelé aussi contrition) doit être inspiré par des motifs qui relèvent de la foi. Si le repentir est conçu par amour de charité envers Dieu, on le dit ” parfait ” ; s’il est fondé sur d’autres motifs, on l’appelle ” imparfait ” (CEC 1492).

 

La communion spirituelle est une forme connue et souvent pratiquée par les grands saints. Aussi St. Faustine a eu des jours et des semaines dans sa vie où elle ne pouvait pas recevoir la Sainte Communion. Dans son « Petit Journal », elle raconte comment elle a vécu ces moments.

Aujourd’hui, le médecin a décidé que je ne devais pas aller à la Sainte Messe, mais seulement à la Sainte communion. Je désirais beaucoup assister à la Sainte Messe, mais mon confesseur, d’accord avec le médecin, m’a dit d’être obéissante. « La volonté de Dieu, ma Sœur, est que vous soyez bien portante. Il vous est défendu de vous mortifier en quoi que ce soit. Soyez obéissante et Dieu vous en récompensera ». J’ai senti que ces paroles du confesseur étaient les paroles de Jésus. Et quoique je regrette de manquer la Sainte Messe, durant laquelle Dieu me donnait la grâce de voir le petit Enfant-Jésus, cependant je préfère l’obéissance à tout autre chose. Je m’était plongée dans l’oraison et je récitais la pénitence lorsque soudain j’ai aperçu le Seigneur qui m’a dit : « Ma fille, sache que tu me rends une plus grande gloire par un acte d’obéissance que par de longues prières et des mortifications. » Oh ! Qu’il est bon de vivre dans l’obéissance, en ayant conscience que tout ce que je fais est agréable à Dieu ! (PJ 894).

De nos jours, lorsque nous ne pouvons pas être à la messe, l’Église recommande d’autant plus la communion spirituelle. Les textes de Saint Faustine peuvent aider à se préparer à recevoir Jésus de façon spirituelle. Découvrez l’un d’entre eux :

Je sors à Sa rencontre et je l’invite dans la demeure de mon cœur, en m’abaissant profondément devant Sa Majesté. Mais le Seigneur me soulève de la poussière et m’invite comme Son épouse à m’asseoir auprès de Lui et à Lui dire tout ce que j’ai dans le cœur. Et moi, encouragée par Sa bonté, j’incline la tête sur Sa poitrine et je Lui parle de tout. D’abord, ce que je ne dirais jamais à aucune créature. Ensuite des besoins de l’Eglise, des âmes des pauvres pécheurs et combien ils ont besoin de Sa Miséricorde. Mais le temps passe vite. Jésus je dois m’en aller remplir les devoirs qui m’attendent. Jésus me dit qu’il y a encore le temps de prendre congé. n profond regard réciproque et, pour un instant, nous voici séparés, en apparence, mais jamais en réalité. Nos cœurs sont perpétuellement unis. Même si extérieurement, je suis distraite par mes devoirs, la présence de Jésus me plonge continuellement dans un profond recueillement. (PJ 1806).

L’Eucharistie du dimanche de la Miséricorde Divine, le 11 avril, sera célébrée par le Pape François dans l’église Santo Spirito in Sassia, près du Vatican, où se trouve le premier Centre de Spiritualité de la Miséricorde Divine en Italie qui a été créé après la béatification de Sœur Faustine Kowalska. Dans l’église se trouvent les reliques de l’Apôtre de la Miséricorde Divine et le tableau de Jésus Miséricordieux offert par Saint Jean-Paul II. Le recteur de l’église est un prêtre polonais, le père Józef Bart, et les sœurs de la Congrégation de Notre-Dame de la Miséricorde servent dans l’église. La prière à l’Heure de la miséricorde et le chapelet de la Miséricorde Divine sont diffusées depuis cette église du lundi au vendredi par la télévision italienne Telepace, et les samedi et dimanche sur You Tube (vous pouvez vous connecter via : www.divinamiseriordia.it).

