Archivio delle notizie

Le 8 août de cette année, une rencontre de lundi au Sanctuaire de la Miséricorde Divine de Cracovie-Łagiewniki se tiendra, consacrée à la méditation du Catéchisme de l’Église catholique et à la prière devant le célèbre tableau de Jésus Miséricordieux et la tombe de Sainte Sœur Faustine pour le réveil de la foi en la présence eucharistique de Jésus et pour les prêtres. À 18h45, le prêtre docteur Janusz Kościelniak mènera une brève réflexion basée sur les articles du Catéchisme de l’Église catholique (484-495). Le point central du programme est la rencontre avec Jésus dans l’Eucharistie et l’adoration du Saint-Sacrement avec la bénédiction individuelle. Ceux qui sont physiquement incapables de venir au Sanctuaire sont invités à communiquer par transmission en ligne sur le site : www.soeurfaustine.fr

 

Le 8  août – comme le huitième jour de chaque mois – la communauté de Sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde de Gdansk, Częstochowa, Kalisz et Kiekrz soutient par la prière les couples qui désirent la progéniture. 881 d’entre eux attendent ou ont des enfants. Les intentions demandant la prière à cette intention (prénoms des couples mariés) peuvent être envoyées par e-mail à : www.modlitwaopotomstwo.pl.

La communauté de personnes priant pour les enfants dirigée par le P. Andrzej Wiecki et les soeurs de la communauté de Gdańsk de la Congrégation de Notre-Dame de la Miséricorde, invitent cordialement les couples mariés voulant avoir des enfants à l’adoration de Jésus miséricordieux avec la prière pour la guérison qui se tiendra le 8 août à 19h30 au Sanctuaire Notre-Dame de Matemblewo. Transmission en ligne: www.facebook.com/modlitwaopotomstwo.

 

C’est le titre du 9ème épisode d’une série de films sur le message de miséricorde de Jésus, enregistré dans le « Petit Journal » de Sainte Sœur Faustine. Chaque épisode prend la forme d’un dialogue entre Jésus et Sainte Sœur Faustine. Dans cet épisode, Jésus déclare : « J’ai ouvert mon cœur comme une source vive de miséricorde. Que toutes les âmes y puisent la vie, qu’elles s’approchent de cet océan de miséricorde avec une grande confiance » (PJ 1520). Et Sainte Sœur Faustine répond : « Au moment de ton agonie sur la croix, tu nous as donné la vie éternelle. En permettant d’ouvrir ton saint côté, tu nous as ouvert la source inépuisable de ta miséricorde. Tu nous as donné ce que tu avais de plus précieux, c’est-à-dire le sang et l’eau de ton cœur » (PJ 1747).

Le scénario d’une série de films présentant le message de miséricorde de Jésus a été écrit par Sœur M. Elżbieta Siepak ISMM. Ce message révèle l’amour miséricordieux de Dieu et appelle à y répondre par une attitude de confiance en Dieu, c’est-à-dire en accomplissant sa volonté et en faisant du bien aux autres par des actes, des paroles et la prière. Les textes sont lus par père Canon Jason Ashleigh Jones et sr. M. Teresa de la Fuente ISMM, et la musique a été créée par Paweł Bębenek, un compositeur et musicien de Cracovie. Des spots d’une minute avec de belles scènes extérieures sont produits par la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde en coopération avec TVP. Ils peuvent tous être vus sur Yoy Tube sur la chaîne : Faustyna.pl.

Le 27 juillet, la neuvaine avant la fête patronale de la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde du 5 août commence. Au cours de la neuvaine, le Chapelet de Notre-Dame de la Miséricorde est chanté ou récité où nous demandons à Marie de nous défendre contre nos ennemis, de nous accueillir à l’heure de la mort, et nous prier la miséricorde de son Fils. Dans la chapelle avec le tableau miraculeux de Jésus Miséricordieux et le tombeau de Sainte Faustine, la neuvaine est célébrée les jours ouvrés à 19h00, tandis que le dimanche à 18h30. Le texte du Chapelet de Notre-Dame de la Miséricorde.