Dans l’Église catholique, le Samedi Saint est un jour de deuil après la crucifixion de Jésus-Christ. Dans les églises et les chapelles, auprès du « Tombeau du Seigneur », nous adorons Jésus dans le Saint-Sacrement, en le remerciant pour le travail de la rédemption et des grâces reçus sur la croix pour notre salut, et nous prions pour la miséricorde pour nous et le monde entier. Dans le Sanctuaire de la Miséricorde Divine de Cracovie-Lagiewniki, dès le matin, des aliments sont bénis pour la table de Pâques. À 15h00,  la prière à l’heure de la Miséricorde est célébrée avec la neuvaine avant la fête de la Miséricorde Divine, puis la célébration de la descente de Notre Seigneur Jésus-Christ aux enfers. Le soir, donc à 20h00, devant la basilique, les rites de la Veillée pascale se commencent avec l’Eucharistie où pendant la liturgie les vœux du baptême sont renouvelés. Transmission à: www.milosierdzie.pl

 

Cette année, nous vivrons la fête de la Miséricorde Divine différemment qu’auparavant en raison de la pandémie et de l’impossibilité de participer \ la confession sacramentelle et à l’Eucharistie. Cela suscite de nombreuses questions : comment vivre fructueusement ce dimanche de la Miséricorde ? Recevrons-nous les grâces promises par Jésus pour cette fête ?

Les circonstances extérieures de la célébration de cette fête ont changé, mais les conditions pour profiter des grâces liées à cette fête n’ont pas changé et c<est le plus important. Nous ne savons pas, et nous n’avons pas une telle certitude, qu’en recevant la Sainte Communion spirituellement, nous recevrons sûrement la grâce du pardon complet (nous n’avons jamais une telle certitude, de toute façon). Mais nous sommes sûrs que Dieu veut accorder sa miséricorde et il connaît parfaitement les limites dans lesquelles nous vivons. Sa joie est de donner beaucoup, comme nous l’a assuré Sainte Faustine. La barrière qui limite la générosité dans l’octroi de la Miséricorde Divine se situe du côté humain, et c’est le manque de récipients de confiance. C’est le seul récipient, comme l’a dit Jésus, pour recevoir des grâces.

Que sommes-nous donc censés faire cette année à l’occasion de la Fête de la Miséricorde ? Ce que nous faisons toujours, c’est-à-dire chercher une attitude de confiance envers le Seigneur Dieu, à savoir accepter et accomplir la volonté de Dieu dans les circonstances dans lesquelles nous vivons, dans les limites que nous connaissons, dans les défis que nous devons relever  chaque jour. Il ne s’agit pas seulement d’une attitude de confiance envers le Seigneur Dieu qui s’exprime dans l’accomplissement de sa volonté, mais aussi d’une attitude de miséricorde envers les autres, et pour cela nous avons maintenant de nombreuses possibilités, notamment pour offrir la miséricorde à nos proches, dans le service professionnel et social, dans tous les domaines de l’existence humaine. S’il n’y a pas de possibilité de se confesser (ce qui est le plus souvent le cas actuellement), il faut éveiller la contrition parfaite de ses péchés et recevoir Jésus dans la communion spirituelle. Et laissez le reste au Seigneur. En tant que meilleur Père, il sait ce qui est nécessaire à qui et il le donnera si nous avons la disposition même d’être ouverts à sa volonté et aux grâces qu’il souhaite d’abord nous donner.

Le seul jour de l’année où il n’y a pas de l’Eucharistie car le sacrifice le plus parfait de lui-même a été fait au Golgotha par Jésus-Christ. La source de ma Miséricorde a été largement ouverte par la lance sur la Croix pour toutes les âmes: Je n’exclus personne ! (PJ 1182), a dit Jésus à Sainte Faustina pendant l’une des nombreuses révélations associées à sa passion. Le Vendredi saint, dans le Sanctuaire de la Miséricorde Divine de Cracovie-Lagiewniki, d’une manière particulièrement solennelle, la prière au moment de l’agonie de Jésus sur la croix (Heure de la Miséricorde) est célébrée à 15h00, ainsi que la neuvaine avant la fête de la Miséricorde (transmission à: www.soeurfaustine.fr et TVP3). Après la neuvaine, env. 15h30, la messe du chemin de la croix sera célébrée. La Liturgie de la Passion du Vendredi commencera dans la basilique à 18h00. Après l’adoration de la Croix et la Sainte Communion, la procession eucharistique partira au Saint-Sépulcre qui est traditionnellement préparé dans le couvent, dans la chapelle de la Passion. Là, il y aura une adoration continuelle de Jésus dans le Saint Sacrement qui commencera par la prière « Regrets amers ». Le jeûne strict et l’abstinence de la viande sont obligatoires le Vendredi saint. Transmission à: www.milosierdzie.pl