Le 5 août, pendant le souvenir liturgique de Notre-Dame des Neiges, la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde a sa fête patronale, en l’honneur de sa patronne – Mère de Miséricorde Incarnée. Ce jour-là, l’acte d’élection de Marie supérieure bleu de la Congrégation, premièrement récité en 1937, est traditionnellement réitéré, Sainte Faustine a écrit dans son « Petit Journal » : Durant la cérémonie qui eut lieu à la gloire de Notre Dame, vers la fin, j’aperçus la Très Sainte Vierge qui me dit : « Oh ! Combien l’hommage de votre amour m’est agréable !» Et à ce moment, Elle couvrit de son manteau toutes les Sœurs de notre Congrégation. De son bras droit, Elle serra contre Elle, la Mère Générale Michaëla, du gauche, moi-même, et toutes les Sœurs étaient à Ses pieds abritées sous Son manteau. Alors la Très Sainte Vierge déclara : « Toutes celles qui demeureront avec zèle, jusqu’à la mort, dans Ma Congrégation, éviteront le feu du Purgatoire (PJ 1244). Ce jour est l’anniversaire de la dédicace de la Basilique Santa Maria Maggiore, la plus ancienne église de l’Ouest, dédiée à la Vierge Marie. Pour célébrer la fin d’un conseil orageux d’Ephèse (431) où l’on a déclaré le dogme de la maternité divine de Marie (Theotokos),  le pape Sixte III a introduit la fête de la Mère du Fils de Dieu, qui a d’abord été célébrée dans la basilique elle-même, et avec le temps, les papes successifs l’ont étendue à toute l’Eglise. Aujourd’hui, le calendrier liturgique de l’Église comprend le souvenir de Notre-Dame des Neiges, commémorant le miracle associé à la montée de la basilique, et ce nom fonctionne dans l’esprit des fidèles. Donc la première occasion de célébrer cette fête de Marie comme Mère du Fils de Dieu – Miséricorde Incarnée – a été oubliée. Pour plus d’informations à propos de Marie Mère de la Miséricorde, son titre, le culte et l’iconographie dans l’Église et à la Congrégation, consultez le lien : Notre-Dame de la Miséricorde.

Le 2 août, dans le couvent de la Congrégation des Sœurs de Notre Dame de la Miséricorde Divine, dans le Sanctuaire à Cracovie-Lagiewniki, après une période des premières tentatives de la vie religieuse de dix mois, 2 postulantes obtiendront  un nouveau prénom et un costume de noviciat (une robe noire et un voile blanc) et commenceront une période de deux ans de noviciat, suivie par la présentation des premiers vœux religieux. La cérémonie d’investiture a lieu dans la clôture, mais la messe à l’intention des sœurs qui commencent le noviciat est célébrée dans la chapelle avec le tableau miraculeux de Jésus Miséricordieux et le tombeau de Sainte Faustine à 15h30.

Le 1er août est le 97ème anniversaire de l’adhésion à la Congrégation des Soeurs de Notre-Dame de la Miséricorde d’Helena Kowalska, connue dans le monde entier sous le nom religieux de Sainte Soeur Faustine. Bien que Jésus lui ait indiqué clairement qu’elle doive se rendre à Varsovie pour rejoindre le couvent et commencer sa vie religieuse, son chemin pour accomplir sa vocation n’a pas été facile du tout. Comme elle l’a écrit dans son « Petit Journal », elle a frappé à de nombreux couvent, mais n’a jamais été acceptée. Seulement dans le couvent à ul. Zytnia à Varsovie, elle a reçu l’autorisation, mais pendant un an, elle a travaillé comme aide domestique pour gagner pour un modeste dot. Finalement, le 1 er août 1925, elle a franchi le seuil du couvent et a écrit dans le « Petit Journal » : « Il me semblait que j’ étais entrée au paradis. Mon cœur débordant de reconnaissance n’ était qu’ action de grâces » (P. J. 17). Elle a passé 13 ans dans de nombreux couvents de la Congrégation, en effectuant des tâches simples et menant simultanément une vie spirituelle très profonde. Jésus lui a confié la mission du prophèt, qui avait pour mission de rappeler au monde la vérité biblique sur l’amour miséricordieux de Dieu our chaque homme et d’appeler à la proclamer par sa vie, ses actes, sa parole et sa prière.