Confiance. C’ est cette incrédulité envers ma bonté qui me blesse le plus. Si ma mort ne vous a pas convaincues de mon amour, qu’ est-ce qui vous en convaincra ? (PJ 580), Jésus, s’est plaint à Sainte Faustina. Sa vie, son enseignement et ses miracles ont révélé au monde la bonté de Dieu, son amour miséricordieux. Et pourtant, il est difficile pour nous de faire confiance à Dieu, tant la blessure de méfiance du péché originel et de nos péchés personnels est profonde. Soeur Faustine ouvre les rideaux du ciel et nous fait connaître plus profondément l’amour miséricordieux de Dieu, la plus révélée par la soffrance et la mort de Jésus. Cette connaissance génère et développe en nous une attitude de confiance qui s’exprime en faisant la volonté de Dieu, contenue dans les commandements, la parole de Dieu, les devoirs ou l’inspiration du Saint-Esprit. La volonté de Dieu, comme disait Sainte Faustine, est pour nous la miséricorde, c’est pourquoi elle l’accomplissait fidèlement et priait ainsi: Si tu m’emportes en pleine jeunesse, sois béni. Si tu m’ accordes de vivre jusqu’ à un âge avancé, sois béni. Si tu me donnes santé et force, sois béni. Si tu me cloues sur un lit de souffrance, même pour toute ma vie, sois béni. Si tu ne me donnes dans la vie que des échecs et des déceptions, sois béni. Si tu permets que mes intentions les plus pures soient blâmées, sois béni. Si tu accordes de la lumière à mon esprit, sois béni. Si tu me laisses plongée dans les ténèbres et dans toutes sortes de tourments, sois béni. Depuis ce moment, je vis dans une paix très profonde, car le Seigneur lui-même me porte dans ses bras. Lui, le Seigneur d’ infinie miséricorde, sait bien que je ne désire que lui seul en tout, toujours et partout (PJ 1264).

Accomplir la volonté de Dieu est non seulement une expression de confiance en Dieu, mais nous libère de la peur, de l’orgueil et de l’égoïsme, apporte paix et joie, nous permet de vivre plus pleinement dans la liberté des enfants de Dieu et de participer à la vie et à la mission de Jésus. C’est le moyen le plus court de s’unir à Dieu dans l’amour.

 

Le Jeudi Saint est un jour d’action de grâces au Dieu miséricordieux pour le don du sacerdoce et de l’Eucharistie. En cette heure de prière Jésus me permit d’entrer dans le Cénacle, écrit la sœur Faustine de son expérience mystique,  et j’assistai à ce qui s’y passait. Je fus très émue quand, avant la consécration, Jésus leva les yeux au ciel et entra dans une mystérieuse conversation avec Son Père. Ce n’est que dans l’éternité que nous comprendrons ce moment-là.. Ses yeux étaient comme deux flammes, Son visage rayonnant, blanc comme la neige, toute Sa personne empreinte de majesté. Son âme pleine de lassitude, se reposa au moment de la consécration : l’amour était assouvi, le sacrifice pleinement accompli. Maintenant il ne restait plus que la cérémonie extérieure de la mort à accomplir, la destruction extérieure. L’essence est au Cénacle (PJ. 684).

Dans le Sanctuaire de la Miséricorde Divine de Cracovie-Lagiewniki, le Jeudi saint (le 1 avril de cette année), à 10h00, la messe chrismale sera célébrée par le archevêque Marek Jędraszewski, au cours de laquelle les huiles pour la célébration des sacrements seront bénies. À 18h00, la Messe en la Cène du Seigneur sera présidée par l’évêque Jan Zajac, gardien honoraire du Sanctuaire. La liturgie du Jeudi saint sera terminée par la procession avec le Saint Sacrement au reposoir qui se trouve traditionnellement dans la chapelle du couvent avec le tableau miraculeux de Jésus Miséricordieux et le tombeau de Sainte Faustine. L’adoration de Jésus dans le reposoir va durer toute la nuit. Transmission en ligne.