C’est le titre du 8ème épisode d’une série de films sur le message de miséricorde de Jésus, enregistré dans le « Petit Journal » de Sainte Sœur Faustine. Chaque épisode prend la forme d’un dialogue entre Jésus et Sainte Sœur Faustine. Dans cet épisode, Jésus déclare : « Ah ! que ton âme m’est chère ! Je t’ai inscrite sur la paume de mes mains. Et tu t’es gravée dans mon cœur d’une profonde blessure » (PJ 1485). Et Sainte Sœur Faustine répond : « Jésus aurait satisfait à ta justice. Mais toi, ô Jésus, tu t’es livré toi-même à une si atroce Passion, uniquement par amour. La justice de ton Père aurait été fléchie par un seul de tes soupirs, mais ton anéantissement est uniquement l’œuvre de ta miséricorde et de ton inconcevable amour » (PJ 1747).

Le scénario d’une série de films présentant le message de miséricorde de Jésus a été écrit par Sœur M. Elżbieta Siepak ISMM. Ce message révèle l’amour miséricordieux de Dieu et appelle à y répondre par une attitude de confiance en Dieu, c’est-à-dire en accomplissant sa volonté et en faisant du bien aux autres par des actes, des paroles et la prière. Les textes sont lus par père Canon Jason Ashleigh Jones et sr. M. Teresa de la Fuente ISMM, et la musique a été créée par Paweł Bębenek, un compositeur et musicien de Cracovie. Des spots d’une minute avec de belles scènes extérieures sont produits par la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde en coopération avec TVP. Ils peuvent tous être vus sur Yoy Tube sur la chaîne : Faustyna.pl.

Le 31 juillet, le calendrier liturgique rappelle Saint Ignace de Loyola, fondateur de la Société de Jésus et l’un des patrons de la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde qui a bénéficié de la spiritualité ignatienne au cours de son histoire. Dans son « Petit Journal », Soeur Faustine mentionne ce Saint à deux reprises lorsqu’elle écrit sur ses conseils en accord avec son vœu d’obéissance et la vision qu’elle a eue en 1935 : Fête de Saint Ignace. J’ai ardemment prié ce Saint. Je lui faisait des reproches : comment pouvait-il me regarder sans me venir en aide dans des questions si importantes, sans m’aider à accomplir la volonté de Dieu ? Je lui dis : « O notre saint Patron, vous qui brûliez du feu de l’amour et du zèle de la gloire de Dieu, je vous prie humblement, aidez-moi dans l’accomplissement des desseins de Dieu. » C’était pendant la Sainte Messe. Alors j’ai vu Saint Ignace du côté gauche de l’autel, un grand livre à la main, qui me dit : « Ma fille, je ne suis pas indifférent à ton affaire : cette règle peu s’adapter dans cette Congrégation ». Montrant de la main le grand livre, il disparut. J’ai été infiniment heureuse de ce que les saints pensent à nous et que notre union avec eux soit si étroite. O Bonté divine, comme le monde intérieur est beau, dès ici bas nous pouvons vivre en communion avec les saints. J’ai ressenti pendant toute la journée la proximité de ce cher Patron.

Le 24 juillet de cette année, l’introduction solennelle des reliques de Sainte Faustine aura lieu dans la paroisse de la Transfiguration du Seigneur avec le tableau de Notre-Dame des Grâces à Horbow, diocèse de Siedlce. Sœur Oliwia et Sœur Livia du couvent de Lagiewniki de la Congrégation de Notre-Dame de la Miséricorde participeront à la cérémonie pour partager avec les fidèles la mission et l’expérience spirituelle de Sainte Faustine.

Le 22 juillet dans le calendrier liturgique, le souvenir obligatoire de Sainte Marie-Madeleine qui est la patronne de bons changements est inscrit. Depuis le début, elle est aussi la patronne de la Congrégation de Notre-Dame de la Miséricorde, en particulier des filles et des femmes nécessitant la régénération morale, l’éducation assurée par les sœurs. Les images et les statues de la sainte se trouvent dans de nombreux couvents de cette Congrégation. Dans la chapelle du couvent avec le tableau miraculeux de Jésus Miséricordieux et le tombeau de Sainte Faustine dans le sanctuaire de Cracovie-Lagiewniki, sa statue se trouve dans le maître-autel dédié à la patronne de la Congrégation – Notre-Dame de la Miséricorde.

Le 22 juillet de cette année, dans le Sanctuaire National Sait Jean-Paul II à Washington, la Soirée avec Jésus le Miséricordieux se tiendra. Elle sera animée par des sœurs de la communauté de Washington de la Congrégation de Notre-Dame de la Miséricorde. Ce mois-ci, Père John LoCoco, directeur des vocations pour l’archidiocèse de Milwaukee, donnera la conférence, Après la conférence, le programme comprend l’adoration de Jésus dans le Saint Sacrement. À la fin, les jeunes se réuniront pour rencontrer l’invité de la soirée et discuter ensemble. Les Soirées avec Jésus miséricordieux sont organisées pour les jeunes qui veulent suivre les traces de Sainte Soeur Faustine et Saint Jean-Paul II et découvrir une nouvelle qualité de vie en amitié avec Jésus miséricordieux.

Du 13 au 21 juillet, les sœurs Constance et Cypriana du couvent de la Congrégation de Notre-Dame de la Miséricorde à Postavy organisent les « Vacances avec Dieu » pour les enfants de leur paroisse. Le programme comprend l’Eucharistie, des conférences, des visites dans d’autres églises, des réunions, des jeux et des divertissements. Les „Vacances avec Dieu” sont organisées pour les enfants de différentes tranches d’âge avec la coopération du curé, qui est impliqué dans ce travail du côté pastoral, ainsi que des éducateurs et des jeunes.

Le 10 juillet de cette année, du Sanctuaire de la Miséricorde Divine à Ostrow Wielkopolski vers la capitale du culte de la Miséricorde Divine à Cracovie-Lagiewniki, le XXe Pèlerinage de Wielkopolska « De la Miséricorde à la Miséricorde ». Les pèlerins arriveront au Sanctuaire le 21 juillet. Sur le chemin, le 16 juillet, ils seront accompagnés des pèlerins de du pèlerinage de Poznan à Jasna Gora qui prolongeront leur chemin à Cracovie-Lagiewniki. Les auditeurs de la Radio Rodzina du diocèse de Kalisz se connecteront spirituellement aux pèlerins dans la prière.

C’est le titre du 7ème épisode d’une série de films sur le message de miséricorde de Jésus, enregistré dans le « Petit Journal » de Sainte Sœur Faustine. Chaque épisode prend la forme d’un dialogue entre Jésus et Sainte Sœur Faustine. Dans cet épisode, Jésus déclare : « Je comprends toutes tes peines et toutes tes misères doit te suffire.  Les hommes peuvent pas comprendre l’âme complètement, car c’est au-dessus de leurs capacités. C’est pourquoi je suis resté moi-même sur la terre pour consoler ton cœur douloureux et fortifier ton âme, afin que tu ne t’arrêtes pas en chemin » (PJ 1487). Et Sainte Sœur Faustine répond : « Que ta miséricorde ne cesse d’être glorifiée, parce que tu n’as pas fraternisé avec les anges, mais avec les hommes !  Toute notre confiance est en toi, Jésus-Christ, notre Frère aîné, vrai Dieu et vrai Homme » (PJ 1584).

Le scénario d’une série de films présentant le message de miséricorde de Jésus a été écrit par Sœur M. Elżbieta Siepak ISMM. Ce message révèle l’amour miséricordieux de Dieu et appelle à y répondre par une attitude de confiance en Dieu, c’est-à-dire en accomplissant sa volonté et en faisant du bien aux autres par des actes, des paroles et la prière. Les textes sont lus par père Canon Jason Ashleigh Jones et sr. M. Teresa de la Fuente ISMM, et la musique a été créée par Paweł Bębenek, un compositeur et musicien de Cracovie. Des spots d’une minute avec de belles scènes extérieures sont produits par la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde en coopération avec TVP. Ils peuvent tous être vus sur Yoy Tube sur la chaîne : Faustyna.pl.