Le 28 mars de cette année est le dimanche des Rameaux qui commence la Semaine Sainte. Ce jour-là, pendant les Messes, la description évangélique de la Passion de Jésus est lue. L’eucharistie est précédée d’une procession avec des rameaux ou tout simplement de la bénédiction des rameaux pour commémorer l’entrée solennelle de Jésus à Jérusalem. Les rameaux sont un symbole de la relance de la vie de Dieu dans les âmes des fidèles. La description évangélique de l’entrée solennelle de Jésus à Jérusalem complète en quelque sorte l’expérience mystique de Sainte Faustine qui a écrit dans le « Petit Journal » : Je vis Jésus assis sur un ânon, suivi de ses disciples. Une foule immense, joyeuse, l’accompagnait. Tenant des branches à la main, les uns les jetaient au pied de là où passait le Seigneur Jésus ; d’autres les brandissaient en l’air, sautant et criant devant le Seigneur, ne sachant que faire tant était grande leur joie. Je vis aussi une seconde foule de gens qui sortaient à la rencontre de Jésus. Ils avaient des mines réjouies, et, tenant des branches à la main, ils ne cessaient de crier de joie. Il y avait là aussi des petits enfants. Mais Jésus était très sérieux et Il me fit connaître combien Il souffrait pendant ce temps.  Alors je ne vis plus rien, seulement Jésus dont le Cœur était saturé par l’ingratitude des hommes (Petit Journal 642). Jésus m’a fait connaître combien il a souffert durant ce cortège triomphal. En écho à l’Hosanna, résonnait dans le Cœur de Jésus : « crucifie-Le ! » Jésus m’a fait ressentir ce la de façon particulière. (Petit Journal 1028).

Pour la période de Carême, nous prenons habituellement certaines décisions, et celles-ci sont le plus souvent les oeuvres demandées par Jésus: l’aumône, la prière et le jeûne, faites secrètement avec l’intention pure de l’amour pour Dieu et pour les gens, et non pour les applaudissements ou la reconnaissance. Sainte Faustina les ont aussi pratiquées. Dans la vie religieuse, cependant, elle avait une décision spécifique, remplie non seulement pendant le Carême, mais toujours, à savoir : elle se réunissait à Jésus Miséricordieux vivant dans son âme. Lorsqu’elle voulait le changer en unedécision, Jésus ne l’a pas laiss., parce que cette pratique quotidienne conduit au développement d’une relation profonde avec lui, pour vivre sa vie quotidienne avec lui.

En mars, dans toutes les chapelles de la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde, également dans la chapelle avec le tableau miraculeux de Jésus Miséricordieux et la tombe de Sainte Faustine dans le sanctuaire de Cracovie-Lagiewniki, les messes du soir sont célébrées en l’honneur de Saint Joseph. Dès le début de la Congrégation, les sœurs ont une vénération spéciale pour l’Époux de Marie et le Nourricier du Fils de Dieu à la garde duquel elles se confient. Saint Joseph se soucie non seulement des choses matérielles mais aussi des choses spirituelles. Il a dit à Sainte Faustine qu’il était très pour l’œuvre lui commandée par le Seigneur, à savoir pour la proclamation au monde du message de la Miséricorde, et il a promis sa protection. Mais il a demandé qu’elle ait une incessante dévotion pour lui et qu’elle récite chaque jour trois Pater et un Souvenez-Vous (cf. Petit Journal 1203). Via une transmission en ligne, tous les jours (sauf le jeudi et le dimanche) à 19h00, vous pouvez vous joindre au chant des Litanies de Saint Joseph pour remercier avec les sœurs pour sa sollicitude paternelle et demander son intercession puissante pour nous devant Dieu.

Les personnes de nombreux pays du monde qui participent à l’œuvre Chapelet continu à la Miséricorde Divine prient non seulement pour leurs propres besoins, mais demandent aussi « la miséricorde pour nous et pour le monde entier ». Intention détaillée pour mars : Faire l’expérience fructueuse du Carême, la grâce de la conversion pour tous les pécheurs, en particulier ceux qui risquent de perdre leur salut.

L’œuvre « Chapelet continu » est une réponse à la demande de Jésus de prier constamment « la miséricorde pour nous et pour le monde entier ». Il est gérée par la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde à www.faustyna.pl depuis 2011. Elle peut être suivie par tout internaute qui remplit un court formulaire d’inscription et qui déclare au moins une fois la récitation du chapelet de la Miséricorde Divine que Jésus a dicté à Sainte Sœur Faustine.