Une présentation du « Journal » de sainte Faustine en letton a eu lieu à Riga. L’auteur de la traduction du polonais est le père Andris Ševes, MIC. Sur le site web de la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde et dans l’application : Faustyna.pl (pour android et iOS), le texte intégral du « Petit Journal » est disponible en polonais, anglais, espagnol, italien, français, allemand, slovaque et russe. Sur le site polonais, vous pouvez également utiliser la concordance, qui vous permet de trouver rapidement les extraits nécessaires.

Dans le « Petit Journal » sainte Soeur Faustine décrit ses profondes expériences mystiques qui atteignirent jusqu’aux sommets de l’union avec Dieu dans le don d’épousailles mystiques. Elle nous partage aussi son expérience d’une connaissance profonde du mystère de la Miséricorde de Dieu qu’elle contemplait au quotidien; les efforts et les combats qu’elle menait pour vaincre les faiblesses de sa nature, et aussi des souffrances liées à sa mission prophétique. Mais avant tout, le « Petit Journal » contient un message magnifique de l’Amour miséricordieux de Dieu pour tous les hommes ! Soeur Faustine devait le transmettre à l’Eglise et au monde entier. Voilà donc une œuvre tout-à-fait exceptionnelle, un « Evangile de la miséricorde écrit dans la perspective du XX-ème siècle ! » comme l’écrivit le Saint Père Jean Paul II.

Dans les jours depuis 15 au 17 juillet de cette année au Centre de la Divine Miséricorde à Smiżany en Slovaquie aura lieu une retraite per les dévots de la Divine Miséricorde.  La retraite sous le slogan „Je vous donne ma paix…” sera animée par le Père Artur Ciepielski et soeur M. Antoniana Stullerová de la communauté de Košice – Congrégation Notre-Dame de Miséricorde.

Le 8 juillet de cette année, le Xe Pèlerinage international de Hidasnémeti (Hongrie) partira à travers la Slovaquie au Sanctuaire de Cracovie-Lagiewiki. Pendant neuf jours, les pèlerins surmonteront 275 km à travers Košice, Radatice, Pečowská Nová Ves, Plavnica. Piwniczna Zdroj, Gostwica, Tymbark, Brzączowice. Le pèlerinage arrivera à Cracovie le 16 juillet. À 14h00, on a prévu la messe, à 15h00 la prière à l’heure de la Miséricorde et le Chapelet de la Miséricorde Divine dans la chapelle du couvent devant le tableau miraculeux de Jésus Miséricordieux et le tombeau de Sainte Faustine.

Le 16 juillet est le 156e anniversaire de la mort de Mère Teresa Rondeau, fondatrice de la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde en France (Laval), et co-fondatrice de la Congrégation de Notre-Dame de la Miséricorde en Pologne. Elle est née le 6 octobre 1793 à Laval en France. Au baptême, elle a reçu le nom de Teresa Agata. Sous l’influence de son confesseur. J. Chanon SJ, elle a commencé à travailler avec des pénitentes ou les femmes qui avaient besoin d’un renouveau moral profond et voulaient changer sa vie. Pour mieux se préparer pour cela, en 1818, elle est partie à Bordeaux, où mère Teresa de Lamourous menait une maison pour pénitentes appelé « Miséricorde ». Après un séjour de deux mois, elle a fait des vœux privés et est retourné à Laval pour devenir la fondatrice d’une nouvelle « Maison de la Miséricorde », indépendante de Bordeaux, et avec le temps, la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde en France. Sa façon de faire le travail apostolique a été reprise par mère Teresa Ewa comtesse Potocka de Sułkowski, fondatrice de la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde en Pologne. Mère Teresa Rondeau est décédée le 16 juillet 1866, et a été enterrée dans une tombe située dans le jardin de la propriété de la Congrégation à Laval. La congrégation des Sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde en Pologne l’a nommé co-fondatrice. La co-fondatrice spirituelle de la Congrégation est Sainte Faustine Kowalska.