Sous cette devise, les sœurs de la Congrégation de Notre-Dame de la Miséricorde mèneront une réflexion de Carême au sanctuaire national de saint Jean-Paul II à Washington, D.C., le samedi 27 mars, en vue d’une entrée plus profonde dans la Semaine sainte. Ce rassemblement de prière se fera en personne. Au programme de 10h à 13h : la conférence de Sœur Gaudia, l’adoration de Jésus dans le Saint Sacrement avec la possibilité de se confesser et l’Eucharistie.

L’importance des choix quotidiens. Peut-être ne réalisons-nous pas à quel point beaucoup de choses dépendent de nos choix quotidiens, de prendre la croix pour chaque jour et de suivre les traces de Jésus. En fait, ici dans la vie terrestre, nous décidons de tout: non seulement de ce qui compte pour la vie personnelle, familiale, professionnelle, sociale, nationale … mais surtout pour la vie éternelle. Nous vivons sur terre uniquement pour apprendre l’amour, car toute éternité consiste en l’amour. Et dans l’art d’aimer, il y a une croix de supporter la souffrance, de pardon, de sacrifices … Jésus a ainsi instruit Sœur Faustine de l’importance pour la vie éternelle de la capacité de porter la croix.

Aussitôt, j’ai vu le Seigneur Jésus cloué sur la croix. Jésus était sur la croix depuis un moment, lorsque j’ ai vu toute une légion d’ âmes crucifiées comme lui. Et j’ ai vu une 284 petit journal deuxième légion d’ âmes, puis une troisième. Les âmes de la seconde légion n’ étaient pas clouées sur la croix, mais tenaient fermement leur croix en main. Les âmes de la troisième légion n’ étaient pas crucifiées et ne tenaient pas non plus fermement leur croix en main, mais elles traî­naient leur croix derrière elles et elles étaient mécontentes. Et Jésus m’ a dit : « Tu vois, les âmes qui me ressemblent dans la souffrance et dans le mépris me ressembleront aussi dans la gloire ; et celles qui sont moins semblables à moi dans la souffrance et dans le mépris me seront aussi moins semblables dans la gloire (PJ 446).

Le vendredi, au Sanctuaire de la Miséricorde Divine, le chemin de croix commun est célébré dans la basilique à 16h00, tandis que dans la chapelle avec le tableau miraculeux de Jésus Miséricordieux et le tombeau de Sainte Faustine à 19h00, à l’exception du premier vendredi où le chemin de croix sera célébré à 18h15 (transmission en ligne à l’adresse : www.soeurfaustine.fr). Ce service, dans lequel nous contemplons la Passion de notre Seigneur Jésus-Christ, nous permet de découvrir et d’explorer l’amour miséricordieux de Dieu à l’homme, d’apprendre l’attitude de confiance en Dieu en toute situation, aussi difficile et douloureuse, et l’attitude de miséricorde envers nos proches. Jésus a pris nos péchés sur lui et il a souffert la mort ignominieuse pour chacun de nous… et est ressuscité pour que nous ayons la vie en nous-mêmes et en profitions maintenant et pour toujours.

Le 25 mars, dans le Sanctuaire de la Miséricorde Divine de Cracovie-Łagiewniki, aura lieu la célébration diocésaine de la Journée de la sainteté de la vie combinée avec le rite d’acceptation dans l’Œuvre de l’adoption spirituelle de l’enfant conçu et le début de l’Année de la famille dans l’archidiocèse de Cracovie. L’eucharistie solennelle à 18h00 dans la basilique sera présidée par l’archevêque Marek Jędraszewski, Métropolite de Cracovie. Les représentants des familles recevront l’exhortation du pape François „Amoris laetitia” qui fait l’objet d’une réflexion pendant l’Année de la famille.

Le 27 décembre 2020, le pape François, en déclarant l’Année de la famille de l’Église, a déclaré entre autres choses : « Il y a trois mots dans la famille qui doivent toujours être gardés : « S’il te plaît », « merci » et « pardon ». « S’il te plaît » – afin de ne pas nous imposer aux autres. « S’il te plaît » puis-je faire quelque chose, penses-tu que je puisse faire quelque chose pour toi ? « S’il vous plaît » sans nous imposer. « S’il te plaît »  est le premier mot. « Merci ». Dans la famille, nous nous aidons si souvent les uns les autres, nous nous servons les uns des autres. Remercions toujours. La gratitude est le sang qui coule dans une âme noble. « Merci ». Et enfin, le mot la plus difficile à dire : « pardon ». Parce que nous faisons toujours de mauvaises choses et que souvent, quelqu’un se sent offensé. Alors : « Pardonne-moi, je suis désolé » N’oubliez pas ces trois mots : « S’il te plaît », « merci » et « pardon ». Si ces trois mots sont présents dans la famille, dans l’environnement familial, la famille se porte bien ».

La personne de Sainte Sœur Faustine est associée aux révélations de Jésus miséricordieux, à la mission prophétique visant à propager au monde la vérité biblique sur l’amour miséricordieux de Dieu pour l’homme, à la dévotion pour la Miséricorde Divine et à la nouvelle école de spiritualité. Moins souvent aux apparitions de la Mère de Dieu, et pourtant dans le « Petit Journal », il y a plusieurs dizaines de réunions de l’Apôtre de la Miséricorde Divine avec Marie. Une révélation avait un caractère spécial, car elle parle du rôle extraordinaire de Sainte Faustine dans les plans de la miséricorde de Dieu. À la fête de l’Annonciation en 1936 dans la chapelle du couvent à la rue Żytnia à Varsovie, sœur Faustine a vu la mère de Dieu qui lui a dit : Moi, j’ ai donné au monde le Sauveur, et toi, tu dois parler au monde de son im­mense miséricorde et préparer le monde à sa seconde venue. Il viendra non comme Sauveur miséricordieux, mais comme Juge équitable. Oh ! Ce jour sera terrible ! Le jour de la justice, le jour de la colère divine a été décidé ; il fait trembler les anges. Parle aux âmes de cette immense miséricorde tant que dure le temps de la pitié. Si tu te tais maintenant, tu devras, en ce jour terrible, répondre d’ un grand nombre d’ âmes. Ne crains rien, sois fidèle jusqu’ à la fin, j’ ai compassion de toi (P. J., 635). Ce message de la Mère de Dieu nous concerne également et nous exhorte à transmettre au monde le message de l’amour miséricordieux de Dieu pour l’homme par le témoignage de la vie, de l’acte, de la parole et de la prière.

Avant la Journée de la sainteté de la vie, c’est-à-dire du 21 au 24 mars, une retraite pour les femmes sera organisée au sanctuaire de la Miséricorde Divine de Cracovie-Łagiewniki. Elle sera animée dans la basilique par le père Miroslaw Smyrak. Le programme comprend une messe à 18 heures, suivie d’une conférence. Vous pouvez également participer à la retraite via la transmission sur le site du Rectorat : www.milosierdzie.pl

Du 22 au 24 mars, une rencontre diocésaine des jeunes se tiendra dans la ville de Kokchetaou, dédiée à Saint Joseph. Au cours de cette rencontre, sœur Anastasis Omelchenko du couvent de la Congrégation de Notre-Dame de la Miséricorde de Petropavlovsk et Anastasia Koczelabova de Chtchoutchinsk animeront des ateliers pour les jeunes filles sur le thème „La vocation de la femme à la maternité”.

Le 22 mars de cette année, dans le Sanctuaire National Jean-Paul II à Washington, la soirée avec Jésus Miséricordieux sera virtuelle car le sanctuaire est toujours fermé en raison de la pandémie. Elle sera animée par des sœurs de la communauté de Washington de la Congrégation de Notre-Dame de la Miséricorde. La soirée sera consacrée au Saint Joseph. La conférence sera donnée par le soeur Donata Farbaniec. La réunion débutera à 19 heures du fuseau horaire EST devant le tableau de Jésus Miséricordieux par la prière avec les paroles du chapelet de la Miséricorde Divine. Transmission You Tube : https://www.youtube.com/watch?v=4deSWNfrY1k&feature=youtu.be. Facebook :  https://www.facebook.com/JP2Shrine

La prochaine réunion mensuelle des jeunes au Sanctuaire de la Miséricorde Divine de Cracovie-Lagiewniki, ou « Łagiewnicka 22 », aura lieu le 22 mars. Cette année, à 19 heures, les jeunes se rencontrent lors de la soirée d’adoration de la Miséricorde de Dieu devant le tableau miraculeux de Jésus miséricordieux et devant le tombeau de Sainte Soeur Faustine. Les personnes qui ne peuvent pas physiquement venir à Łagiewniki peuvent se connectent par transmission en ligne sur www.soeurfaustine.fr