C’est le titre du 6ème épisode d’une série de films sur le message de miséricorde de Jésus, enregistré dans le « Petit Journal » de Sainte Sœur Faustine. Chaque épisode prend la forme d’un dialogue entre Jésus et Sainte Sœur Faustine. Dans cet épisode, Jésus déclare : « Moi  c’est par amour pour toi que je suis descendu du ciel, c’est pour toi que j’ai vécu, pour toi que je suis mort, pour toi que j’ai créé les cieux » (PJ 853). Et Sainte Sœur Faustine répond : « Combien Dieu est bon pour nous, les hommes, que, comme preuve de son amour, il nous fait l’inconcevable don de lui-même, en la Personne de son Fils. Ô humanité, pourquoi penses-tu si peu au fait que Dieu est vraiment présent parmi nous ? » (PJ 1584).

Le scénario d’une série de films présentant le message de miséricorde de Jésus a été écrit par Sœur M. Elżbieta Siepak ISMM. Ce message révèle l’amour miséricordieux de Dieu et appelle à y répondre par une attitude de confiance en Dieu, c’est-à-dire en accomplissant sa volonté et en faisant du bien aux autres par des actes, des paroles et la prière. Les textes sont lus par père Canon Jason Ashleigh Jones et sr. M. Teresa de la Fuente ISMM, et la musique a été créée par Paweł Bębenek, un compositeur et musicien de Cracovie. Des spots d’une minute avec de belles scènes extérieures sont produits par la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde en coopération avec TVP. Ils peuvent tous être vus sur Yoy Tube sur la chaîne : Faustyna.pl.

Du 9 au 13 juillet, dans la maison de retraite « Miséricorde » à Derdy près de Varsovie, se tiendra une retraite pour les membres et les bénévoles de l’association « Faustinum ». Il s’agira de la première d’une série de retraites qui correspondent aux thèmes des différentes étapes de la formation, effectuées en commun ou individuellement. À ces retraites, sous le thème « Dotés de la miséricorde », participeront les membres et les bénévoles de « Faustinum », qui ont suivi leur première année de formation dans l’Association « Faustinum ». La retraite sera dirigée par le Père Krzysztof Kowal MS et Sœur M. Emanuela Gemza ISMM.

C’est le titre du 5ème épisode d’une série de films sur le message de miséricorde de Jésus, enregistré dans le « Petit Journal » de Sainte Sœur Faustine. Chaque épisode prend la forme d’un dialogue entre Jésus et Sainte Sœur Faustine. Dans cet épisode, Jésus déclare : « J’ai pensé à toi avant de t’appeler à l’existence » (PJ 1292). Et Sainte Sœur Faustine répond : « Ô mon Dieu, comme je désire que les âmes te connaissent, qu’elles sachent que tu les as créées par ton inconcevable amour. Nous n’étions nullement nécessaires à ta béatitude, mais toi, Seigneur, tu veux partager ton bonheur avec nous » (PJ 483, 1743).

Le scénario d’une série de films présentant le message de miséricorde de Jésus a été écrit par Sœur M. Elżbieta Siepak ISMM. Ce message révèle l’amour miséricordieux de Dieu et appelle à y répondre par une attitude de confiance en Dieu, c’est-à-dire en accomplissant sa volonté et en faisant du bien aux autres par des actes, des paroles et la prière. Les textes sont lus par père Canon Jason Ashleigh Jones et sr. M. Teresa de la Fuente ISMM, et la musique a été créée par Paweł Bębenek, un compositeur et musicien de Cracovie. Des spots d’une minute avec de belles scènes extérieures sont produits par la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde en coopération avec TVP. Ils peuvent tous être vus sur Yoy Tube sur la chaîne : Faustyna.pl.

Une autre rencontre avec les réfugiés d’Ukraine aura lieu ce samedi 9 juillet, de 12h00 à 14h00, au Sanctuaire de la Miséricorde Divine de Płock, sur la place du Vieux Marché. Elle sera animée par sœur Leonia de la Congrégation de Notre Dame de la Miséricorde qui a exercé son ministère pendant de nombreuses années en Ukraine à Tavriysk, et les sœurs du couvent de Płock. Le thème principal de la rencontre sera de montrer l’amour miséricordieux de Jésus, de prier le chapelet de la Miséricorde Divine et d’adorer Dieu en chantant. Le programme prévoit également une discussion et une agape commune.

La Congrégation des Sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde a accueilli plus de 200 réfugiés d’Ukraine, plus de 30 enfants dans un jardin d’enfants à Derdy près de Varsovie. Les sœurs du sanctuaire de Łagiewniki ont exercé leur ministère dans la tente « Miséricorde » à la frontière polono-ukrainienne à Hrebenne. Depuis le début de la guerre en Ukraine, une prière continue pour une paix juste dans ce pays, à laquelle se joignent les internautes de nombreux pays du monde dans le cadre du Chapelet incessant sur le site web : www.faustyna.pl et ses 7 versions linguistiques.

Le 6 juillet est le 141e anniversaire de la mort de la Mère Teresa Ewa de Sułkowski, comtesse Potocka, fondatrice de la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde en Pologne. Est-ce une petite chose de sauver une seule âme, elle a écrit. Cette idée a guidé sa vie et son œuvre qu’elle a fondée pour sauver les femmes et les filles nécessitant un renouveau moral profond. La Congrégation fondée par elle a donné à l’Église et au monde Saine Faustine, apôtre de la Miséricorde Divine, qui est reconnue comme sa co-fondatrice spirituelle. La Mère Teresa Potocka est morte dans le palais de Wilanow. Ses restes mortels reposent dans la tombe de la Congrégation au cimetière Powazki à Varsovie. Nous ne devons pas l’appeler Sainte parce que seulement l’Église a le droit de donner ce titre – a déclaré dans son oraison funèbre le père Zygmunt Golian, son directeur spirituel – Cependant, que nos efforts au travail pour lequel elle était prête de donner sa vie prouvent sa sainteté. Plus d’informations sur la vie et l’œuvre de la Mère Teresa Potocka.

Le 1er juillet de cette année, dans la prison slovaque de Košice où se trouvent près de 150 détenus, sœur Clareta Fečova du couvent de Łagiewniki de la Congrégation de Notre-Dame de la Miséricorde partagera le message de miséricorde de Jésus écrit dans le « Petit Journal » de Sœur Faustine, et Grzegorz Czerwicki parlera de son expérience de la miséricorde de Dieu, qui a tellement transformé sa vie qu’il s’est transformé en apôtre de la Miséricorde Divine étant autrefois prisonnier. Il a décrit son expérience dans un livre fascinant intitulé « Tu n’es pas condamné ».

C’est le titre du 4ème épisode d’une série de films sur le message de miséricorde de Jésus, enregistré dans le « Petit Journal » de Sainte Sœur Faustine. Chaque épisode prend la forme d’un dialogue entre Jésus et Sainte Sœur Faustine. Dans cet épisode, Jésus déclare : « Tout ce qui existe est issu des entrailles de ma miséricorde » (PJ 699). Et Sainte Sœur Faustine répond : « Ô Dieu, tu as répandu ta miséricorde avec une telle largesse, et tu as fait tout cela pour l’homme ! Ah ! comme tu dois aimer l’homme, si ton amour pour lui est si agissant » (PJ 1749).

Le scénario d’une série de films présentant le message de miséricorde de Jésus a été écrit par Sœur M. Elżbieta Siepak ISMM. Ce message révèle l’amour miséricordieux de Dieu et appelle à y répondre par une attitude de confiance en Dieu, c’est-à-dire en accomplissant sa volonté et en faisant du bien aux autres par des actes, des paroles et la prière. Les textes sont lus par père Canon Jason Ashleigh Jones et sr. M. Teresa de la Fuente ISMM, et la musique a été créée par Paweł Bębenek, un compositeur et musicien de Cracovie. Des spots d’une minute avec de belles scènes extérieures sont produits par la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde en coopération avec TVP. Ils peuvent tous être vus sur Yoy Tube sur la chaîne : Faustyna.pl.

La retraite annuelle pour les adorateurs de la Miséricorde Divine aura lieu du 24 au 26 juin à la maison de retraite jésuite à Prešov, en Slovaquie. La retraite sur le plus grand attribut de Dieu, qui est sa miséricorde, sera animée par Sr. M. Benediktína Fečová ISMM de la communauté de Košice de la Congrégation de Notre-Dame de la Miséricorde avec les Pères Jésuites de la communauté de Prešov.

Le 26 juin, des célébrations auront lieu à Petropavlovsk pour marquer le 25e anniversaire du ministère de la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde au Kazakhstan. La Supérieure générale, Mère Miriam Janiec, et Sœur Natalia Wideł, la Trésorière générale de la Congrégation, y participeront.

Le 22 juin 1997, la première communauté de la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde a été fondée à Petropavlovsk. La mission des sœurs au Kazakhstan qui consiste à proclamer l’amour miséricordieux de Dieu par leur témoignage de vie, leurs actes, leurs paroles et leurs prières, était l’offrande votive de la Congrégation pour la première visite papale du Saint-Père Jean-Paul II au Sanctuaire de la Miséricorde Divine de Kraków-Łagiewniki.

Les sœurs ont accompli et continuent d’accomplir divers ministères dans ce pays, à Petropavlovsk même et dans les villes environnantes, en collaboration avec les pasteurs de l’église qui est le sanctuaire de la Miséricorde Divine depuis 2012. Pendant plusieurs années, elles ont également exercé leur ministère dans une branche du couvent de Tajynsha, où elles se sont occupées de nombreux exilés polonais. Elles gèrent un dortoir pour les filles, la catéchisation dans la paroisse et dans de nombreux villages. Le ministère dans les prisons a été suspendu en raison de l’entrée en vigueur d’une loi qui interdit les réunions religieuses dans les lieux publics et dans divers centres gérés par l’État, tels que les écoles, les hôpitaux et les prisons. Les sœurs sont également impliquées dans le Mouvement des Cœurs Purs et dans l’apostolat auprès des jeunes filles et des femmes. Elles les mènent non seulement pendant diverses réunions et retraites, mais aussi dans l’espace médiatique.

Le jubilé sera l’occasion de rendre grâce pour le service des sœurs dans ce pays et de demander une bénédiction pour de nouvelles années d’accomplissement de la mission charismatique de la Congrégation – prêcher le message de l’amour miséricordieux de Dieu pour chaque être humain sur la terre du Kazakhstan.

Les 24 et 25 juin de cette année. Le Sanctuaire de la Miséricorde Divine de Cracovie-Łagiewniki sera visité par l’Icône de la Sainte Famille, voyageant dans l’archidiocèse de Cracovie à partir du 26 décembre 2021. Après l’accueil de l’Icône devant la basilique à 18h00 Eucharistie. A 20h00 l’Icône sera déplacée en procession jusqu’à la chapelle avec l’image miraculeuse de Jésus Miséricordieux et le tombeau de St. Faustine, où le chapelet est prié quotidiennement à 20h30 pour les familles et les couples en crise. Après l’appel marial, commencera la veillée nocturne des sœurs de la Congrégation de Notre-Dame de la Miséricorde et des personnes connectées via des émissions en ligne. Le lendemain matin, après l’Eucharistie de 6h30 et les Laudes, l’Icône retournera à la basilique, d’où, après l’Heure de la Miséricorde et le Chapelet de procession, elle sera conduite au Sanctuaire de Saint-Pierre. Jean-Paul II. Le but de ce pèlerinage est avant tout de prier pour les couples mariés et les familles afin qu’ils soient Dieu fort. Le point central du programme de chaque paroisse est l’Eucharistie d’action de grâce pour le sacrement de mariage et le don de la vie familiale, dont le meilleur modèle est la Sainte Famille.